Iliad dévisse en bourse après son offre de rachat sur T-Mobile US

7

C’est bien connu : les marchés financiers n’aiment pas les surprises. L’annonce d’une offre de rachat émise par le groupe Iliad sur l’américain T-Mobile US, contre 15 milliards de dollars en cash, n’a pas du tout plu aux actionnaires…

Le titre Iliad a dévissé dès l’ouverture de la bourse, passant en quelques minutes sous la barre des 180 € (contre 206 € à la clôture, la veille), soit une perte de 13% en quelques instants. Le cours a quelque peu remonté depuis, puisqu’il se stabilise aux alentours des 187 € à l’heure où nous écrivons ces lignes… ce qui représente tout de même une variation d’environ -9% sur la journée.

Outre-Atlantique, la nouvelle a été perçue bien différemment puisqu’à la bourse de New-York, T-Mobile US a pris 6 % depuis l’annonce d’Iliad.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. Suite à la blagounette d'hier soir, il semble que les pigeons (pardon, les boursiers) qui n'ont aucun humour soient tombés dans le panneau.
    XN et ses copains vont pouvoir racheter des actions Iliad bradées.

  2. il faiut que Mister  Niel arrête de jouer avec le feu,il veut rentrer sur la market americain ,ils y a des requins pour
    traverser l'atlantique,quil se préocupe déjà de de freemobile  et avale bouygues télécom mobile,parce que son réseau
    c'est  bien loin d'orange !!!    bouygues va bien finir de baisser son prix  de rachats  .
    J.S

  3. Ceci étant, vu la conjoncture actuelle, FreeM a tout intérêt à s'internationaliser.
    Alors, pourquoi pas?
    C'est clair aussi, c'est une manière de montrer sa capacité d'achat, quand bien même l'offre est nettement en deçà de ce que certains espéraient.

  4. Clair que si l'intention d'achat n'est pas réelle, c'est aussi une façon de bien faire sentir au "châtelain" que le romanichel a autant sinon plus la cote auprès des financiers, et en passant, réalise un "recentrage" en faisant bien sentir au châtelain que malgré le fait de pouvoir réunir un dizaine de milliard d'euros, la cote de Byt pour X.Niel reste, elle, aux alentours de 5 milliards d'euros, ou guère plus et que finalement, pour faire du pognon, ByT n'est pas indispensable à l'expansion de Free... Si la proposition devenait une réalité, l'ARPU de l'abonné T-Mobile semblant "confortable", et avec une cinquantaine de millions d'abonnés, les finances du groupe seraient nettement plus à l'aise, même si la dette serait conséquente et la force de négociation avec les fournisseurs et "partenaires" serait logiquement démultipliée. Encore une surprise à la X.Niel!!!

  5. Réagir sur le forum