L’arrivée de Free Mobile n’a réduit ni les investissements, ni les emplois !

34

Ça c’est du twist…

Tandis que le gouvernement prévoit de réduire ses pouvoirs à la portion congrue, l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms) a défendu son bilan lors d’une conférence de presse, ce jeudi matin.

Chiffres à l’appui, l’Autorité vient contredire la plupart des accusations dont elle a été la cible, notamment en ce qui concerne la quatrième licence mobile de Free Mobile.

Ainsi, elle souligne que l’investissement dans le secteur des télécoms a battu de nouveaux records en 2012, dépassant les 9 milliards d’euros selon les estimations, en partie grâce à la vente des redevances 4G qui a rapporté 2,6 milliards d’euros. Cela va à l’encontre du discours de plusieurs opérateurs, mais également de ministres au sein même du gouvernement, qui accusaient l’arrivée de Free Mobile d’être responsable d’une destruction de valeur sur le marché…


Il en va de même pour l’emploi : là où ministres et opérateurs se rejoignent pour accuser Free Mobile et le rendre responsable de pertes d’emploi sur le secteur, l’Arcep constate, d’une part, que l’emploi a été en baisse constante sur le secteur de 1998 à 2009, et d’autre part, qu’il devrait être stable (et non en baisse) en 2012.


Toujours pour faire mentir cette idée de “destruction de valeur” provoquée par Free, l’Arcep dresse un bilan financier de la situation des opérateurs en France. Il y constate que le chiffre d’affaires brut global (cumulé pour l’ensemble des opérateurs), hors effet des terminaisons d’appel, est « resté stable en valeur, l’augmentation en volume étant compensée par la baisse des prix ».

Autre constatation intéressante, les investissements réalisés en France par les opérateurs, en excluant le coût d’acquisition des licences 4G, est en progression pour tous les opérateurs (+3,4% globalement).


Au final, le régulateur présente un bilan de son action bien différent de celui dressé par les opérateurs historiques et les ministres… nous aurait-on menti ?

Source : Arcep

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

34 commentaires

  1. Ce qui m'etonne c'est que ne sommes le 21 mars 2013 et qu'Arcep nous explique qu'en 2012 l'emploi ne [b]devrait pas[/b] bouger ,
    Q :pourquoi a la fin du premier trimestre 2013 n'est il pas possible d'avoir les chiffres sur l'emploi de l'année 2012 ?
    R: Par ce que l'étude a été réalisé au début de l'année 2012 (  peu après le lancement de Free Mobile , époque ou il n'est pas encore possible de mesurer l'impact, les opérateurs n'ayant annoncé aucun plan de licenciement ) c'est pour cela qu on parle d'estimation et non de données réelles.
    Ce n'est pas histoire de dire c'est la faute ou pas de Free , mais plutôt de souligner que l'arcep fait preuve d’amateurisme , a moins qu'il y a des choses qu il n'aient pas vraiment envie de montrer.
    De plus on aurait aimer une comparaison Fixe / Mobile plutot que de lisser les résultats en mélangeant les 2 activités, sans compter que l'arcep se garde bien d'indiquer le résultat net ...
    Ainsi Illiad a augmenté son CA de 48% mais son résultat net a dégringolé de 25% a cause des pertes de la branche mobile, c'est aussi le genre de chose que l'Arcep n'a pas vraiment de montrer...

  2. Il ne faut pas que lire et dire ce qui nous intéresse...
    "Ainsi, elle souligne que l’investissement dans le secteur des télécoms a [b]battu de nouveaux records en 2012[/b], dépassant les 9 milliards d’euros selon les estimations, en partie grâce à la vente des redevances 4G qui a rapporté 2,6 milliards d’euros. Cela va à l’encontre du discours de plusieurs opérateurs, mais également de ministres au sein même du gouvernement, qui accusaient l’arrivée de Free Mobile d’être responsable d’une destruction de valeur sur le marché..."

  3. Vu qu'avant Free, il n'y avaiat pas de réelle concurrence, mais plus une entente cordiale sur des prix élevés, il n'y avait aucune raison de se hâter sur la 4G dans ces conditions sachant que le coût d'une techno baisse avec le temps!

  4. Ce qui est flagrant en comparant les courbes des investissements et des emplois avant 2009, c'est que chaque augmentation d'investissement s'accompagne de suppressions d'emplois.
    L'emploi a donc toujours été une variable d'ajustement des dividendes. L'arrivée de Free a donc été une aubaine pour nos trois opérateurs historiques pour mettre un nom sur d'éventuelles suppressions d'emplois.
    Il sera intéressant de comparer le tableau dans 5 ans, quand Free aura son réseau. Est-ce que la part des investissements par rapport au CA sera toujours la même? Les taux de dividendes actuels seront-ils toujours identiques?
    Quand Free atteindra les 15 milliards de CA, d'ici 5 ans, ce qui est possible, investira-t-il 4,5 milliards dans son réseau? Si c'est le cas et que le modèle économique est viable, je pense qu'il devrait servir de référence à pas mal d'entreprises. Même si ça peut mécontenter certaines personnes comme les frères Bouygue, cela m'importe. Ces personnes ne représentent à peine 1% de la population.

  5. 3% et quelques d'investissements en plus alors qu'on pourrait s'attendre à une forte augmentation avec l'arrivée attendue de la 4G je ne trouve pas ça énorme.


  6. Il est un peu illusoire de faire un bilan emploi aussi tôt. Cela fait des semaines et des semaines que SFR a annoncé son souhait de voir partir 1100 personnes, par exemple, et rien n'est encore fait. Quant à The Phone House, dont on a beaucoup parlé aussi, les pertes d'emploi ne sont pas encore effectives, elles non plus. L'emploi sur le secteur devra s'apprécier sur la durée. J'espère quand même que personne ne s'attendait à un ajustement en 12 mois ??? si ?
    Par ailleurs, comme il a été dit plus haut, quel est le rapport en les investissements, qui ne sont pas en berne (4G oblige) et la "non destruction de valeur" ?? Les investissements sont faits pour créer (enfin on l'espère) la valeur de demain... mais cette valeur n'existe pas encore aujourd'hui. La 4G est le seul salut des opérateurs historiques pour récréer de la valeur. Cela va-t-il marcher ? Rien n'est moins sûr...
    Ici aussi, il faudra apprécier sur la durée. Le CA global des opérateurs est en recul sur 2012... voyons la suite...

  7. Les télécoms sont encore dans l'esprit de certains la "poule aux oeufs d'or"!
    Il faudrait que les français et bien sûr leurs politiques (!) arrivent à casser avec ce fameux mythe de la poule aux oeuf d'or!
    Si un secteur "fait de l'or", c'est que les biens ou services qui y sont vendus le sont nettement au-dessus de leur valeur! Certains diront: c'est qu'il y a le marché pour cela! Le petit problème dans une économie de marché est que lorsque celui-ci est particulièrement juteux, il y a toujours un moment où le "marché se renverse". Pendant des décennies, cela a été l'industrie automobile, qui doucement mais surement devra changer du tout au tout, pour proposer des produits (ou services?) à des prix en rapport avec le service rendu.
    Pour les télécoms, il est clair que la descente de tabouret des 3 opérateur hystériques a été plus violente qu'ils ne le souhaitaient (!) ou plutôt comme ils ne l'évoquent, car les marges de manoeuvres, si ces sociétés sont aussi innovantes qu'elles le clament devraient leur permettre d'allègrement rebondir, en appliquant des règles de gestion et de gouvernance qu'elles auraient dû appliquer depuis au moins 10 ans, ceci y compris auprès de leurs actionnaires!
    Ce n'est entre autres pas en multipliant les managers incompétents, plus assoifés de "respectabilité", de pouvoir apparents et de pognon que férus d'imagination, d'astuce et de lucidité que ces sociétés pourront affronter des lendemains qui ne sont pas spécialement mirobolants...
    A croire que la stratégie de nos managers franchouillards pendant les décennies écoulées n'a été que d'imiter leurs homologues d'outre atlantique, en ne retenant hélas que les habitudes les plus regrettables de ces derniers.
    En somme une vision de "l'American way of death" appliquée à nos entreprises! :(

  8. Réagir sur le forum