L’UFC-Que Choisir porte plainte contre Free Mobile

0

L’association de consommateurs porte plainte contre l’offre mobile de Free pour “pratiques commerciales trompeuses”. Elle affirme, étude à l’appui, que le nouvel entrant dispose d’une qualité de service déplorable en 3G sur l’itinérance d’Orange.

L’UFC-Que Choisir a commandé une étude auprès d’un expert indépendant. Celle-ci, rassemblant plus de 2 465 mesures menées en deux vagues en Ile-de- France, à Lille et à Toulouse, met en avant le taux de non-qualité (TNQ) sur l’offre de Free Mobile en itinérance, notamment « sur des usages audio, vidéo et le téléchargement d’une application ». Pour l’association, la dégradation de la qualité est telle qu’elle « conduit à présumer d’une restriction de la part de l’opérateur ».

Les trois opérateurs historiques ont subi la même batterie de tests afin d’obtenir une comparaison pertinente.

Par exemple, sur ce graphique, le taux de non-qualité lors du visionnage d’une vidéo sur YouTube est beaucoup plus élevé chez Free Mobile en itinérance (supérieur à 70%) que sur le réseau en propre de Free Mobile (de 18 à 23%). La moyenne des autres opérateurs n’est que de 10 à 12%.

PNG - 37 ko
Évolution du TNQ pour YouTube selon le réseau et le débit constaté

Le service vidéo de Google n’est pas un cas isolé : l’ensemble des tests aboutit à la même constatation. Prenons par exemple les tests de téléchargement d’une application (menés sur l’App Store d’Apple ainsi que sur Google Play).

PNG - 38.8 ko
Évolution Taux de non qualité (TNQ) pour le téléchargement d’une application

La liste s’allonge — vous pouvez consulter l’étude dans son intégralité sur le site de l’UFC-Que Choisir.

En conclusion de cette étude, l’association suppose qu’il existe probablement des « restrictions sur les services en itinérance ». Peut-on alors blâmer Orange ? Non, répond-elle : « l’ancienneté des dysfonctionnements (avril 2012), alliée à l’absence de réactions de Free oblige à écarter cette hypothèse d’autant plus qu’Orange a annoncé que le contrat conclut avec Free Mobile interdit toute discrimination entre les abonnés de ces deux opérateurs. Tous les éléments semblent indiquer que Free Mobile agit de manière à décourager la consommation de données pour éviter de payer à Orange une trop grande quantité de données ».

En conséquence de quoi l’association annonce qu’elle porte plainte contre Free Mobile, pour “pratiques commerciales trompeuses” sur le fondement des articles L. 121-1 et suivants du Code de la consommation. Elle en profite pour demander aux pouvoirs publics, à nouveau, la mise en place d’un observatoire de la qualité de service sur les réseaux fixes et mobiles.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.