La capitalisation d’Iliad rejoint celle de Bouygues

29

On prend le château, on te laisse la pelouse

13 petites années après la création de Free, le groupe Iliad pourrait-il rejoindre ou dépasser la capitalisation boursière du géant Bouygues, propriétaire de TF1, Bouygues Construction, Bouygues Telecom, etc. ? Il semblerait bien que cette hypothèse n’ait plus rien de farfelue…

Dans son numéro de la semaine, Challenges constate la chute impressionnante de la capitalisation boursière de Bouygues depuis 2007 ; à l’époque valorisé à 20 milliards d’euros, le groupe n’en vaut plus que 6,3 milliards environ.

De quoi le ramener au même niveau qu’un petit groupe de télécommunications devenu grand : Iliad, dont le succès repose quasiment exclusivement sur ses activités d’opérateur grand public avec Free et Free Mobile. Propulsé par le lancement de Free Mobile, le groupe a atteint une valorisation boursière de 5,5 milliards d’euros en avril. Plus très loin de Bouygues, en somme…


Challenges souligne que l’empire Bouygues, sanctionné en bourse, ne vaudrait plus grand-chose sans sa branche Bouygues Telecom, valorisée à elle seule à 2,5 milliards d’euros (selon Morgan Stanley)… même si, sur ce terrain, Bouygues ne bénéficie pas d’une attractivité aussi forte que Free. L’arrivée de Free Mobile, début 2012, ne risque pas d’améliorer la situation pour le groupe…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

29 commentaires

  1. Même faute que dans tous les autres sites que j'ai regardé (universfreebox, journaldugeek): c'est Bouygues qui chute, pas Illiad qui monte. C'est comme si, alors que Nokia a chuté drastiquement en 2 ans, on disait: "Fortum dépasse Nokia !"

  2. Ça prouve surtout le grand n'importe quoi dans lequel nous sommes.
    Illiad est sans doute une belle boite, bien rentable et tout...  Mais de là à considérer qu'une multinationale du BTP et des télécoms (avec tous les actifs qui vont avec) présente dans 80 pays et plus de 130 000 employés (source Wikipedia) vaut autant qu'un opérateur télécom franco-français, 3e sur l'ADSL et 4e sur le mobile, il n'y a que la bourse pour ça.
    Et franchement, ça fait peur...

  3. Hummm, ça me rappelle une autre société ...
    Les points communs entre ces deux sociétés : L'innovation et la passion !!!!
    Aujourd'hui, juste vouloir faire du blé en copiant les autres ne rapportent plus, il faut innover.
    Donc, pour gagner en bourse, messieurs/dames, il faut chercher les sociétés qui innovent avec des dirigeants passionnés, ce seront toujours celles-là qui monteront.  Et faut les larguer lorsqu'elles arrêtent d'innover et se reposent sur leurs lauriers.
    Voilà !

  4. Réagir sur le forum