Free a-t-il surestimé ses derniers chiffres de recrutement ?

0

Au 3ème trimestre 2010, Iliad annonçait l’arrivée de 36 000 nouveaux clients, nets de résiliations, sous sa marque Free. Une contre-performance, qui classe Free parmi les moins bons recruteurs du trimestre. Mais une confusion entre chiffres ADSL et fibre a semé le doute parmi les internautes et les observateurs…

Pour comprendre, il faut se référer aux communiqués de presse du groupe mentionnant respectivement le parc d’abonnés à fin juin 2010 (2ème trimestre) et à fin septembre 2010 (3ème trimestre).

Sous la marque Free, Iliad affichait ainsi 3 903 000 abonnés fin juin, puis 3 939 000 abonnés fin septembre. Une simple soustraction permet donc de déduire, comme le mentionne d’ailleurs le communiqué, qu’au « cours du 3ème trimestre 2010, 36 000 abonnés nets de résiliations ont rejoint la marque Free ».

Seul problème : fin juin et auparavant, Free communiquait son parc d’« abonnés ADSL » uniquement. Le dernier communiqué remplace ce terme, préférant parler d’« abonnés haut débit ». Et effectivement, en se référant aux définitions en fin de page, on s’aperçoit que la méthode de décompte semble avoir changé, incluant désormais toujours les abonnés à une offre ADSL mais également à « une offre Free FTTH » (le tout, net de résiliations).

Il n’en fallait pas moins pour jeter le doute auprès des observateurs les plus aiguisés, certains pensant notamment que Free n’aurait commencé à inclure ses abonnés FTTH qu’au 3ème trimestre et aurait profité de l’ambiguïté pour masquer des chiffres de recrutement ADSL beaucoup plus faibles en réalité.

Relevé par certains membres de notre forum ainsi que par EuroTMT, le problème n’est toutefois pas exclusif à Free ; d’autres opérateurs comme SFR jouent également sur l’ambiguïté entre ADSL et fibre optique. Ainsi, lorsque l’on tente de faire coïncider le nombre total d’abonnés affichés par les opérateurs avec les parts de marché DSL communiquées, notamment, par France Telecom, on constate un grand nombre d’incohérences.

Joint par Freenews, Free dément cette version et affirme avoir « toujours mélangé abonnés DSL et fibre ». En d’autres termes, le problème viendrait d’une erreur de dénomination : lorsque les précédents communiqués parlaient d’« abonnés ADSL » sur la marque Free, ils incluaient en réalité également les abonnés FTTH. Ce problème sémantique a été corrigé dans le communiqué du 3ème trimestre.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.