Le contrat d’itinérance avec Orange pourrait valoir jusqu’à 2 Md€

0

Le juteux contrat d’itinérance conclu entre Free Mobile et Orange devrait rapporter bien plus que prévu à l’opérateur historique : Stéphane Richard, PDG du groupe, affirme que celui-ci pourrait lui rapporter près du double de la somme initialement envisagée…

Orange se réjouit : « on avait dit que le contrat devait nous rapporter 1 milliard d’euros. Cela pourra aller jusqu’au double en fonction de la capacité de Free à développer son réseau », affirme Stéphane Richard, dans une interview consacrée à Investir.fr.

Il est vrai que le montant de l’itinérance, réglé de façon échelonnée par Free sur dix ans, dépendra en partie de la consommation effective que fait le nouvel entrant sur le réseau qui l’accueille. Tant que Free Mobile repose largement sur le réseau d’itinérance pour fonctionner, cela se traduit par une facture à la hausse…

On comprend donc que l’opérateur historique ne soit pas si réticent à laisser le nouvel entrant utiliser son réseau autant qu’il le désire pour le moment. Et c’est une position que défend Stéphane Richard : « je ne regrette pas du tout d’avoir signé ce contrat d’itinérance dans les conditions financières actuelles. Les recettes tirées du marché de gros compenseront en partie la baisse de celles du marché de détail. C’était la bonne décision pour nous et la qualité de notre réseau nous le permet. Je l’assume donc totalement ».

Mais ces sommes impressionnantes n’en restent pas moins des estimations de la part de Stéphane Richard. Si les appels des clients Free Mobile passent encore dans de larges proportions via le réseau Orange pour le moment, la facture totale de l’itinérance dépendra grandement de la vitesse du déploiement du réseau de Free Mobile sur le territoire, ces prochaines années ; plus vite les antennes seront mises en place, plus tôt les utilisateurs se passeront du réseau d’Orange…

Source : Investir via PC INpact

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.