Les tarifs de Free Mobile resteront au même niveau pour longtemps, selon Xavier Niel

46

Après avoir frappé très fort lors de son arrivée sur le marché, Free Mobile ne devrait plus toucher à ses tarifs avant longtemps. C’est en tout cas ce qu’affirme Xavier Niel, fondateur et tête pensante de Free, dans une interview fleuve publiée ce jour dans le magazine Capital

Alors que Free Mobile avait un premier temps évoqué la possibilité de réévaluer ses tarifs, une fois le cap des trois millions d’abonnés franchi, il n’en sera rien. Xavier Niel explique : « nous avions pris ce repère pour mesurer la consommation moyenne de nos abonnés et ajuster éventuellement nos prix. Nous avons maintenant une bonne visibilité et je vous révèle que nos tarifs ne bougeront pas et resteront au même niveau pour longtemps ».

Interrogé sur la marge réalisée sur les forfaits à 2 €, Xavier Niel estime que celle-ci ne deviendra réellement intéressante que quand Free aura acquis un bon niveau d’indépendance vis-à-vis de son opérateur d’itinérance, Orange : « quand on utilise [le réseau]de notre partenaire d’itinérance, nous ne gagnons pas d’argent. Quand nous sommes chez nous, nos marges tendancielles sont élevées. Free a donc intérêt à prendre en charge le plus vite possible la totalité de son trafic ».

Capital n’a pas manqué de faire réagir “XN” sur la qualité de son réseau mobile, notamment sur le trafic de données dont les débits sont nettement à la traîne, d’après une étude commandée par le magazine le mois dernier. Xavier Niel balaye ces reproches : « la méthodologie est contestable », affirme-t-il. « La mesure que vous avez fait faire est réalisée en bloquant les réseaux. Or, quand vous êtes en périphérie d’une antenne Free, on vous oriente vers une antenne de notre partenaire pour avoir un meilleur débit ». Notons que Directique, la société chargée de l’étude en question, conteste fermement cette affirmation…

Enfin, sur l’emploi, sujet actuellement en vogue, Xavier Niel se veut optimiste. « Ce qui me fait d’abord plaisir, c’est d’avoir accéléré l’arrivée de la 4G dans ce pays. Ce sera bon pour l’emploi », estime-t-il. « Et nous sommes les seuls avec Orange à ne pas avoir pris un équipementier chinois ». Sur les emplois générés par l’arrivée de Free, il conteste les accusations des opérateurs concurrents : « nous avons créé 1500 emplois directs en France et 4000 indirects. Ça, c’est la réalité. Après, on entend que nos concurrents pourraient licencier 2000 salariés pour économiser environ 200 millions. Je ferai remarquer que les maisons mères des trois opérateurs historiques ont distribué cette année 5,5 milliards d’euros de dividendes contre 20 millions d’euros chez Iliad. Leurs réductions d’effectifs s’apparentent donc à des licenciements boursiers. Jean-René Fourtou a d’ailleurs souligné que SFR serait “très largement bénéficiaire” en 2012 après avoir réalisé des bénéfices “exceptionnels” en 2011 »

Source : Capital

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

46 commentaires

  1. Quelques arguments de défense bien venus, pas forcément tous objectifs, mais bon. Espérons qu'ils soient repris autant dans la presse que l'ont été les propos des concurrents historiques.

  2. Se serait bien de faire évoluer les forfaits, par exemple un forfait au milieu de ceux existant, personellement mon épouse a un forfait a 0€ et comme ils nous arrivent fréquement de passer les frontieres autour de la France pour des longs weekend, elle n'a pas la possibilité d'appeler ou de recevoir, elle est donc en ce moment en partance pour Prixtel, se n'est pas les quelques € de plus qui vont l'empécher.
    Si Free révise ses formules elle reviendra c'est certain même pour un forfait de 8 ou 10 €. ::)

  3. Je suis Freenaute "à fond" je le reconnais et je suis content que Xavier Niel réagisse. Fo pas toujours laisser la parole aux "voyous Historiques" Xavier, on est derrière toi! 8)

  4. Réagir sur le forum