Les opérateurs s’affrontent sur le prix du SMS reversé à Free Mobile

10

Bon gré mal gré, le prix de la terminaison d’appel vocale fixé par l’Arcep, volontairement favorable à Free Mobile, aura fini par être accepté par les opérateurs concurrents malgré quelques protestations.

En effet, si le nouvel entrant bénéficie d’une terminaison d’appel à 2,4 ct€/minute jusqu’à fin juin 2012 (contre 1,4 ct€/minute pour Orange, SFR et Bouygues), c’est avant tout pour compenser un parc d’abonnés nettement plus faible. Calculette en main, le coût pour les 3 opérateurs historiques devrait être négligeable : « sur un mois, ce sont quelques centimes d’euro par forfait que nous devrons reverser à Free, ce n’est pas énorme », estime l’un d’eux dans Le Monde.

En revanche, la discorde persiste sur la terminaison d’appel appliquée aux SMS. Free réclame une TA fixée à 2,85 ct€ par SMS envoyé vers son réseau, jusqu’à fin juin 2012, puis 2,35 ct€/SMS pour le second semestre. En moyenne, la différence par rapport aux coûts appliqués par les autres opérateurs s’élève à 1,35 ct€/SMS pour l’ensemble de l’année 2012…

Le surcoût demandé est jugé inacceptable par les concurrents du trublion. L’un d’eux calcule : « prenez un jeune qui envoie 500 SMS par mois sur le réseau de Free, cela fait 1,35 centime multiplié par 500, soit 6,75 euros par mois qu’on verse à Iliad par forfait ! ». Même son de cloche chez Bouygues Telecom, dont le secrétaire général Didier Casas estime : « Iliad nous demande de payer pour les SMS de ses clients. Cela lui permet d’offrir des forfaits très peu chers. C’est totalement inacceptable. Il nous prend pour des pigeons ».

De son côté, Maxime Lombardini, DG d’Iliad-Free, pense que l’utilisation d’un tarif asymétrique semble « légitime » : « notre réseau est encore en cours de construction et le coût d’un texto, pour nous, est théoriquement plus élevé que pour nos concurrents. (…) Nos concurrents critiquent nos exigences, mais nous demandons une terminaison d’appel SMS inférieure à celle dont ils bénéficiaient encore il y a quelques mois. Entre 2006 et fin septembre 2010, Bouygues Telecom était à 3,5 centimes d’euro par SMS ».

Pour l’instant, l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) ne juge pas nécessaire d’intervenir sur ce dossier ; aux opérateurs de s’entendre sur le tarif. En attendant, la solution provisoire du « bill and keep » est adoptée : aucun opérateur ne paye Free, et réciproquement. Mais en cas de mésentente prolongée, l’un des opérateurs en lice pourrait bien décider de saisir l’Arcep pour régler ce différend…

Source : Le Monde

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

10 commentaires

  1. En soi, si le but de l'Acerp est de maintenant un équilibre budgétaire entre un nouvel arrivant et ceux déjà en place, il semble effectivement encore plus simple que les TA soient carrément nulles au début...

  2. Faut pas oublier non plus que Free va payer à chaque fois qu'un Freemobinaute enverra un SMS vers Orange, SFR ou BT et avec des forfaits où les SMS sont illimités ou à 0.01ct, il risque d'y en avoir beaucoup de SMS sortants

  3. Dans le rapport de l'observatoire des marchés du mobile 4ème trimestre 2011 que publie l'Arcep http://www.arcep.fr/index.php?id=11203#c20818 la moyenne  mensuelle de SMS est de 212/mois http://www.arcep.fr/uploads/pics/sim-t4-2011-01.gif

    Bien loin des Milliers/utilisateur que citent SFR et Orange

  4. Réagir sur le forum