Le titre Iliad chute après le communiqué du gouvernement

37

Le rappel à l’ordre gouvernemental, qui rappelait à Free que son accord d’itinérance avec Orange ne devait être que transitoire et qui appelait le nouvel entrant à un investissement plus important, a fait chuter l’action d’Iliad en bourse mercredi.

Les actionnaires ont froidement accueilli l’annonce du gouvernement, qui prévoit de publier de nouvelles règles d’encadrement des accords d’itinérance et de mutualisation entre les opérateurs début 2013.

En l’espace de quelques heures après la diffusion du communiqué, le cours de l’action était nettement touché, jusqu’à passer sous la barre symbolique des 120 €. À la fermeture de la bourse, la valeur de l’action était de 120,60 €, soit une baisse de 4% dans la journée…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

37 commentaires

  1. alors qu'il serait plus sage de mutualiser les antennes de tous les opérateurs. c'est une course plus active de la couverture des ondes par un 4eme opérateur. on a toujours des doutes sur l'impact des antennes sur la santé puisque on les retires près des écoles. des zones sont sursaturées, d'autres pas ou mal couvertes. l'ARCEP pourrait servir de chambre de compensation d'utilisation de chaque antenne des opérateurs respectifs

  2. fredorick a écrit :

    alors qu'il serait plus sage de mutualiser les antennes de tous les opérateurs. c'est une course plus active de la couverture des ondes par un 4eme opérateur. on a toujours des doutes sur l'impact des antennes sur la santé puisque on les retires près des écoles. des zones sont sursaturées, d'autres pas ou mal couvertes. l'ARCEP pourrait servir de chambre de compensation d'utilisation de chaque antenne des opérateurs respectifs


    Je ne vois pas le rapport. Une antenne qui émet pour 4 opérateurs ou bien 4 antennes pour 4 opérateurs génère exactement la même quantité d'ondes.

    tarass a écrit :

    C'est bizarre : cet accord d'itinérance rapporte beaucoup d'argent. C'est un contrat privé. Quel intérêt de légiféré ?


    Parce que l'ARCEP a alloué des fréquences à Free en contrepartie de la construction d'un réseau (avec donc l'investissement et l'emploi qui va avec). Le secteur des telecoms est extrêmement réglementé. On ne fait pas ce qu'on veut sous prétexte qu'on est une boite privée.

  3. tarass a écrit :

    C'est bizarre : cet accord d'itinérance rapporte beaucoup d'argent. C'est un contrat privé. Quel intérêt de légiféré ?


    Peut-être en raison de la bizzarerie réglementaire de cet accord d'itinérance:
    Itinérance 2G: obligation légale (dans la Licence), régulée par l'ARCEP;
    Itinérance 3G: aucune obligation légale, accord commercial privé, non régulée par l'ARCEP.

    Une façon pour le gouvernement de dire que l'ARCEP n'a peut-être pas fait son boulot.

  4. Gromble a écrit :

    Je ne vois pas le rapport. Une antenne qui émet pour 4 opérateurs ou bien 4 antennes pour 4 opérateurs génère exactement la même quantité d'ondes.

    Parce que l'ARCEP a alloué des fréquences à Free en contrepartie de la construction d'un réseau (avec donc l'investissement et l'emploi qui va avec). Le secteur des telecoms est extrêmement réglementé. On ne fait pas ce qu'on veut sous prétexte qu'on est une boite privée.

    L'ARCEP a bien attribué des fréquences, en liant l'emploi pour Free...
    Et quand on apprend qu'un opérateur comme SFR avait préparé un plan de "sauvegarde de l'emploi" il y a plus de 18 mois, on peut se poser des questions sur la source réelle des réductions d'emploi chez les autres opérateurs, en prenant en compte aussi le fait que pour ces derniers la réputation de leurs SAV semble rejoindre petit à petit celle de "l'époque héroïque" de Free..., ce qui ne risque pas de favoriser un développement effréné! :(


  5. Parce que l'ARCEP a alloué des fréquences à Free en contrepartie de la construction d'un réseau (avec donc l'investissement et l'emploi qui va avec). Le secteur des telecoms est extrêmement réglementé. On ne fait pas ce qu'on veut sous prétexte qu'on est une boite privée.


    I LIKE

    enfin du bon sens, ça fait plaisir de lire enfin des commentaires sensés loin de l'euphorie ambiante au tour de Free véhiculer dans ce forum.

  6. Gromble a écrit :

    Parce que l'ARCEP a alloué des fréquences à Free en contrepartie de la construction d'un réseau (avec donc l'investissement et l'emploi qui va avec). Le secteur des telecoms est extrêmement réglementé. On ne fait pas ce qu'on veut sous prétexte qu'on est une boite privée.

    Faut il rappeler le respect par les trois autres concurrents de Free de leurs obligations de couvertures à date ?

    Ceci dit, je peux comprendre que après s'être fait avoir par au moins deux qui n'ont pas respecté leur contrat, on ai envie de pousser un peu le quatrième pour qu'il ne fasse pas le mauvais élève lui aussi.

  7. Fansat70 a écrit :

    L'ARCEP a bien attribué des fréquences, en liant l'emploi pour Free...
    Et quand on apprend qu'un opérateur comme SFR avait préparé un plan de "sauvegarde de l'emploi" il y a plus de 18 mois, on peut se poser des questions sur la source réelle des réductions d'emploi chez les autres opérateurs, en prenant en compte aussi le fait que pour ces derniers la réputation de leurs SAV semble rejoindre petit à petit celle de "l'époque héroïque" de Free..., ce qui ne risque pas de favoriser un développement effréné! :(


    Déjà il faut qu'il y ait l'investissement. L'emploi est normalement un corollaire qui arrive avec (car ce réseau, il faut bien le maintenir).
    Concernant SFR, avant de leur reprocher de dégraisser, commençons par comparer les effectifs respectifs de Free et de SFR sur le mobile...
    Ce que le gouvernent veut dire et qu'on peut comprendre, c'est qu'on ne peut pas baser un business model en profitant d'un côté de la couverture d'un opérateur en place et d'un autre côté limiter l'investissement sur le réseau pour se concentrer sur les zones les plus rentables. De deux choses l'une, soit on est opérateur, soit on est MVNO. C'est pour ça qu'il est normal d'insister sur l'aspect transitoire que doit revétir cet accord d'itinérance.

    Patoun a écrit :

    Faut il rappeler le respect par les trois autres concurrents de Free de leurs obligations de couvertures à date ?

    Ceci dit, je peux comprendre que après s'être fait avoir par au moins deux qui n'ont pas respecté leur contrat, on ai envie de pousser un peu le quatrième pour qu'il ne fasse pas le mauvais élève lui aussi.


    C'est vrai, et d'ailleurs ils ont été souvent rappelés à l'ordre. Mais pour moi le problème n'est pas vraiment le même pour Free, justement à cause de ce contrat d'itinérance. Pour les autres opérateurs, quand il y avait une zone non couverte, il n'y avait pas de service pour leurs clients => perte potentielle et vrai motivation à étendre le réseau. Pour Free, c'est différent...

  8. J'ai découvert ça ce matin (sur le site boursier.com)  :

    Le conseil d'administration d'Iliad a autorisé la mise en place d'un schéma d'intéressement de certains salariés et dirigeants, à travers un mécanisme d'attribution gratuite d'actions pouvant porter jusqu'à 5% du capital social de la société Free Mobile.

    Faisant usage de cette autorisation, un plan d'attribution gratuite d'actions a été lancé, il porte sur 4,6% du capital social de Free Mobile auprès de 16 salariés et dirigeants.

    Ces plans prévoient, le cas échéant, une clause optionnelle de liquidité en titres Iliad, dont le prix serait fixé à dire d'expert indépendant.

    Xavier Niel ne figure pas parmi les personnes concernées mais on y trouve les autres managers d'Iliad comme Cyril Poidatz, Maxime Lombardini ou Rani Assaf.


    4.6% du capital social partagé à 16, ça doit encore faire autour de 840 000 euros par tête en moyenne mais bon, ce ne sont pas des dividendes versées à des actionnaires assoiffés de profit, ce ne sont pas des augmentations de salaire, c'est juste 4.6% du capital social de la boite offert à 16 personnes. Pas mal, c'est Noël 2 mois plus tôt que prévu !

  9. OhMonBato a écrit :

    J'ai découvert ça ce matin (sur le site boursier.com)  :
    4.6% du capital social partagé à 16, ça doit encore faire autour de 840 000 euros par tête en moyenne mais bon, ce ne sont pas des dividendes versées à des actionnaires assoiffés de profit, ce ne sont pas des augmentations de salaire, c'est juste 4.6% du capital social de la boite offert à 16 personnes. Pas mal, c'est Noël 2 mois plus tôt que prévu !

    Tiens .... on passe de 20 Millions à 840 000 ^^.
    Aurait tu vérifier tes sources entre temps ^^.

  10. Réagir sur le forum