Orange et Free optent pour l’entente cordiale

6

Ennemis jurés de longue date, les deux opérateurs sont finalement parvenus à trouver un terrain d’entente en renonçant aux nombreuses plaintes qui les opposaient depuis des années.

Le groupe Iliad et le groupe France Telecom ont mis en place un consensus dans lequel ils s’accordent à renoncer à leurs plaintes respectives ainsi qu’à leurs diverses provocations par voie de presse interposée, selon La Tribune.

On se souvient tous de propos tels que « délinquant multirécidiviste » (Xavier Niel envers France Telecom), « la dernière grande innovation de France Telecom, c’est le minitel » (le même), « ce sont les cerveaux qui produisent l’innovation, pas le carnet de chèques » (Maxime Lombardini) ; ou dans l’autre camp, les ripostes « je suis fier d’être dans une entreprise qui a des cerveaux qui fonctionnent » (Louis-Pierre Wenes), ou encore « je constate que les prix de gros régulés n’empêchent pas nos concurrents de dégager de fortes marges, tant s’en faut ! » (Didier Lombard).

Les plaintes pour diffamation engagées par France Telecom ont donc finalement été abandonnées, incitant Free à retirer à son tour certaines de ses plaintes contre France Telecom, notamment contre ses pratiques commerciales au tribunal de l’Union européenne ou contre sa stratégie estimée anticoncurrentielle entre 2000 et 2005…

Selon La Tribune, un tel mouvement ne serait pas étranger à l’arrivée de Stéphane Richard à la tête du groupe France Telecom : « Différent de celui de son prédécesseur Didier Lombard, plus moderne diront certains, le style de Stéphane Richard s’accord mieux avec celui de Xavier Niel, le fondateur de Free, adepte de la provocation. Les deux hommes s’apprécient. Leur présence, côte à côte, en début d’année, lors des vœux de l’Autorité des télécoms n’était pas passée inaperçue. »

Le journal, qui parle de « paix armée », ose même y voir une perspective commune pour les deux groupes. Pourquoi pas un rapprochement en vue sur le terrain du mobile, avec un accord d’itinérance 3G pour le lancement de Free Mobile en 2012 ? Difficile à croire. Mais moins improbable qu’il y a quelques mois…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

6 commentaires

  1. C'est cool mais qu'ils avancent déjà sur la fibre histoire que "tout le monde" puisse avoir un débit potable... Le mobile même si on attends avec impatience les offres de Free, ne va pas trop nous changer car la plupart des gens qui prendront Free ont déjà un service qui fonctionne très bien. (Oui peut être plus cher mais ça fonctionne au moins!) /smile

  2. France Télécom préfère avoir FREE sur son réseau que celui de ses concurrents. Au final, cela qui va héberger FREE MOBILE ne perdra pas tant de clients que cela et gagnera même ceux pris chez ses concurrents... Au final, l'accord de Roaming G et G sera une bonne affaire. C'est aussi ça le real business !! Et Stéphane Richard est adepte de ce type de gouvernance. Cette "paix" est un signe à SFR et Bouygues qui ne vont certainement pas apprécier du tout.

  3. Pour une entente cordiale, c'est encore un peu tot. De toute façon, c'est préférable de régler les problèmes à "l'amiable" que de trainer ses concurrents mais également partenaires devant les tribunaux. Entre grandes personnes, on discute et on travaille. Se dirige t-on vers un accord sur la 3G ? Cela va désoler les fanboys, mais cela est plutôt une bonne nouvelle. ;)

  4. salut comme quoi : il NE faut jamais dire "JAMAIS", la preuve ! il n'y aurait-il pas "du Albanel" derrière tout ça ? "il n'y a que les c... qui ne changent pas d'avis", c'est bien connu !

  5. armand.sadi a écrit :
    salut comme quoi : il NE faut jamais dire "JAMAIS", la preuve ! il n'y aurait-il pas "du Albanel" derrière tout ça ?
    Le problème c'est que certains continueront à vouloir voir à tout jamais en Free le pauvre petit FAI persécuté par tous, plutôt qu'un acteur majeur du monde des télécoms.

  6. Oui. En même temps, faudrait pas qu'ils s'entendent un peu trop. On a déjà eu Orange, SFR et Bouygues qui se sont entendus super bien. Et c'était aussi du real business, très profitable par ailleurs. Sauf pour le consommateur.

  7. Réagir sur le forum