Résultats 2012 : Iliad vise à terme 25% de parts de marché fixe et mobile

2

Iliad vient de présenter ses résultats annuels pour l’année 2012. L’opérateur revendique désormais un parc de 10 millions d’abonnés cumulés (fixe et mobile) et le taux d’investissement le plus élevé du secteur (30% du chiffre d’affaires, soit près de 950 millions d’euros).

Résumée en faits, l’année 2012, marquée par le lancement de Free Mobile, ne semble présenter que des avantages :

-  Plus de 10 millions d’abonnés à une offre de Free (fixe / mobile)

- Performances financières solides : hausse de près de 50% du chiffre
d’affaires et Ebitda Groupe à 921 millions d’euros

- Effort d’investissement le plus élevé du secteur : 30% du chiffre d’affaires investi en 2012, soit près de 950 millions d’euros d’investissements

- Plus de 1 000 emplois créés en France en 2012, et près de 2 500 emplois créés depuis le lancement du projet mobile

- Un dividende limité à 21 millions d’euros (contre près de 4 milliards d’euros pour nos trois concurrents) afin de maximiser les ressources financières nécessaires au développement du Groupe

Le groupe explique en particulier qu’il a compensé les pertes d’Ebitda de ses activités mobiles grâce au succès croissant de son offre fixe. « Au 31 décembre 2012, avec un ratio d’endettement de 1,16x et plus de 1,5 milliard de liquidités (trésorerie et lignes disponibles), Iliad reste un des opérateurs les moins endettés en Europe », explique-t-il.

Parmi d’autres données intéressantes, on constatera que Free comptabilise désormais 5,364 millions d’abonnés haut débit (dont 191 000 abonnés Alice), avec un pourcentage de 94,10% d’abonnés dégroupés (contre 92,20% l’année précédente). L’ARPU (chiffre d’affaires moyen par client et par mois), après un léger recul en 2011, remonte pour se fixer à environ 36 euros pour les clients haut débit. Il est supérieur à 38 euros pour les abonnés Freebox Révolution, sans précision supplémentaire.


Enfin, Iliad fixe ses objectifs pour les années à venir. Ils sont décidément ambitieux puisque le groupe vise une part de marché de 25% aussi bien sur le fixe que sur le mobile, à long terme. Il entend également rassurer sur son déploiement mobile en annonçant toujours vouloir couvrir 75% de la population avec son réseau mobile dès fin 2014, conformément aux obligations de sa licence qui fixent cet objectif pour début 2015.

Fixe :

- Part de marché Haut Débit de 25% à long terme ;

- Poursuite des déploiements FTTH horizontaux et co-investissement.

- Croissance du chiffre d’affaires de plus de 5% en 2013.

Mobile :

- Poursuite et intensification des déploiements ;

- Atteindre à fin 2014 l’obligation de couverture à 75% ;

- Atteindre à moyen terme une part de marché de 15% et ambition à long terme d’atteindre une part de marché de 25%.

Groupe :

- Chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euros à horizon 2015.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

2 commentaires

  1. [i]"Effort d’investissement le plus élevé du secteur : 30% du chiffre d’affaires investi en 2012, soit près de 950 millions d’euros d’investissements "[/i]
    C'est très bien. Mais l'investissement ne se définit pas par rapport au C.A. ... mais par rapport au besoin de financement:
    S'il faut 1000 parpaings pour construire ma maison et que je n'ai les moyens que d'en acheter 100, ma maison sera bancale. ???

    Sur le site du Sénat, voici un tableau qui montre les investissements (CAPEX) de 1996 à 2006 des trois MNO "historiques":
    http://www.senat.fr/rap/r06-350/r06-35011.html
    Si l'on souhaite comparer par rapport au C.A., alors on y lit pour B-T par exemple:
    Première année B-T: 643% du C.A. !
    Seconde année B-T: 311% du C.A. !
    Troisième année B-T: 163% du C.A. !
    Etc ...
    Donc ce n'est pas le % d'un C.A., mais bien le montant d'un investissement qui est important.

  2. Donc en regardant les montants investis par BT, on a de 1996 à 2000:
    200, 600, 1000, 900 millions d'euros.
    [img]http://img.imagesia.com/fichiers/6k/investissement_imagesia-com_6kxf.png[/img]
    Même si les 950 millions ne vont pas qu'au mobile, les investissements de Free ne sont pas aussi ridicules que cela, surtout que la montée en investissement des autres opérateurs s'est faite aussi avec la montée de leur CA.
    Un CA en progression devrait aussi entraîner des investissements supplémentaires de la part de Free.

  3. Réagir sur le forum