Free, acteur ambitieux pour l’avenir ?

9

Le premier opérateur alternatif compte bien le rester !

Ce matin, Iliad a annoncé un résultat net de 100,4 millions d’euros. Lors de la présentation des chiffres, Freenews était présent et dégage de la présentation quelques pistes pour l’avenir de Free et d’Alice.

Outre le côté purement financier, la discussion s’est vite portée sur l’éventuelle licence 3G dont Iliad est le candidat le plus crédible à l’heure actuelle. L’opérateur va chercher à couvrir 25 % du territoire dans un premier temps et, en s’appuyant sur un réseau existant (comme le prévoit l’Arcep), lancer une offre commerciale agressive. Le groupe confirme sa volonté d’acquérir la 4ème licence de manière indépendante, sans partenariat d’aucune sorte.

Discours plus mitigé en ce qui concerne le Wimax. Selon Xavier Niel, des tests ont eu lieu sur Paris, mais la technique ne semble pas suffisamment mûre et, surtout, le marché manque cruellement de terminaux compatibles. Cependant, l’idée d’adjoindre cette technique à la future licence 3G (pour améliorer la qualité de service en data) semble être dans les têtes des responsables.

A propos d’Alice, Maxime Lombardini et Xavier Niel sont confiants pour un retour à la stabilité financière de ce fournisseur au second trimestre 2009 grâce à un accent mis sur le dégroupage (celui-ci n’étant que de 50 % actuellement). Malgré quelques cafouillages techniques initiaux et un lancement relativement lourd pour les finances du groupe Iliad, la marque semble désormais avoir trouvé sa place aux côtés de Free. Preuve de la volonté de conserver l’identité de la marque, Alice a re-signé pour une année supplémentaire avec le mannequin Vanessa Hessler, égérie publicitaire de la firme.

Evidemment, un petit mot sur la future loi HADOPI qui fait couler beaucoup d’encre… Xavier Niel réaffirme son opposition farouche à l’encontre de cette mesure, et s’étonne du silence des autres FAI (NDLR : SFR et Orange, plus proches des producteurs audiovisuels, n’ont pas autant intérêt à se positionner contre cette loi).

Orange en prend justement pour son grade. A propos de la récente plainte de SFR sur les prix de gros et de la condamnation pour la vente liée d’Orange Sport, X. Niel, dont on connaît le sens de la provocation, déclare : « Orange est un délinquant multi-récidiviste ». Il va même jusqu’à proposer à ce qu’une « amende plancher » soit appliquée à l’opérateur historique jusqu’à ce que les prix de gros soient baissés…

Free entend décidément bien rester un acteur majeur et incontournable dans les années futures. Si on est en droit de regretter l’orientation « pragmatique » prise à certains sujets (notamment le Wimax), l’arrivée possible du (toujours) trublion des télécoms sur le marché du mobile a de quoi séduire. Dommage que le petit groupe, devenu grand, ne laisse plus que très peu la place à l’innovation… Wait n’see.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

9 commentaires

  1. Alors entre un réseau 3G ou en vend du portable à la seconde d utilisation et du winmax ou on peut utiliser un téléphone sur des tarifs comparable à ceux de l IP (c a dire illimité et gratuit sur les fixes) Free ne va pas aller dans le sens du réseau qui lui rapportera le moins.

    J ai vraiment envie de répondre FAUX ! Petit exemple avec Nokia qui a sortie quelque produit compatible Winmax, mais faute de réseau ce n est pas la folie dans ce domaine. En plus c est n importe quoi cet argument, pourquoi les terminaux investirait dans le Winmax si il n y a pas de réseau winmax. Pour le dégroupage d Alice j ai due rater un épisode ? Les abonnées d Alice ne peuvent pas être raccordées sur les DSLam de free ?
    Dommage que le petit groupe, devenu grand, ne laisse plus que très peu la place à l innovation... Wait n’see
    Je suis plus que d accord avec cette phrase, mais j en connais qui son mort à force d’attendre.

  2. shyrokie a écrit :
    Alors entre un réseau 3G ou en vend du portable à la seconde d utilisation et du winmax ou on peut utiliser un téléphone sur des tarifs comparable à ceux de l IP (c a dire illimité et gratuit sur les fixes) Free ne va pas aller dans le sens du réseau qui lui rapportera le moins.
    le marché manque cruellement de terminaux compatibles.
    J ai vraiment envie de répondre FAUX ! Petit exemple avec Nokia qui a sortie quelque produit compatible Winmax, mais faute de réseau ce n est pas la folie dans ce domaine. En plus c est n importe quoi cet argument, pourquoi les terminaux investirait dans le Winmax si il n y a pas de réseau winmax.
    http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39386506,00.htm Je doit te renvoyer vers cet page... effectivement nokia a sortie quelque terminaux mais ce n'est pas une marque qui fait la différence... surtout quand les terminaux qui embarque cet techno ne sont pas egalement donnée... Sinon ta un exemple recent de HTC avec un mobile qui je crois n'est dispo quand russie. Bref, il manque des terminaux ces certains... (Ou est passé Intel dans l'affaire)...

  3. juste une réaction au sujet de l'innovation: Elle est toujours plus visible et facile lorsque tout ou presque est à faire. Le ralentissement n'a, selon moi, rien de choquant.

  4. shyrokie a écrit :
    Alors entre un réseau 3G ou en vend du portable à la seconde d utilisation et du winmax ou on peut utiliser un téléphone sur des tarifs comparable à ceux de l IP (c a dire illimité et gratuit sur les fixes) Free ne va pas aller dans le sens du réseau qui lui rapportera le moins.
    Dommage que le petit groupe, devenu grand, ne laisse plus que très peu la place à l innovation... Wait n’see
    Je suis plus que d accord avec cette phrase, mais j en connais qui son mort à force d’attendre.
    euh désolé du double poste mais: C'est Wimax, pas winmax. Ensuite non les abonnés Alice ne sont pas encore sur le reseau Free, mais à priori c'est prévu. En ce qui concerne ce que ça peut rapporter à Free, je comprends ta façon de penser...mais c'est pas parce que les prix seraient similaire à l'IP que Free ne se penche pas sur le wimax pour le moment, c'est en raison des terminaux manquants cruellements d'une part (même si je suis d'accord...sans reseau, pas de terminaux non plus), et tout simplement parce que ça lui servira à couvrir lorsqu'il aura (ou pas) la 3G. En imaginant que Free n'obtiennent rien en licence 3G, alors la stratégie Wimax sera surement repensée. A quoi bon se lancer sur une strat wimax maintenant quand elle est dépendante d'une autre licence que Free n'est pas encore garanti d'obtenir?

  5. Bonjour. Je trouve un peu justes les indications sur les résultats financiers de Free. Sans doute est-il normal que tout opérateur dégage des bénéfices mais la réalité des chiffres est certainement plus parlante. Voici donc un "article" de Satellifax, agence spécialisée dans l'univers de la communication. Sa lecture est instructive. Au delà des aspects techniques évoqués ici par les autres freenautes, on pourrait espérer que les bénéfices dégagés profite un peu aux simples payeurs que nous sommes, ne serait-ce que pour améliorer le quotidien qui parfois se dégrade fortement et durablement. Voici donc les détails. Iliad, maison mère du FAI Free, a fait état hier d'« une année 2008 record » avec plus de 1,3 million de nouveaux abonnés ADSL et « un free cash flow ADSL considérable ». Le groupe, qui vise une forte hausse de son résultat net en 2009, « a les moyens de ses ambitions dans la fibre optique et la téléphonie mobile », a souligné hier son directeur général Maxime Lombardini lors d'une conférence de presse. Le groupe Iliad a vu son bénéfice net diminuer de 33,2 % en 2008, à 100,4 M€ en raison de l'intégration du FAI Alice racheté à Telecom Italia. En excluant l'acquisition d'Alice, finalisée le 26 août 2008, le bénéfice net progresse de 44,3 %, à 217 M€, a indiqué le groupe, soulignant que c'était la « première fois » qu'il dépassait les 200 millions. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) croît de 18,3 %, à 524,7 M€, en ligne avec les attentes. La marge ressort à 33,5 %, en repli par rapport aux 36,6 % enregistrés en 2007, du fait là aussi de l'intégration d'Alice. Sur le « périmètre historique », « la rentabilité du groupe a fortement progressé, tiré par le dynamisme de l'activité haut débit », avec une marge de 37,6 %, contre 36,6 % un an plus tôt, un « record », a souligné Iliad. Cette amélioration s'explique notamment par « l'augmentation du taux de dégroupage » (+4,1 points, à 85,6 %) et « la croissance des services à valeur ajoutée ». Le chiffre d'affaires annuel progresse de 29,1 %, à 1,56 Md€. Hors rachat d'Alice, la hausse est de 18,9 %. Les services à valeur ajoutée représentent plus de 25 % du CA haut débit. La dette financière nette est passée de 121 M€ en 2007 à 882 M€ à la suite de l'acquisition d'Alice. Forte génération de free cash flow ADSL Iliad a dégagé un free cash flow ADSL de la marque Free de 210 M€ en 2008, - soit « dix fois plus qu'en 2007 », a souligné Thomas Reynaud, directeur financier. « Ce free cash flow permet au groupe de financer la totalité des investissements dans la fibre (65 M€) et de renforcer sa trésorerie de 112 M€ », précise le groupe dans un communiqué. Iliad vise un free cash flow supérieur à 300 M€ en 2009 (hors Alice) et de plus de 1 Md€ sur la période 2009-2011 (y compris Alice). En 2008, le parc « a augmenté considérablement avec 1,3 million d'abonnés supplémentaires », à la fois via les recrutements et le rachat d'Alice à Telecom Italia, s'est félicité son directeur général Maxime Lombardini. Grâce à cette opération, le groupe a retrouvé sa place de numéro deux de l'internet en France, avec 4,2 millions d'abonnés et une part de marché de 25,2 % (contre 19,7 % fin 2007), derrière France Télécom (49,4 %) et devant son principal concurrent SFR-Neuf Cegetel (22,6 %). Plus de 2,9 millions d'abonnés peuvent accéder aux services TV payants, indique Iliad. L'objectif est d'atteindre « les 5 millions d'abonnés haut débit en 2011 ». L'Arpu est à 36,9 € (hors Alice) vs 36,3 € en décembre 2007 et de 35,9 € avec Alice. Le taux de résiliation (hors Alice) reste inférieur à 1 % par mois. Premier dégroupeur avec 51 % de pdm à fin 2008, Iliad entend par ailleurs atteindre « un taux de dégroupage pour le groupe (Free et Alice) de 82 % » à la fin de l'année (contre 78,7 % fin 2008) avec 2 700 NRA raccordés à la fin 2009 contre 2 200 à fin 2008. Alice : retour à l'équilibre (niveau Ebitda au 2e trimestre) Pour 2009, le groupe vise « une très forte augmentation du résultat net ». « Cette forte hausse tiendra essentiellement à la hausse de l'activité et au retour à l'équilibre d'Alice », a expliqué le directeur financier Thomas Reynaud. Concernant Alice, un « retour à l'équilibre au niveau de l'Ebitda » est prévu « au cours du second semestre », grâce à une amélioration du dégroupage (50,7 % fin 2008) en migrant les abonnés Alice sur le réseau Free et une augmentation de l'Arpu. Il était à 32 € en décembre 2008. L'objectif est de « générer un Ebitda incrémental de 90 M€ (en base annuelle) dès le second semestre 2010 sur Alice », précise le groupe Iliad dans un communiqué. Le groupe a fait le choix de conserver la marque Alice pour une migration progressive et les spécificités de l'offre (avec notamment 4 h d'appels/mois vers les mobiles la 1ère année). Le directeur financier Thomas Reynaud a souligné qu'au moment du rachat Alice perdait « un million d'euros par jour ». L'impact négatif d'Alice sur le résultat opérationnel du groupe a été de 94 M€ en 2008. Iliad a par ailleurs confirmé sa volonté d'investir 1 Md€ d'ici à 2012 dans la fibre optique et autant dans la téléphonie mobile s'il décroche la 4ème licence. Dans la fibre optique, Iliad compte couvrir 70 % de Paris au second semestre 2009 et quatre millions de foyers en 2012.

  6. Pamimoden a écrit :
    Bonjour. Je trouve un peu justes les indications sur les résultats financiers de Free. Sans doute est-il normal que tout opérateur dégage des bénéfices mais la réalité des chiffres est certainement plus parlante. Voici donc un "article" de Satellifax, agence spécialisée dans l'univers de la communication. Sa lecture est instructive. Au delà des aspects techniques évoqués ici par les autres freenautes, on pourrait espérer que les bénéfices dégagés profite un peu aux simples payeurs que nous sommes, ne serait-ce que pour améliorer le quotidien qui parfois se dégrade fortement et durablement. Voici donc les détails. (....)
    C'est une analyse qui retransmet ni plus ni moins les dizaines de chiffres donnés lors de cette conférence. L'important est d'en retirer les grandes lignes. Alice a plombé les comptes mais c'etait prévu car trés deficitaire lors de l'achat, et devrait être à l'équilibre d'ici le trimestre prochain. Améliorer ton quotidien?? heuuu explique s'il te plait car j'ai peur de pas tout saisir.... Si tu aimes analyser les chiffres, tu aura surement trouvé ici et là quelques pistes. Non? le dégroupage? le mobile? c'est de l'investissement qui va dans le sens de l'amélioration. Je comprend pas bien ce que tu espère? la hotline gratuite? des services payants en plus? Que Free paie le renforcement du réseau de FT (c'est déjà le cas avec 7€ par mois et par dégroupés)

  7. samoth a écrit :
    juste une réaction au sujet de l'innovation: Elle est toujours plus visible et facile lorsque tout ou presque est à faire. Le ralentissement n'a, selon moi, rien de choquant.
    Oui exactement. L' ADSL est un marché mature ou il y aura plus bcp d'innovations...

  8. Salut Cédric. Ce que j'attends ? Une hotline gratuite, pourquoi pas ? Mais tout d'abord un simple respect de la loi que tous les autres appliquent. Et surtout un peu plus de transparence ou d'informations sur les difficultés techniques que l'on rencontre parfois. Quant au reste, pour avancer et rester un leader, je conçoit fort bien qu'il faille aller de l'avant et lancer des nouveautés techniques. Certes, mais, seulement, à partir du moment, me semble-t-il, que toutes les autres, celles dont on dispose actuellement, soient parfaitement maitrisées. Est-ce le cas ?

  9. Réagir sur le forum