Une mutualisation Orange-Free Mobile de plus en plus probable

0

À pas feutrés, l’idée d’une mutualisation des réseaux entre Orange et Free Mobile, pour contrer l’alliance entre Bouygues Telecom et SFR, fait son chemin.

Il y a quelques semaines, le PDG d’Orange, Stéphane Richard, laissait entendre qu’il n’était pas contre la perspective d’une mutualisation des réseaux avec Free Mobile sur la 4G. Selon lui, ce partenariat s’inscrirait dans une logique naturelle, face à l’alliance formée par Bouygues et SFR. Sans oublier qu’Orange et Free sont déjà naturellement liés, aussi bien sur le fixe que sur le mobile…

Selon une information publiée ce jour par Les Échos, une telle mutualisation n’aurait plus rien d’improbable. Bercy et l’ARCEP (Autorité de régulation des télécoms) se seraient penchés sur cette perspective, et y seraient plutôt favorables. « Avec quatre opérateurs, l’industrie va mal, il faut donc consolider le marché. La mutualisation est le seul moyen d’y arriver sans braquer l’Autorité de la concurrence », explique un observateur, cité dans le quotidien économique. L’Autorité de la concurrence n’y verrait pas non plus d’inconvénient, à condition que la mutualisation se limite à certaines zones, hors zones très denses ; on estime globalement que Free et Orange devraient couvrir chacun 60% de la population par leurs propres moyens, et ne réserver la mutualisation qu’aux 40% restants.

Dans tous les cas, ce qui semblait impossible l’an dernier — la poursuite d’une mutualisation durable entre Free et Orange — semble de plus en plus se profiler comme une solution crédible, plus ou moins forcée par le partenariat concurrent de Bouygues et SFR.

Cependant, de son côté, Free n’exclut pas de faire quelques infidélités à son partenaire historique, en négociant pourquoi pas avec le couple SFR-Bouygues. Lors de la dernière présentation des résultats du groupe Iliad, Maxime Lombardini lançait un appel aux régulateurs, estimant que l’accord SFR-Bouygues ne devrait pas être « verrouillé pour des raisons contractuelles », comme un appel du pied pour être intégré aux négociations… Il va sans dire qu’une telle perspective isolerait fortement Orange, qui cherchera sans doute à tout prix à éviter un tel scénario.

Source : Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.