Michaël Boukobza répond aux freenautes

66

 

A l’occasion de la publication du chiffre d’affaire d’Iliad, nous avons interrogé Michaël Boukobza, afin de connaître son opinion sur plusieurs aspects du marché, de connaître les objectifs de Free pour l’année à venir, et de suivre l’avancement des futurs services…

Sont abordés de nombreux sujets, tels que le FTTH, la FreeboxHD, les non-dégroupés, la qualité TV, la concurrence…

La Freebox optique est attendue avec impatience par les freenautes, vous aviez annoncé en septembre que l’offre naîtrait avant fin juin 2007… où en sont les expérimentations et sous quels délais estimez-vous que les premiers abonnements publics seront lancés ?

Nous avançons sur le FTTH : comme annoncé en septembre, les 1ers abonnés seront raccordés au cours du 1er semestre 2007. La Freebox optique est en cours de débuggage et occupe tous nos esprits.

N9uf-Cegetel et Free sont maintenant tous deux présents sur la place boursière, et les communications relatives au nombre d’abonnés ADSL sont surveillés au plus près par les autorités. Quel est votre sentiment sur l’état du marché ? Pensez-vous distancer vos concurrents dans les mois à venir, et affirmer votre place de premier opérateur alternatif ?

Les chiffres que nous venons de communiquer à l’occasion de la publication du chiffre d’affaires 2006 confirment notre place de 1er opérateur ADSL alternatif en France. Nous continuons de travailler dans ce sens, dégrouper et innover en enrichissant régulièrement notre offre au bénéfice des consommateurs et pour que les Freenautes soient toujours plus nombreux ! Notre objectif est de disposer de 4 millions d’abonnés haut débit fin 2010 dont 2,8 millions fin 2007.

Que pouvez-vous dire sur la fermeture soudaine du service 118.818 ?

Cette fermeture a fait suite à une action en justice d’un confrère qui mettait en cause la gratuité de notre offre.

Quels sont les éléments qui ont permis de débloquer soudainement TF1 et M6 pour les intégrer à l’offre Freebox ? Comment évaluez-vous la santé de vos relations à ce jour ? (ils ont notamment demandé à quitter le service multiposte).

Nous sommes très heureux de pouvoir (enfin !) diffuser ces deux chaînes sur notre plateforme et d’accueillir prochainement leurs services à la demande.

Vous vous êtes récemment dressé contre certains aspects du projet de loi sur la télévision du futur ; certains députés vous reprochent publiquement de faire de la désinformation à ce sujet. Quelle sont vos réactions suite à la validation du texte, et quelles conséquences concrètes pour les consommateurs anticipez-vous ?

Nous estimons que ce projet d’amendement est inacceptable tant sur le fond que sur la forme. En effet, il vise à instaurer une « taxe sur Internet » qui sera d’une manière ou d’une autre répercutée auprès des abonnés.

Cette taxe porte atteinte au principe de neutralité technologique en ce qu’elle exonère les câblo opérateurs.
Enfin, si l’on demande à des opérateurs de financer des programmes audiovisuels, encore faut il qu’ils puissent accéder à ces contenus. Aujourd’hui une multitude de questions restent en suspens : chronologie des médias, S-VOD etc.

Nous regrettons qu’il n’y ait eu aucune concertation et comptons sur la sagesse des sénateurs pour ne pas voter ce texte.

Quels sont les services grand public que vous allez développer autour de votre réseau Wimax ?

Nous pensons que cette technologie ne sera pas mature avant quelques mois ou quelques années. Le coût des équipements est encore un frein au développement d’offres commerciales. Nous attendons que les chipset en « .e » soient disponibles et à des prix raisonnables.

Les appels vers les mobiles restent très onéreux en France. Arriverez-vous à les intégrer dans l’offre Freebox à l’instar des appels internationaux ou au moins à baisser leurs tarifs ?

Nous nous toujours sommes efforcés de répercuter auprès des abonnés les baisses de tarifs enregistrées sur le marché des télécoms. Récemment encore nous avons intégré dans le forfait 21 nouvelles destinations, portant à 49 le nombre total de destinations incluses dans le forfait. Pour les appels vers les mobiles, les prix actuels (terminaison d’appel) sont malheureusement trop élevés pour nous permettre de les intégrer dans le forfait.

Vous revendiquez aujourd’hui plus de 2 millions d’abonnés, pour une croissance toujours plus importante de mois en mois. D’après vous, à quelle date se situera la désinflation des recrutements ?

Il est difficile de faire des pronostics sur l’évolution du marché. Nous pensons toutefois qu’il reste un fort potentiel de croissance sur le marché du haut débit. Sur les 30 millions de lignes, la majorité sera raccordée en ADSL ou en Fibre.

L’étendue du dégroupage a été fortement accrue en fin d’année 2006. Décembre a d’ailleurs été un mois record. Quelles sont les raisons de ce déblocage soudain de l’activité du dégroupage ?

L’extension rapide du dégroupage fin 2006 (908 NRA connectés fin 2006) fait suite à la livraison de plusieurs DSP (Loire, Loiret et Limousin) mais également au début du déblocage de la situation des LFO (liens de fibre optique de l’opérateur historique).

Certains de vos concurrents renforcent leur communication publicitaire en comptant sur la confusion technique des consommateurs (par ex NeufBox « FTTH Ready »). Pensez-vous que ce type de comportement peut porter préjudice à l’image du marché ?

Free s’est toujours efforcé de faire des offres transparentes et nous continuerons dans ce sens .

Le multiposte, avec plusieurs boîtiers HD à la maison verra-t-il le jour sur l’offre ADSL ?

Free travaille pour apporter toujours plus d’innovations, nous ne sommes prêts de nous arrêter en si bon chemin ! De plus, le multiposte nécessite du très haut débit 😉

Que pouvez-vous dire de l’IP/ADSL aujourd’hui ? Comment envisagez-vous l’avenir de ces zones d’ombres, dont certaines ne pourront pas être dégroupées ?

Free est l’un des rares FAI à n’avoir jamais abandonné les zones « non dégroupées ». L’offre IP/ADSL s’est enrichie au fil des ans (hausse des débits, téléphonie illimitée vers 49 destinations, possibilité de s’affranchir de l’abonnement téléphonique avec Freebox Only…).

Il faut savoir que ces zones dites « non dégroupées » représentent de moins en moins d’abonnés chez Free grâce à l’extension du dégroupage. Au 31 décembre dernier, 75,9% des abonnés Free étaient dégroupés. Notre objectif est d’avoir 80% d’abonnés dégroupés fin 2007 et de continuer à dégrouper d’avantage d’abonnés dans les années qui suivent.

Quelles sont les grandes étapes techniques à franchir en 2007 ?
Free a entrepris un grand virage avec l’annonce de son plan de FTTH. Cette technologie va permettre le développement de nouvelles applications dont vous serez les acteurs !

Il n’a pas été possible d’obtenir de réponse sur certains points (sensibles ?) tels que la diffusion en MPEG4SD, la télévision personnelle et la hotline.

Freenews remercie Michaël Boukobza d’avoir répondu à nos questions.

Partager

A propos de l'auteur

66 commentaires

  1. "Nous nous toujours sommes efforcés de répercuter auprès des abonnés les baisses de tarifs enregistrées" y a une petite faute au niveau du sens de cette phrase :D et puis il manque un "pas" quelque part, je trouve plus où. Sinon pour le dégroupage, une hausse de 5%, c'est pas grand chose je trouve, alors qu'on est seulement au début de l'année :o

  2. Ca fait des mois qu'on lit/entend les même questions/réponses. Du coup ça devient "la routine habituelle", il répond en énnonçant les acquis et ne se prononce pas sur l'avenir. Laissez donc M. Boukobza tranquille...

  3. Slaash a écrit :
    Ca fait des mois qu'on lit/entend les même questions/réponses. Du coup ça devient "la routine habituelle", il répond en énnonçant les acquis et ne se prononce pas sur l'avenir. Laissez donc M. Boukobza tranquille...
    il est payé en bonne partie pour ca... et cette strategie est decidé par celui qui l'a engagé ;) pour ne pas le citer...

  4. ben on est tous d'accord : inutile de le questionner celui là si c'est pour nous redire ce qu'on sait déjà. boycott de ce garcon et parole a Xavier Niel qui a moins la langue de bois.

  5. Réagir sur le forum