L’UFC-Que Choisir somme Free de mettre fin à ses pannes

0

Ultimate fighting championship

Le président de l’association de consommateurs, Alain Bazot, a adressé lundi une lettre à la direction de Free Mobile. Dans ce courrier, l’UFC-Que Choisir somme Free de mettre un terme à ses pannes, et de mieux informer ses clients… ou, à défaut, de les rembourser.

« Les clients ont droit à une information loyale sur ce qui se passe chez Free. L’opérateur ne leur en donne pas suffisamment. Dans notre courrier, nous lui rappelons cependant que tout dysfonctionnement est une inexécution contractuelle qui ouvre droit à réparation pour le consommateur en vertu de l’article 1147 du code de la consommation. Les opérateurs de téléphonie mobile sont tenus à une obligation de résultat », explique Alain Bazot au Monde.

Il fait notamment référence à plusieurs pannes ponctuelles ayant empêché de nombreux clients d’utiliser correctement tout ou partie de leurs services sur leur ligne Free Mobile, dernièrement. Il subsiste également un problème d’encombrement rendant les appels difficiles à passer en heure de pointe, à partir de 18h chaque jour.

L’association se défend de s’attaquer à Free par principe : « nous ne sommes pas une association anti-Free primaire. Nous nous réjouissons de l’arrivée d’un quatrième acteur sur le marché du mobile. Et nous comprenons que leur réseau puisse rencontrer des problèmes au début. Sauf que là, cela commence à durer », se justifie Alain Bazot. « C’est presque un conseil d’ami que je donne à Free : qu’ils arrêtent de faire l’autruche, sinon leurs clients risquent d’en tirer les conséquences ».

Dans son courrier, l’UFC-Que Choisir donne un délai de dix jours à Free Mobile pour répondre sur ses problèmes, et rétablir une bonne qualité de service ou rembourser ses clients. Faute de quoi, elle pourrait saisir la justice contre le nouvel entrant…

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.