Renumérotation : le CSA met en demeure Free et Orange

1

Le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) a prononcé une mise en demeure contre Free et Orange, coupables d’avoir procédé à une renumérotation sans prévenir les chaînes concernées suffisamment à l’avance.

Lors de son assemblée plénière du 5 octobre 2016, le Conseil a constaté que les deux opérateurs avaient récemment procédé à une renumérotation de leurs bouquets TV respectifs, sans respecter un délai de préavis légal auprès des chaînes. Chez Free, ce changement de grande ampleur a été mis en place le 28 septembre 2016, pour faire de la place aux chaînes du bouquet TV by CANAL, à peine 24h après son annonce initiale. Résultat : des chaînes tout aussi confuses que leurs abonnés…

Un préavis d’un mois à respecter

Le CSA enjoint les deux opérateurs à prévenir les chaînes au moins un mois à l’avance avant toute renumérotation, conformément à sa délibération du 24 juillet 2007. Chez Orange, les chaînes n’auraient été averties que quinze jours à l’avance — et chez Free, pas du tout !

À l’origine du mouvement, TV7, une petite locale de la Loire, dénonçait justement les conséquences inattendues d’un tel changement. Du jour au lendemain, le canal occupé par la télé locale sur Freebox s’est retrouvé accaparé par… une chaîne porno ! Avec pour conséquence, un déluge d’appels et de mails de spectateurs confus à destination du standard de la chaîne.

Faute de se conformer à la décision du CSA à l’avenir, Free et Orange s’exposent à de possibles sanctions.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

1 commentaire

  1. [email protected] le

    Ah, ce "cher" CSA, il autorise toutes les anarchies dans les horaires de programmes, tous les dépassements d'horaires (voir par exemple TF1, M6 et le pompon C8) ,tous les déguisements publicitaires (sponsors et parrains en veux-tu en voilà au début et à la fin des programmes et des coupures de publicité et/ou d'annonces, etc... (un "Tout de suite" sur ces chaînes dure en moyenne 6 à 7 minutes)
    Mais quand il s'agit d'enrichir une offre TV que ce soit par Free ou par Orange,  et d'autres suivront, là, "mise en demeure" et menaces pour l'avenir pleuvent de suite.
    Encore une administration qui de perd en conjecture en oubliant que sa mission première et d'être au service des téléspectateurs, tous les téléspectateurs.
    Quand à la (seule) petite chaîne locale affectée par la "renumérotation", il me semble que toutes les chaînes à destination de spectacles érotiques voire pornographiques, font l'objet d'un coût d'abonnement ou du passage obligé par le "code parental".

  2. Réagir sur le forum