Sur la 4G, Free veut prendre son temps

21

Rien ne sert de courir

Alors qu’Orange, SFR et Bouygues Telecom ont tous trois annoncé la mise en place de premières expérimentations 4G dans différentes villes-test dès 2012, Free Mobile s’est montré plus discret sur le sujet…

Pris par le déploiement de son réseau 3G, à quelques mois seulement de son lancement, Free Mobile n’a pas donné beaucoup d’informations sur le déploiement de son futur réseau 4G. Pour rappel, le trublion a décroché une licence 4G de 20 MHz, sur la bande des 2,6 GHz, pour 271 millions d’euros. Mais il n’est pas parvenu à décrocher de licence 4G sur la bande des 800 MHz, au contraire de ses trois concurrents.

Comme l’avait prévu le régulateur, Free pourra bénéficier d’une itinérance sur cette gamme de « fréquences en or », en tant que seul opérateur à disposer d’une licence 4G sur une seule des deux fréquences. Il peut négocier avec SFR, qui est le seul à avoir obtenu deux lots de fréquences sur la bande des 800 MHz.

Mais, selon EuroTMT, Free Mobile a décidé de prendre son temps : constatant que le déploiement des réseaux LTE (4G) a à peine commencé, Free ne voit pas d’urgence à engager dès maintenant les négociations avec l’opérateur au carré rouge. Il est possible que le nouvel entrant ne souhaite pas multiplier les postes de dépense immédiatement, alors qu’il doit déjà assurer le gros du déploiement de son propre réseau ainsi que le coût du contrat d’itinérance 2G/3G conclu avec Orange…

Source : EuroTMT

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

21 commentaires

  1. Ouais, sans parler qu'il faut renouveler le parc de smartphones compatibles 4G...
    Ils ont une bonne année devant eux avant de s'en inquiéter.

  2. Commercialement la concurrence à tout intérêt à communiquer sur la 4G pour ringardiser le nouvel entrant et insister sur le côté low-cost de l'offre.
    Free devrait d'ailleurs prendre en compte cet aspect car cette image lui a collé au dos pendant de nombreuses années (c'est encore le cas pour certains) et le fait par exemple de ne pas avoir de suivi de consommation sur l'offre 2€ n'aide pas à améliorer les choses.

  3. Attention, la 4G comme la 3G, ce n'est plus de la téléphonie mais de la data comme l'Adsl.
    La 4G peut être intéressante pour des PC ayant une connexion Adsl insuffisante.
    FTTH en zone dense, 4G en zone moins dense, qu'importe le tuyau pourvu que le débit soit là.
    Les clés 4G se répandront plus vite que les smartphones, à mon avis.
    http://www.pcinpact.com/news/65992-lte-3g-4g-sfr-efixo.htm

  4. Sur l'itinérance obligatoire avec SFR c'est uniquement pour les zones rurales.
    http://www.journaldunet.com/ebusiness/telecoms-fai/attribution-des-frequences-4g-1211.shtml
    * Sur les zones prioritaires... http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024169996

    L'objectif prioritaire d'aménagement numérique du territoire se traduit également par la définition d'une zone de déploiement prioritaire, correspondant aux parties les moins denses du territoire, qui sont également souvent moins bien desservies par les réseaux de communications électroniques, et pour laquelle un échéancier spécifique est défini.
    Cette zone est définie par une liste de communes difficiles à couvrir par des fréquences hautes et pour lesquelles le recours à la bande 800 MHz s'avère nécessaire. Elle a été établie sur la base du bilan de la couverture 3G rendu public par l'ARCEP le 22 décembre 2009 : à cette date, les déploiements effectués s'appuyaient pour l'essentiel sur la bande haute à 2,1 GHz. La zone de déploiement prioritaire représente environ 18 % de la population métropolitaine et 63 % du territoire, se rapprochant ainsi d'une proportion de la population correspondant aux zones rurales selon la définition de l'INSEE.

  5. Réagir sur le forum