Iliad franchit la barre des 20 millions d’abonnés

0

Le groupe Iliad (maison-mère de Free) a présenté ses résultats annuels 2017 ce matin.

Au 31 décembre 2017, Free revendiquait un total de 20,215 millions d’abonnés, dont 13,695 sur ses offres mobiles et 6,520 sur ses forfaits fixes haut et très haut débit. C’est une nouvelle étape pour le groupe Iliad en France, à l’orée de son introduction à l’international grâce à l’Italie.

Sur le mobile, le forfait illimité est désormais majoritaire

Pour la 6ème année consécutive depuis son lancement, Free Mobile est le premier recruteur de France. En 2017, il a accueilli 995 000 nouveaux abonnés (nets de résiliation), avec un indicateur phare : la majorité des clients est désormais inscrite au forfait Free 4G illimitée (ou 100 Go pour les non-abonnés Freebox), plus rentable que l’offre à 2 € par mois.

La 4G reste d’ailleurs un des atouts majeurs de Free Mobile. Sur son total d’abonnés mobiles, 60 % dispose désormais d’une offre et d’un mobile compatibles 4G. Cela représente 8,2 millions de clients. Grâce à la généralisation de l’illimité, leur consommation explose également : la consommation 4G moyenne s’établit à 8,4 Go par mois et par abonné en 2017, contre seulement 4,9 Go en 2016.

Freebox : un recrutement poussif, mais un décollage pour l’offre fibre

Côté Freebox, Free continue à séduire de nouveaux abonnés, à un rythme moins soutenu que par le passé : 135 000 nouveaux clients (nets de résiliation) ont rejoint la marque en 2017, soit une érosion du rythme de recrutement habituel pour Free, perceptible depuis déjà quelques années. L’opérateur paye ici son absence d’innovation sur le marché et l’absence d’un nouveau modèle de Freebox, mais parvient à limiter la casse en multipliant les promotions sur le site vente-privee.com.

En conséquence de ces multiples rabais, l’ARPU (revenu moyen par abonné) continue de chuter. Après une très légère reprise en 2016, il baisse à nouveau en 2017 pour passer sous la barre des 34 euros : 33,90 € précisément. Heureusement pour Free, l’ARPU spécifique à l’offre Freebox Révolution reste supérieur à 38 € (sans plus de détails).

Les nouvelles sont meilleures du côté du déploiement FTTH. Free revendique désormais 556 000 abonnés à la fibre optique — c’est 246 000 de mieux qu’en 2016. La proportion totale d’utilisateurs raccordés en FTTH reste modeste dans le mix total d’utilisateurs Freebox (6,5 millions), malgré un nombre de prises fibre raccordables en augmentation constante (6,2 millions fin 2017).

Objectif : l’Italie, et au-delà

En France, l’objectif est simple : il s’agit de déployer à la fois le FTTH (vers 20 millions de prises raccordables à fin 2022) et le très haut débit mobile (vers 90% de couverture de la population en 4G d’ici la fin de l’année 2018).

Mais le groupe se prépare désormais à s’étendre à l’international. Dès cette année, il lancera son offre mobile en Italie, avec laquelle il espère parvenir à l’équilibre avec « moins de 10% de part de marché ».

Autre objectif majeur pour Iliad : l’Irlande. Le groupe rappelle qu’il a pris possession d’une part minoritaire dans Eir, l’opérateur historique irlandais, aux côtés de Xavier Niel (qui investit également via sa holding personnelle NJJ). Toujours soumise à l’approbation des autorités concurrentielles, cette opération en deux temps permettra à Iliad de devenir actionnaire majoritaire et de prendre le contrôle d’Eir en 2024.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum