Free ne manquera pas le marché du FTTH

0

 

Le FTTH (Fiber To The Home) est incontestablement la technologie d’avenir des télécommunications résidentielles. A défaut de pouvoir ’optimiser’ l’usage du cuivre avec les technologies DSL, les opérateurs migrent peu à peu vers le support optique pour déployer une infrastructure capable de supporter les nouveaux services à très haut débit…

Il serait surprenant, (pour ne pas dire impensable) que Free, en bon ’trublion des télécoms’, ne se lance pas dans ce marché, comme il l’a fait il y a quelques années dans celui de l’ADSL…

Plusieurs éléments permettent déjà d’y voir un peu plus clair dans l’avenir du FTTH en Europe. La Commission européenne veut notamment contraindre Deutsch Telekom à ouvrir son réseau à très haut débit (qui utilise le VDSL, à l’aide de sous-répartiteurs fibrés) à la concurrence allemande, à l’instar du dégroupage du réseau de cuivre de l’opérateur historique Français : France Telecom…

Ce qui se passe en Allemagne pourrait bien arriver également en France (à un autre niveau), pour neutraliser ’à la source’ les débuts d’un éventuel monopole sur le FTTH… Le premier opérateur qui se décide à investir dans le fibrage de telle ou telle zone n’est pas à l’abri de devoir partager ses fourreaux avec un opérateur concurrent, si le régulateur l’exige.

Les importantes sommes levées par Iliad il y a deux mois ne font que renforcer cette idée, il serait invraisemblable que le premier opérateur alternatif français rate le coche de la fibre optique, alors que ce marché a fait ses preuves depuis de longues années dans certains pays asiatiques, et que les nouveaux services à la mode (Télévision Haute-Définition, domotique, multi-usages simultanés…) exigent un débit et une fiabilité de connexion irréprochable ; des caractéristiques techniques que la fibre optique est la seule à permettre.

Certaines des spéculations qui animent le marché boursier ces derniers temps vont sans aucun doute se concrétiser dans les mois (semaines ?) à venir, Iliad n’ayant pas pour habitude de rester dans les stands lorsqu’un nouveau marché est à sa portée (ADSL, Wimax, renseignements téléphoniques, TVHD, téléphonie mobile…). Et la politique du groupe, de proposer une offre unique en tirant les prix du marché vers le bas, pourrait bien séduire un bon nombre de Français, et motiver les collectivités locales à investir pour déployer, dans leurs régions, une infrastructure télécom digne des principales agglomérations…

Sources : Tradingsat, La Tribune et Freenews.

Partager

A propos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.