L’Autorité de la Concurrence veut l’itinérance 3G pour Free Mobile

4

Il y a un mois, nous vous faisons part des difficultés que rencontrait Free Mobile à trouver un accord d’itinérance 3G, face à un refus catégorique de la part des trois opérateurs. Il semble que l’Autorité de la Concurrence soit prête à lui donner un petit coup de pouce…

Dans un avis consultatif publié lundi, l’Autorité de la Concurrence s’est prononcée en faveur de l’ouverture des réseaux 3G des trois opérateurs mobiles (Orange, SFR et Bouygues Telecom) au quatrième entrant, Free Mobile. Et il y a une bonne raison à cela : il s’agit d’une conséquence directe de l’autorisation accordée à France Telecom de croiser ses bases de données fixe et mobile afin de se lancer sur le terrain du quadruple play.

L’Autorité juge ainsi que « la mise sur le marché d’offres de convergence par Orange présente des risques pour la concurrence, notamment tant que la situation restera bloquée sur le marché mobile » et préconise, en guise de compensation, la mise en place rapide pour Free Mobile « d’une prestation d’itinérance, non seulement sur les réseaux 2G mais aussi sur les réseaux 3G, afin qu’il puisse efficacement concurrencer les trois opérateurs de réseaux mobiles déjà installés ».

S’il s’agit là d’un simple avis émis par l’Autorité, sans aucune valeur juridique, il pourrait bien avoir un rôle incitatif sur les opérateurs. Reste à savoir si ceux-ci accepteront de jouer le jeu car, même si un contrat avec Free représenterait de rondelettes rentrées d’argent pour l’opérateur qui accepterait de se plier au jeu de l’itinérance, beaucoup ne l’entendent pas de cette oreille. « La licence de 3G a été accordée à Free en janvier dernier et elle ne prévoyait pas cette obligation. Concéder un nouveau droit à Free cinq mois seulement après, alors que la licence n’a pas été payée très cher, c’est tout de même étrange », proteste-t-on notamment chez Orange.

Et l’opérateur historique n’est pas isolé. De leur côté, Numericable et Virgin Mobile ont déjà pris leur plus belle plume pour rappeler au régulateur que l’accord d’itinérance 3G n’était pas prévu par la licence initiale. La résistance à l’entrée de Free Mobile sur le marché sera rude…

Source : Les Echos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

4 commentaires

  1. Il est clair qu'il est anormal de changer les petites lignes de l'attribution de la licence après.... qui sait si dans ces conditions futures (si l'accord 3G devient obligatoire) d'autres prétendant n'aurait pas tenté leur chance ?

  2. Réagir sur le forum