Parler de mutualisation avec Free est prématuré, selon Stéphane Richard

11

Hier, Xavier Niel faisait part de son souhait de se rapprocher d’Orange afin d’éventuellement mutualiser leurs réseaux mobiles. Une perspective qui ne semble pas emballer Stéphane Richard, PDG de France Télécom-Orange…

Partenaire de longue date de France Télécom sur le fixe comme sur le mobile, Free Mobile n’est pas opposé à un rapprochement plus étroit avec l’opérateur historique. Xavier Niel s’était prononcé en faveur d’un rapprochement sur des « choses intelligentes comme le rapprochement de nos réseaux pour améliorer la couverture du territoire », dans une interview publiée mardi.

Néanmoins, Stéphane Richard, qui s’est déjà prononcé en faveur d’un rapprochement avec SFR ou Bouygues Telecom sur la 4G, ne semble pas très attiré par la perspective d’un tel partenariat avec Free. Orange, SFR et Bouygues, qui ont chacun déployé un réseau, auraient une légitimité à les mutualiser. Ce n’est pas le cas de Free, qui doit encore développer le sien, explique-t-il ce jour dans Le Figaro.

Avec une couverture d’environ 30,8% de la population en 3G, Free Mobile devra encore faire quelques progrès avant de convaincre le géant de la téléphonie mobile française. Rappelons que le trublion pourrait couvrir 45% de la population d’ici à fin 2012 et qu’il devra, selon les termes de sa licence, atteindre les 75% de la population en janvier 2015 et 90% en janvier 2018.

Source : Le Figaro

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Je t'aime, moi non plus donc.
    C'est quand même limite marrant ces deux discours.
    Enfin bon, cela vient finalement corroborer la plupart des commentaires du topic précédent: free mobile a tout intérêt à augmenter très largement sa couverture, et, ce, le plus vite possible.

  2. la technologie lightradio d'ALU semble en effet prometteuse.
    Il me semble qu'elle s'adapte ou s'adaptera avec de nombreux cœurs de réseaux différents dont NSN.
    Si elle corresponds bien aux attentes, je pense que de nombreux opérateurs l'adopteront et qu'elle sera copiée par les concurrents d'ALU.

  3. Qu'ils arrêtent de se tirer dans les pattes !
    Une chose est sûre : ca coûte et coûtera cher de déployer/maintenir du mobile ou de la fibre sur toute la France.
    C'est quand qu'ils atterrissent ces opérateurs qui se regardent comme des chiens de fayence ?
    Il faut qu'ils se mutualisent (unissent leurs efforts et surtout leurs réseaux) car il est aberrant aujourd'hui d'avoir des endroits non désservis (mobile ou fibre) et des endroits où 4 opérateurs déploient la même chose en parallèle...
    Il faudrait s'inspirer du cuivre : à l'époque une seule entité s'occupait du téléphone et c'était une entité publique.
    Aujourd'hui, tous les réseaux ADSL s'appuient sur ce réseau cuivre vieillissant.
    Il faudrait faire qq chose de similaire lorsqu'il s'agit de grand déploiement comme le mobile ou la fibre : une société commune chargée du réseau (raccordement client, maintenance, réparation, et déploiement).
    Ca permettrait une meilleure équité de traitement de raccordement entre tous les opérateurs.
    Ca permettrait aux opérateurs de se concentrer sur leur vrai métier : les services.
    Car le réseau c'est un vrai métier, et ca n'a rien à voir avec les services.
    Aujourd'hui, il existe toujours une entité lourde qui gère les deux : le réseau et les services et qui veut tenir les rênes du marché : Orange.
    Mais Orange n'est plus un service public.... et regarde ses propres intérêts comme toute société privée qui se respecte.
    Et sa position est telle qu'elle est au détriment des autres opérateurs.

  4. Il n'y a aucune logique économique à vouloir développer des infrastructures concurrentes quand leur coût est important.
    Il est donc + raisonnable de mettre en place des infrastructures mutualisées, comme l'alimentation, le cablage et la mise en plane des pylones d'antennes. Ensuite les opérateurs "lutteront" en mettant en place leur propre matériel et technologie. Nul besoin que chacun d'entre eux défoncent les routes et les champs...
    Il ne viendrait à personne de construire un deuxième viaduc au dessus de Millau pour favoriser la concurrence!

  5. Pour réduire les coûts à la fibre optique, il y a un moyen:
    http://www.sileccable.com/Portals/france/pdf/ADSS.pdf
    Utiliser les réseaux câblés existants aériens et remplacer au fur et à mesure.
    L'ennemi de la fibre, ce sont les pelleteuses.  :o

  6. Réagir sur le forum