Une start-up cofinancée par Xavier Niel mise sur la vente d’articles à l’unité

0

Articly, c’est son nom, est une start-up qui espère redonner un second souffle à la presse française en ligne avec une idée simple : la vente d’articles à l’unité.

Xavier Niel a eu le nez creux en participant au financement de cette petite entreprise, aux côtés de Pierre-Antoine Granjon (Vente-privee.com), lors d’un premier tour de table. Après deux ans de développement, Articly s’est lancée, aujourd’hui, dans la vente d’articles de presse à l’unité (pour une petite somme allant de 0,20 à 1,20 euro par article).

La nouvelle pousse a déjà conclu des accords lui permettant de commercialiser les articles des groupes Prima (Femme Actuelle, Neon, GEO, Capital), Sophia Publications (Le Magazine littéraire, Historia), Le Parisien, Le Télégramme, et L’Opinion.

Un bon moyen d’échapper à l’abonnement obligatoire

Pour les lecteurs désireux d’accéder à un contenu intéressant ou sur un sujet spécifique, sans avoir à débourser un abonnement onéreux chaque mois pour l’accès à l’ensemble d’un site, Articly se présente comme une alternative bienvenue. Son fondateur, Pierre Tissand, déclare à l’AFP vouloir toucher une « population assez importante qui veut profiter d’articles à forte valeur ajoutée sans payer 15 euros par mois ».

Le concept s’inspire ouvertement de Blendle, une start-up similaire qui est parvenu à rassembler plus d’un million d’utilisateurs en trois ans d’existence sur les Pays-Bas, l’Allemagne et les États-Unis.

Source : AFP

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

0 commentaire

    Réagir sur le forum