Vers une autorisation de la VoIP en 3G

11

Proscrite depuis longtemps sur les réseaux des opérateurs français, la VoIP ou téléphonie sur IP (qui permet de passer des appels via Skype ou les serveurs Freephonie, par exemple) serait en passe de devenir un usage tout à fait autorisé dans nos contrats de téléphonie mobile. Explications…

Actuellement, les conditions d’Orange, SFR et Bouygues Telecom sont unanimes : il est interdit d’utiliser une application de VoIP, que ce soit sur un forfait voix + données ou purement 3G. Cependant, les choses vont être amenées à évoluer dans le courant de l’année, si l’on en croit Edouard Barroso (UFC-Que Choisir) : « Ils n’ont pas le choix, il vont y venir. La VoIP arrive en Europe, et la Commission européenne va mettre tous les pays sur un pied d’égalité ».

Aux USA, le premier réfractaire aux applications de VoIP, Apple, s’est fait une raison et a récemment autorisé la sortie du soft Fring sur son iPhone. Il faut dire qu’avec l’arrivée prochaine de l’iPad, la disponibilité de tels logiciels (sur un appareil théoriquement incapable de téléphoner) devient un argument de vente supplémentaire. L’opérateur AT&T en a pris compte et autorise désormais officiellement ce type d’usages…

Côté français, on semble plus frileux. Free Mobile a annoncé, dans son dossier de candidature à la quatrième licence 3G, qu’il autoriserait les communications en VoIP. Ce faisant, il force ainsi la main à ses concurrents, qui ont encore 1 à 2 ans pour se préparer au changement. Bouygues Telecom pourrait être le premier à dégainer, dès le deuxième trimestre 2010. Orange et SFR suivraient sans doute avant la fin de l’année.

Dans tous les cas, il est probable que ceux-ci tentent d’imposer leur propre service de VoIP à grands renforts d’applications maison, afin de conserver un peu de contrôle sur leur réseau. Ce ne sera pas le cas dans la future offre de Free Mobile qui optera pour un traitement neutre des applications.

L’Arcep sera prochainement amenée à se prononcer sur le sujet, dans le cadre d’une réflexion sur la neutralité du net. Un groupe de travail a d’ores et déjà été mis en place et des lignes directrices pourraient être émises en juin prochain.

Source : 01net

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Ben mince.... Y avait pas le droit??? En tout cas sur mon HD2 ( d'HTC) avec mon forfait 1+1 heure d'orange ça fait deja 3 mois que j'utilise la voip pour tout mes appels sur fixe... Ils avaient bien tentés de virer lappli du telephone avec leur propre rom de M..., mais c'était sans compter sur l'avance technologique de ce petit bijoux...

  2. Bonjour, Deja il y avait une demande de l'europe aux operateurs Francais qui demandait de faire sauter le bridage des ports sur les reseaux GSM... Les operateurs GSM Francais interdissent l'usage de la VOIP sur leurs reseaux mais il faud savoir que cela par exemple fonctionne tres bien sur le reseaux de l'operateur au logo rouge en utilisant le profil APN du iphone sur un nokia E71 par exemple. Ma config est un serveur Asterisk avec interface TO sur FT sur une ligne SDSL a 2M avec un test depuis Bordeaux. Gros problème il y a un delais de propagation de la voix entre 2 a 5 secondes et lorsque vous etes en mouvement dans une voiture il y a souvent des coupures! Alors quand bouygues annonce vouloir ce lancer dans la VOIP sur GSM je me dit qu'il va y avoir du boulot pour optimiser le routage et faire descendre cette latence. Donc si d'autres mobinaute ont un retour d'experience sur les autres operateur merci de faire un retour ! L'ARCEP devrait aussi se pencher sur le problème des debits des reseaux GSM et l'optimisation DATA lorsqu'il donne des notes et bon point au operateurs GSM qui se declare ensuite 'premier dans le classement de l'ARCEP' . Surfer sur un GSM est parfois long en 2G ou 3G puisque les paquets semble faire un tour de France ce qui explique pourquoi les pages mettent du temps a s'afficher sur l'ecran du GSM. Richard

  3. Très bonne nouvelle, en effet ! Mais, il est dommage de ne pas régler le problème de manière plus globale et définitive, en interdisant le blocage de ports. Ceci, afin d'avoir un vrai internet illimité, tel que nous le vendent nos très chers opérateurs dans leurs slogans mensongers. On en est bien loin, il est toujours impossible de consulter sa messagerie en IMAP ou en POP (alors que c'est possible avec un webmail...) afin qu'ils puissent vendre de lucratives "options Mail". Parce que l'e-mail ça ne fait pas partie des protocoles standards d'internet chez Orange !... De même, on ne peut pas se connecter en SSH sur ses machines, chose pourtant indispensable lorsqu'on en a pris l'habitude.

  4. Freenews a écrit :
    L’Arcep sera prochainement amenée à se prononcer sur le sujet, dans le cadre d’une réflexion sur la neutralité du net. Un groupe de travail a d’ores et déjà été mis en place et des lignes directrices pourraient être émises en juin prochain.
    Donc ils vont le faire, mais que de temps et d'argent perdus !... Et c'est quoi des "lignes directrices" ? Il faut 6 mois pour dire l'évidence, à savoir : vous êtes fournisseurs d'accès à internet, vous avez un devoir de neutralité, vous ne devez pas vous mêler de l'usage que vos clients font de leur accès, qui est de l'ordre de la vie privée. Sous réserve du respect de la loi, évidemment.

  5. DevDef a écrit :
    Il faut 6 mois pour dire l'évidence, à savoir : vous êtes fournisseurs d'accès à internet, vous avez un devoir de neutralité, vous ne devez pas vous mêler de l'usage que vos clients font de leur accès, qui est de l'ordre de la vie privée. Sous réserve du respect de la loi, évidemment.
    Et voilà pourquoi l'évidence n'en est absolument pas une ! Tu viens de te contredire tout seul. Si la neutralité du net était aussi simple et évidente, elle ne serait pas l'objet de débats réguliers parmi les connaisseurs. Quelques exemples : de la QoS, c'est respectueux de la neutralité du net ? des mesures anti-spam ? etc.

  6. yoann007 a écrit :
    Il faut 6 mois pour dire l'évidence, à savoir : vous êtes fournisseurs d'accès à internet, vous avez un devoir de neutralité, vous ne devez pas vous mêler de l'usage que vos clients font de leur accès, qui est de l'ordre de la vie privée. Sous réserve du respect de la loi, évidemment.
    Et voilà pourquoi l'évidence n'en est absolument pas une ! Tu viens de te contredire tout seul. Si la neutralité du net était aussi simple et évidente, elle ne serait pas l'objet de débats réguliers parmi les connaisseurs. Quelques exemples : de la QoS, c'est respectueux de la neutralité du net ? des mesures anti-spam ? etc.
    Et en usages franchouillards, ce qui est vrai aujourd'hui peut ne pas l'être demain, particulièrement si la fiscalité s'en mêle, la fiscalité et les télécoms étant en permanence "en affaires", et là le débat est à rebondissements multiples et parfois aléatoires!

  7. yoann007 a écrit :
    Il faut 6 mois pour dire l'évidence, à savoir : vous êtes fournisseurs d'accès à internet, vous avez un devoir de neutralité, vous ne devez pas vous mêler de l'usage que vos clients font de leur accès, qui est de l'ordre de la vie privée. Sous réserve du respect de la loi, évidemment.
    Et voilà pourquoi l'évidence n'en est absolument pas une ! Tu viens de te contredire tout seul.
    Je ne vois vraiment pas en quoi je me contredis !
    yoann007 a écrit :
    Si la neutralité du net était aussi simple et évidente, elle ne serait pas l'objet de débats réguliers parmi les connaisseurs.
    J'ose espérer que tu parles de gens comme ceux de la Quadrature du Net ou comme Benjamin Bayart et non pas des connaisseurs de l'assemblée nationale ou du gouvernement ! Frédéric Lefebvre ? Christine Albanel ?...
    yoann007 a écrit :
    Quelques exemples : de la QoS, c'est respectueux de la neutralité du net ?
    S'il s'agit de faire en sorte que les choses marchent mieux en rendant les flux temps réels prioritaires, on peut dire que c'est de la discrimination positive, pour rester dans les thèmes du moment. Mais celle-ci, personne ne s'en plaindra, c'est un impératif technique.
    yoann007 a écrit :
    des mesures anti-spam ? etc.
    Du point de vue des spammers, c'est, certes, un non respect de la neutralité. Mais comme l'activité des spammers est souvent illégale et sort largement de la sphère privée, puisqu'il s'agit souvent de contacter des publics inconnus contre leur gré, on sort clairement du cadre précité. Les pratiques répréhensibles sur le net n'ont pas à être gérées par les opérateurs, parce qu'ils sont à la fois juges et parties. Toutes les dérives sont possibles s'il en est autrement. Et l'ersatz d'accès à internet que nous fournissent nos opérateurs mobiles en est la preuve flagrante : on a accès qu'à ce à quoi ils daignent nous donner accès. L'article L 32-1 du Code des Postes et Communications Électroniques (CPCE) est pourtant sans équivoque. En voici quelques extraits éloquents : « 4° A la définition de conditions d'accès aux réseaux ouverts au public et d'interconnexion de ces réseaux qui garantissent la possibilité pour tous les utilisateurs de communiquer librement et l'égalité des conditions de la concurrence ; 5° Au respect par les opérateurs de communications électroniques du secret des correspondances et du principe de neutralité au regard du contenu des messages transmis, ainsi que de la protection des données à caractère personnel ; 9° A l'absence de discrimination, dans des circonstances analogues, dans le traitement des opérateurs ; 13° Au respect de la plus grande neutralité possible, d'un point de vue technologique, des mesures qu'ils prennent ; » source: http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019296845&cidTexte=LEGITEXT000006070987&dateTexte=20090808 Donc en clair, il ne s'agit pas de légiférer, mais juste de faire appliquer la loi en vigueur. Et il m'est avis qu'il ne faut pas 6 mois pour cela. Le problème est que c'est une affaire de gros sous et que comme d'habitude dans ces cas là, ça devient politique.

  8. Réagir sur le forum