Free Sénégal : éclate totale ?….

0

C’est sur fond de protectionnisme et accusations de conflit d’intérêt que l’incursion de Free au Sénégal s’amorce dans des conditions quelque peu houleuses.

A l’origine, un pavé dans la mare, par un mouvement politico alternatif sénégalais assez virulent, « Leral Askan-Wi », qui accuse l’opérateur français, à grand renfort de tracts, tweets et grandiloquence oratoire, de créer un déséquilibre avec Promobile, société concurrente dans le même secteur d’activité sur le territoire.

Il dénonce dans le même temps et avec toute la mesure d’usage, de « sales manœuvres de Free contre Promobile, qui a déjà investi trois (3) milliards FCfa. Et malgré la saisine de l’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp), par le promoteur de Promobile, le partenaire Free continue de passer outre les normes en la matière ».

Situation dont Omar Faye, le très présent et incisif leader du mouvement, est semble-t-il coutumier et qui pique au vif le gouvernement sénégalais, qui n’avait donné son accord au consortium repreneur de Tiago devenu depuis lors Free Ségénal, qu’après plusieurs mois d’atermoiements et de tractations et qui est relayée assez violemment sur Twitter.

Omar Faye est bien connu pour ses dérapages et ses plaidoyers sévères en faveur d’une préférence nationale dans l’octroi des marchés publics.

Omar Faye – Source SenePlus.

Une collaboration difficile dès le départ.

Selon ses dires, il existe une  » volonté manifeste de la compagnie Free (ex Tigo), visant à mettre du plomb dans les ailes de son partenaire, Promobile  » (sic).

Une situation inique qu’il qualifie même d’« injustice« , à l’allure d’un véritable coup de Jarnac concurrentiel porté par Xavier Niel à Mbackiyou Faye, guide spirituel, homme d’affaires et investisseur local, détenteur d’une des trois licences d’opérateur mobile virtuel (MVNO) au Sénégal, les autres étant détenues par El Hadji Ndiaye (Origine SA avec Expression) et… Youssou Ndour (You Mobile pour Orange), dont les ambitions politiques sont à peine déguisées.

L’introduction de la concurrence : une pilule qui toujours a du mal à passer.

Mbackiyou Faye n’a pas manqué d’exprimer sa rancoeur à l’égard de Free Sénégal, qu’il considère à l’origine des difficultés de lancement de sa propre marque, Promobile, issue de Sirius Telecom, initialement prévu le 18 septembre dernier mais toujours au point mort.

Il faut dire que ce sont pas moins de trois milliards F CFA qui ont été injectés par Mbackiyou Faye dans le projet et que les délais imposés par Free concernant la mise en service effective de Promobile lui sont pour le moins … désagréables.

Ce dernier s’était rapproché à plusieurs reprises de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) pour exprimer son désaccord selon le Libération Sénégalais, l’informant de son refus de l’offre commerciale qui lui avait été faite par Free Sénégal portant sur le tarif de communication à la minute et ce malgré l’exécution de l’ensemble des obligations qui lui avaient été imparties.

Une situation insupportable pour « Léral Askan-Wi » qui dénonce à présent une « propension des multinationales et autres compagnies étrangères, à piétiner les privés sénégalais sous l’œil complice des autorités de [notre]pays « , pointant du doigt Free mais également les institutions locales et le gouvernement sur l’importance de laisser place forte aux entrepreneurs locaux ayant pourvu à la sauvegarde du pays à grand coup d’investissements.

Une incursion difficile mais qui n’était pas imprévisible.

Partager

A propos de l'auteur

0 commentaire

    Réagir sur le forum