Free attaque Netflix en justice

8

On savait les relations houleuses entre Free et Netflix, mais peut-être pas à ce point. L’opérateur a choisi de traîner le service américain devant les tribunaux.

En cause ? Les mesures de débit publiées chaque mois par Netflix, qui voient Free réaliser des performances bien moindres que ses concurrents. La courbe des débits moyens atteints par l’opérateur sur le réseau Netflix y joue au yo-yo, et il y reste systématiquement bon dernier.

Si cette mesure n’est représentative que des débits atteints sur la plateforme Netflix et pas de l’ensemble des débits chez un fournisseur d’accès donné, cela déplaît tout de même à Free.

Pour l’opérateur, qui aurait demandé à ne plus y figurer, cette mesure pourrait tromper le public et l’inciter à s’abonner chez un concurrent. Free met en avant ses performances plus honorables sur d’autres plateformes de mesure de débit, comme nPerf.

Une méthodologie à prendre avec des pincettes

On le rappelle chaque mois : il convient d’interpréter les débits communiqués par le service de VOD avec précaution, en raison des différentes technologies employées par chaque opérateur sur son réseau (xDSL, FTTH, FTTLA…). S’il serait malvenu de dresser un podium chiffré, en revanche, la forme des courbes est très instructive. On voit qu’à peu de choses près, tous les opérateurs subissent les mêmes petites variations d’un mois sur l’autre — à l’exception de Free.

En effet, Free serait à ce jour le seul opérateur à n’avoir pas trouvé d’accord d’interconnexion avec Netflix, selon BFM Business. Le débit offert vers le service vidéo est donc soumis à des fluctuations et aléas que ne rencontrent pas les autres opérateurs… Un problème que Free avait déjà connu avec YouTube, avant de finalement signer un accord d’interconnexion avec Google, en mars 2015.

La guerre est donc ouvertement déclarée entre Free et Netflix. De quoi doucher les espoirs de tous ceux qui espéraient encore que les firmes mettraient un terme à leurs différends et que le service VOD viendrait faire une apparition sur les Freebox…

Source : BFM Business

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

8 commentaires

  1. N'en déplaise à Free, c'est un indicateur tout à fait intéressant pour les personnes souhaitant s'abonner à Netflix. S'ils veulent l'améliorer, ils savent ce qu'ils ont à faire: leur boulot de fournisseur d'accès pour lequel ils sont payés par leurs abonnés.
    Il ne faut pas croire la légende urbaine selon laquelle assouvir la soif de débit des Netflix, Google, Facebook et autres risquerait de doubler le prix des abonnements internet, on est pas du tout dans ces échelles de coût.
    Et puis c'est bien les FAI qui nous promettent des débits toujours plus élévés (1Gb/s pour la fibre Free), mais qui crient à la catastrophe si l'on en utilise plus de 1 ou 2 pour-cents !
    Pour ma part, j'ai quitté Free lors de l'épisode Free contre Google/Youtube , pour les motifs ci-dessus.

  2. C'est un indicateur pertinent qui cache la réalité des faits et c'est au contraire intéressant de voir que free résiste au dictact de netflix...mais free doit assumer et le revendiquer.
    Car si Netflix refuse de payer le peering avec free, il faut bien que quelqu'un paye et forcément ça va revenir sur l'abonné free ! Perso je refuse de payer plus cher pour un service que je n'utilise pas...
    Il faudrait que cela soit une option payante mais ca risque de violer le principe de neutralité du net...

  3. J'dois être un chanceux, et il faut que ça dure, car il est très rare que je rencontre des problèmes avec Netflix, surtout avec malheureux 8/12 petit mégas chez Free :)

  4. petitdragon999 a écrit :

    C'est un indicateur pertinent qui cache la réalité des faits et c'est au contraire intéressant de voir que free résiste au dictact de netflix...mais free doit assumer et le revendiquer.
    Car si Netflix refuse de payer le peering avec free, il faut bien que quelqu'un paye et forcément ça va revenir sur l'abonné free ! Perso je refuse de payer plus cher pour un service que je n'utilise pas...
    Il faudrait que cela soit une option payante mais ca risque de violer le principe de neutralité du net...

    Et pour ne pas violer la neutralité du net, il existe le principe de best effort : c'est à l'opérateur de faire en sorte que les services transitent correctement sur son réseau, parce que 1) c'est son boulot 2) c'est pour ça que les abonnés paient DÉJÀ et 3) indépendamment de la taille du prestataire.

  5. petitdragon999 a écrit :

    Il faudrait que cela soit une option payante mais ca risque de violer le principe de neutralité du net...


    Si on met le petit doigt dans cet engrenage, c'est la fin d'internet: tu aura des forfaits avec le droit d'accéder à tel ou tel service de vidéo, d'autres services en option payante, et ceux qui ne seront pas dans les petits papiers du FAI qui ne seront pas du tout utilisables.
    Assurer la séparation et la neutralité des fournisseurs d'accès et des fournisseurs de contenu est essentiel.
    Il suffit de voir avec les chaines de TV exclusives à certaines box ce que cela pourrait donner si on n'y prête garde.

  6. XRD2 a écrit :

    J'dois être un chanceux, et il faut que ça dure, car il est très rare que je rencontre des problèmes avec Netflix, surtout avec malheureux 8/12 petit mégas chez Free :)

    Nous sommes 2 chanceux alors :)

  7. Réagir sur le forum