En interne, Free évoque la “faiblesse” et le “fort endettement” du futur SFR-Numericable

25

Le projet de rachat du réseau mobile de Bouygues Telecom a été tué dans l’œuf avec l’officialisation de la vente de SFR à Numericable, ce vendredi. Free explique la situation à ses salariés dans un mail collectif…

Free avait immédiatement tenu informés ses collaborateurs des tractations en cours avec le groupe Bouygues, dans un mail dimanche dernier. Il était donc logique qu’il en fasse de même aujourd’hui, alors que ce projet tombe à l’eau.

Dans ce courrier, Free explique sur un ton didactique à ses équipes que l’accord avec Bouygues n’entrera pas en vigueur. La missive est également instructive puisque l’opérateur y dévoile ses plans pour l’avenir : le trublion se cantonne désormais à sa « stratégie d’origine qui est de développer nous-mêmes nos infrastructures ».

Plus intéressant, Free pointe du doigt « la situation de faiblesse et de très fort endettement dans laquelle va se trouver SFR/Numericable durant les mois et les années à venir ». Celle-ci est perçue comme une « magnifique opportunité de croissance » pour le groupe Iliad, qui n’exclut pas que de nouvelles « opportunités » se présentent à lui dans les mois à venir.

Consultez le mail envoyé ce jour aux équipes de Free dans son intégralité :

« Bonjour à toutes et à tous,

Vous avez pu suivre ces derniers jours la concurrence entre Bouygues et Numéricable en vue du rachat de SFR.

Le Conseil d’Administration de Vivendi a fait aujourd’hui le choix d’entrer en négociations exclusives avec Numéricable.
Notre accord avec Bouygues en vue du rachat de leur réseau mobile et de fréquences n’entrera donc pas en vigueur.

Le projet de Bouygues nous est apparu comme le meilleur pour un développement équilibré du marché français des télécom, ce qui nous a amené à le soutenir.
C’était également l’occasion pour Free Mobile d’accéder plus rapidement à une couverture nationale en propre.

Ce projet n’étant plus à l’ordre du jour, nous en restons à notre stratégie d’origine qui est de développer nous-mêmes nos infrastructures.

Nul doute que d’autres opportunités se présenteront dans les prochains mois pour Iliad ; la situation de faiblesse et de très fort endettement dans laquelle va se trouver SFR/Numericable durant les mois et les années à venir présente une magnifique opportunité de croissance pour nous.

Bon week-end »

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

25 commentaires

  1. Est-ce que le problème de fond ne serait pas que le groupe n'est qu'un instrument financier...
    Alors, est-ce qu'Altice n'achète SFR que pour valoriser NC, puis revendre l'ensemble? Dans le contexte actuel, ce n'est peut-être pas la voie royale pour se faire de la fraîche à court terme...
    L'achat à l'origine de NC a peut-être semblé une "bonne affaire" à l'époque pour les investisseurs... La réalité les a rattrapés, jusqu'à un moment d'envisager de se débarrasser de NC... Alors, le rachat de SFR... Une fuite en avant?
    La question est posée, toujours est-il que les répercussions risquent d'être nettement plus étendues qu'une "simple prise de contrôle", car il ne faut pas oublier qu'à chaque fois que ce type d'opération se réalise la "perte au feu" en terme d'abonnés peut être non négligeable. On a jamais vu une fusion se réaliser en ajoutant simplement les abonnés de l'un et de l'autre, même si les chmaps visés étaient soi-disant complémentaires... Il y a toujours un chevauchement au niveau des parcs abonnés. NC de ce côté a mis "quelques années" pour digérer les intégrations successives, et SFR connaît également la problématique...
    S'il est une période où les SAV doivent être "blindés", c'est bien celle-ci!

  2. [b] ::) Mon instinct d'expert en développement commercial me dicte[/b] qu'il s'agit d'une opération de déstabilisation opérée par le groupe Vivendi visant à affaiblir Free. Mais cette tentative très maladroite d'un coup de billard à trois bandes connaîtra une étrange échéance à 6 mois, un peu avant la rentrée de septembre ou juste pendant les vacances d'été : le nouvel édifice montrera un bilan provisoire tant plombé que le cours des actions en chutera pour faire du nouveau conglomérat une proie rêvée pour les requins et les vautours de toutes sortes.  :o
    Et ce sera alors le grand dépeçage, prélude à une redistribution des cartes sur le marché des télécoms [u]pour la rentrée d'octobre 2014[/u] qui évitera une mise en coupe réglée par des financiers étrangers. Et ce, pour le plus grand profit de Bouygues qui rachètera SFR à 65 % de sa valeur d'aujourd'hui tandis que Free pourra aisément être moins disant sur le prix de rachat du réseau Bouygues.
    Ah, quand le Monopoly devient un vrai jeu de Poker menteur ! :)

  3. un simple freenaute le

    A part un coup de sang puéril, je ne vois pas ce que Vivendi aurait contre Free vu qu'ils se retirent purement et simplement de leur marché.

  4. ??? Au delà des effets d'annonce qui dumpent le cours des action sur la place boursière parisienne, il faut attendre d'être entré dans l'oeil du cyclone pour observer la direction que prendra le vent de la tempête !  :-\

  5. ouais, bon, de toute façon, si ce nouveau groupe se trouve plombé, les dirigeants ont une soupape de secours toute trouvée, une variable d'ajustement bien pratique : les salariés  :'(
    Et comme ils ont leur siège à Luxembourg, ils ne risquent pas grand chose. Comme d'hab, quoi, rien de nouveau sous le soleil, les petits sont là pour payer. Comme dit le proverbe roumain : "le riche commet la faute, le pauvre doit demander pardon".

  6. Les négociations ne font que commencer ... il est certain que si elles capotaient SFR perdrait beaucoup. Vivendi a fait un choix boursier et une fois de plus le risque est grand que les employés et abonnés en fassent les frais ! à suivre donc  :-\

  7. Orange a dut faire le nécessaire auprès de Vivendi cela ne l arrangeait pas de devenir le second derrière BT .Maintenant il n y a plus qu a attendre la chute de ses concurrents ;D ;D ;D

  8. bonsoir  :)
    à qui cela profite t-il au bout du compte ? et je complète ma phrase en disant = serons nous gagnants quelque part dans cette histoire de gros sous ?  ???
    merci et bonne après midi  8) :D

  9. Réagir sur le forum