Une association d’informaticiens déconseille Free Mobile

0

Michel, ingénieur informaticien

Alors que la plupart des problèmes techniques liés à l’utilisation de Free Mobile semblent résolus ou en passe de l’être, selon les retours de nombreux utilisateurs, le MUNCI (Association professionnelle des informaticiens) publie un article à charge contre l’opérateur…

Réagissant aux propos des dirigeants de Free, affirmant qu’il n’existe plus « aucun problème technique sur le réseau Free Mobile » (Maxime Lombardini sur BFM Business), l’association s’insurge : « non, les problèmes ne sont pas totalement résolus ! »

Elle cite plusieurs exemples de cas problématiques :

- « des correspondants ne parviennent pas à joindre l’abonné Free Mobile (plusieurs tentatives sont nécessaires…)

- la messagerie de l’abonné Free Mobile est systématiquement injoignable (les correspondants tombent à la place sur un message d’indisponibilité de l’opérateur ou sur une sonnerie occupée…)

- des SMS/MMS arrivent longtemps après leur envoi »

L’association déconseille donc l’utilisation de Free Mobile à ses membres. Elle n’hésite pas à aller plus loin, dénonçant « la propagande de Free largement reprise dans la presse » et souhaitant même s’attaquer à « toutes les formes de « pensée unique » ». Rien que ça.

S’il est vrai que les problèmes cités sont bien présents chez Free Mobile, ils le sont dans des proportions sans commune mesure avec ceux qui avaient handicapé le lancement du quatrième opérateur, contrairement à ce que laisse sous-entendre l’association. Un rapide coup d’œil à notre forum ou aux autres espaces communautaires le montre : la satisfaction est globalement au rendez-vous.

Un rapide coup d’œil sur son site démontre que le MUNCI a choisi son camp depuis le mois de janvier, n’hésitant pas dans sa revue de presse à relayer tous les articles à l’encontre de Free : sa couverture réseau, sa politique sociale, etc. Les informations plus récentes, et plus pertinentes, notamment les mesures du réseau de Free menées par l’Arcep et par l’ANFR (venant directement contredire plusieurs des articles relayés par le MUNCI), ne sont pas évoqués.

Dimanche, La Tribune s’interrogeait : « l’auteur de ce billet, non signé, est-il un client de Free Mobile déçu ? Ou bien se cache-t-il derrière cette plume un salarié d’un opérateur concurrent souhaitant relancer la polémique sur le réseau du nouvel entrant ? ». Nous nous posons la même question…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.