L’Autorité de la concurrence soucieuse de la confidentialité du déploiement des antennes

0

Dans un avis publié vendredi, l’Autorité de la concurrence recommande à l’ANFR (l’Agence nationale des fréquences) de mettre en place certaines mesures afin que la stratégie de déploiement d’un opérateur ne soit pas facilement visible par ses concurrents…

Actuellement, l’ANFR diffuse, de façon publique, une grande quantité d’informations sur les antennes dont l’installation est réalisée ou envisagée par chaque opérateur : emplacement, puissance d’émission, fréquence utilisée, type d’antenne… font partie des données renseignées.

Exhaustive, cette base de données permet aux opérateurs de surveiller le déploiement de leurs concurrents en temps réel ; une situation jugée « préoccupante » par l’Autorité de la concurrence, à l’heure où le quatrième entrant Free Mobile est en plein déploiement de son réseau, et où l’ensemble des opérateurs réfléchissent déjà à la mise en place de leurs réseaux 4G.

L’Autorité recommande à l’ANFR d’encadrer ou de limiter la diffusion de telles informations, « pour garantir que les opérateurs déterminent leur politique de déploiement de façon autonome » et non en se calquant sur leurs concurrents. Les nouveaux entrants devraient bénéficier du « même niveau d’information » que les opérateurs déjà en place, en ayant accès aux mêmes « bases consolidées ».

L’« information du public » demeure toutefois importante ; pour concilier cette problématique avec les recommandations déjà évoquées, l’Autorité de la concurrence suggère à l’ANFR de ne mettre à jour ses données publiques qu’au moment de la mise en service des installations, afin d’éviter que les opérateurs n’anticipent la stratégie de leurs concurrents.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.