Débrayage samedi au Free Center de Paris

17

À l’appel du syndicat SUD F-Distribution, plusieurs salariés ont observé ce samedi un mouvement de grève au grand Free Center de Paris. Ils dénoncent les conditions de travail des salariés des boutiques Free, ainsi que leur rémunération en général.

À l’origine de cette grève, les raisons sont « multiples », si l’on en croit le syndicat. Celui-ci dénonce notamment un « sous-effectif chronique » en boutiques, générant les importantes files d’attente que les clients de Free Centers ont sûrement déjà vécu.

Les conditions de travail seraient également « déplorables » pour les employés de F-Distribution (filiale du groupe Iliad chargée des boutiques) : les grévistes se sont plaints des « outils non-adaptés » mis à leur disposition, ainsi que du « non-respect » des préconisations de la médecine du travail.

Enfin, la rémunération semble être également la cause d’un conflit avec la direction : le système de primes promises aux salariés fixe en réalité des “« objectifs inatteignables »”, selon le syndicat.

Lors du débrayage, les grévistes distribuaient aux visiteurs du Free Center un tract résumant leurs revendications :


Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

17 commentaires

  1. Ce que je trouve fou dans les Free center c'est surtout le manque de connaissance de la marque en général. On a le droit à des clones des vendeurs FNAC. Une question sur la fibre ?  "Je connais que les offres ADSL"
    Changer sa Freebox ? Possible à Paris mais ça coûte 10€ : stocker n'est pas gratuit.
    Et j'en passe. D'une inutilité ces Free center au final .. ils font bien de foutre des bornes partout, au moins la couleur est annoncée. Quand je pense que certains osent comparer ça aux Apple store ..

  2. Compment se fait-il que les employés de Free soient mécontents ? Ils ont un patron qui se vante d'être de gauche... La gauche aurait-elle disparu dans le naufrage du célèbre pédalo élyséen ?

  3. Oh !  le syndicat Sud !
    Dans le genre extrême, ce syndicat, on ne fait pas mieux. Chez eux, la négociation se rapproche plus de l'intimidation. Ils sont aussi utiles que du mercurochrome sur une jambe de bois ©Coluche (avis personnel).
    D'un autre côté, oui, il y a de la fil d'attente, mais les causes ne sont sûrement pas celles exposées. Quand on met un Free center qui rayonne sur 4/5 villes majeures alentour, forcément, ça draine du monde. C'est mécanique. Quant à la qualité de formation des salariés, je pense qu'avec un poil de conscience professionnelle (oh le gros mot), il faut simplement laisser le temps au temps. Les "savants", s'ils sont si intelligents, se renseignent sur internet, par leur réseau relationnel, ou d'autres sources. Le Free Center, c'est bien gentil, mais c'est pour répondre à des questions basiques pour le grand public (comprendre : hors geek).

  4. Oui, bémol sur les primes/objectifs des autres secteurs de notre groupe, là, je ne connais pas. C'est une partie mineure de mon salaire (heureusement), et elles ne dépendent pas réellement de mon bon vouloir, alors je ne compte pas dessus, et parfois j'ai d'heureuses surprises.
    :)
    Par contre, Sud est apparu au rachat d'Alice, et franchement, on aurait pu s'en passer. Autant les autres syndicats tentent de négocier, réellement, avec pragmatisme et effort de conciliation, qu'avec Sud, c'est de la confrontation directe. Pour moi, ils se comportent comme de vieux conservateurs appartenant au passé. Ils se sont arrêtés à la lutte des classes.

  5. Des sièges? Et pourquoi pas une pause et des congés payés tant qu'on y est!
    A lire certains des commentaires, il semble que le bon peuple soit prêt à toujours plus de moins.

  6. Oui, et on peut également gueuler et râler sans aucun résultat. C'est un sport national. Cela n'avance à rien de plus, si ce n'est scier la branche sur laquelle on est assis.

  7. Réagir sur le forum