Résultats financiers Iliad 2009 : chiffre d’affaires en hausse de 25%

0

Les résultats annuels du groupe Iliad pour 2009 ont été dévoilés ce mardi. Avec une hausse de 25% du chiffre d’affaires à 1955 millions d’euros et un désendettement particulièrement rapide, le groupe affiche une santé financière insolente qui lui permet de préparer dans les meilleures conditions son arrivée sur le marché du mobile.

Retrouvez ci-dessous les principaux points-clés des résultats annoncés sur iliad.fr.


2009 : Une année de forte croissance rentable

- Hausse de 25% du chiffre d’affaires, à 1 955 millions d’euros

- 389 000 abonnés recrutés sous la marque Free en 2009, soit une part de
marché de 23%1

- Hausse de 75% du résultat net consolidé, à 176 millions d’euros

- Génération de trésorerie supérieure à l’objectif de 300 millions d’euros (376
millions d’euros)

- Structure financière solide permettant au Groupe de financer son entrée sur
le marché du mobile

- Redressement financier rapide d’Alice

ELEMENTS FINANCIERS CLES DE L’ANNEE 2009

Au cours de l’année 2009, le Groupe Iliad a poursuivi sa stratégie de croissance rentable qui
repose sur la forte croissance organique de ses activités historiques et le rapide
redressement financier d’Alice. L’amélioration de la rentabilité et la très forte génération de
Free Cash Flow ont permis au Groupe de se désendetter rapidement et d’être un des
opérateurs télécoms les moins endettés d’Europe.

(i) Une progression rapide et continue des principaux indicateurs opérationnels et
financiers du Groupe sur son périmètre historique :


- Croissance organique du chiffre d’affaires de près de 13%, en raison de
la progression de la base d’abonnés ADSL Free de 389.000 abonnés sur
l’année 2009, du maintien d’un très faible niveau de désabonnement
(inférieur à 1% par mois) et de l’utilisation toujours croissante des services à
valeur ajoutée ;

- Forte progression des principaux indicateurs de rentabilité, compte tenu
de l’amélioration du taux de dégroupage, du maintien du coût d’acquisition le
plus faible du marché et de l’évolution contrôlée des principaux postes de
charge, permettant d’atteindre une marge d’EBITDA record de 39,4% ;

- Très forte génération de trésorerie de l’activité ADSL de Free sur l’année
2009 (376 millions d’euros)
, largement au-delà de l’objectif de 300 millions
d’euros, permettant au Groupe d’autofinancer ses investissements dans le
FTTH et de renforcer sa trésorerie.

(ii) Un redressement financier rapide d’Alice

Au cours de l’année 2009, le Groupe a réussi le redressement rapide d’Alice en déclinant
les synergies identifiées
dans les domaines des dépenses de marketing, du revenu par
abonné, des coûts de réseau, du système d’information et des frais de structure. Par ailleurs,
dès le mois de juin 2009, le Groupe a commencé à dégrouper les abonnés Alice dans les
zones couvertes par le réseau Free, afin de maximiser son taux d’abonnés dégroupés et
donc d’améliorer sa marge brute.

La mise en œuvre de ces différentes mesures, malgré une érosion de la base d’abonnés
Alice (taux de désabonnement supérieur à 2% par mois), a permis d’accroître fortement la
contribution d’Alice à l’EBITDA du Groupe au cours de l’année 2009. Ainsi, sur l’année
2009 la contribution d’Alice à l’EBITDA du Groupe s’est élevée à 23,8 millions d’euros.

(iii) Un désendettement rapide du Groupe

En raison d’un cash flow opérationnel important, des encaissements exceptionnels liés à
l’application de certaines clauses d’ajustement du prix d’acquisition d’Alice et à l’utilisation
des déficits d’Alice, le ratio d’endettement du Groupe a fortement diminué au cours de
l’année 2009. Ainsi, ce dernier atteint 1,0x l’EBITDA au 31 décembre 2009, à comparer à
1,7x l’EBITDA au 31 décembre 2008.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.