L’année 2012 marque un record d’investissement pour les télécoms

11

L’arrivée de Free Mobile n’aura pas eu l’impact aussi désastreux qu’on veut bien le décrire sur les investissements de l’industrie des télécoms ; selon le rapport annuel publié par l’Arcep (Autorité de régulation des télécoms), 2012 a été marquée par un niveau d’investissements jamais vu depuis dix ans…

Ce montant s’est élevé à 10 milliards d’euros, en croissance de plus de 20 % par rapport à l’année précédente. Le nombre d’emplois directs des opérateurs a également « légèrement cru », de 128 600 à 128 800 emplois directs sur le secteur en un an. La mise en place d’un observatoire du numérique permettra, à l’avenir, d’obtenir une estimation des emplois indirects.

Le chiffre d’affaires des opérateurs a, pour sa part, légèrement reculé, à 39 milliards d’euros.

L’Arcep souligne à nouveau un effet Free Mobile visible puisqu’en 2012, le nombre d’abonnés et les volumes de trafic, notamment de données, ont, quant à eux, fortement augmenté. À l’origine de ce phénomène, une évidente baisse des prix sur l’ensemble du marché (-11,6% sur un an).

Pour en savoir plus, l’Arcep a mis à disposition du public une plaquette des chiffres-clés pour l’année 2012 (PDF).

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

11 commentaires

  1. Le nombre d'emplois a cru mais le chiffre d'affaires a légèrement reculé. Cela veut dire qu'un même montant contrubue à plus d'emplois qu'avant au lieu de se retrouver dans les poches des directeurs et des financiers. En plus, tous les français sont gagnants également. On comprend bien pourquoi les actionnaires de SFR en M. Bouygues n'étaient pas contents.
    Plus d'emplois, plus d'égalité et plus de pouvoir d'achat pour les français ! Ceux qui sont contre ces valeurs sont vraiment nuisibles à la société.

  2. C'est un peu une redite de [url=http://www.freenews.fr/spip.php?article13263]la news de fin mars[/url] non ? Je ne pense pas que les opinions des uns et des autres aient beaucoup changé depuis ;)

  3. Encore une fois, ce n'est pas souvent un indicateur brut qui est le plus significatif : quand on compare les investissements par pays rapportés aux comptes particuliers et professionnels, on voit bien le retard croissant que nous marquons chaque année. A cet égard, il est très instructif de constater qu'aucun opérateur étranger n'investit en France...

  4. Il faudrait mettre aussi les dividendes versées aux actionnaires...
    Mais d'une manière générale, on ne peut pas avoir un secteur de l'économie qui se permet de faire des marges confortables alors qu'ailleurs elles sont inexistantes puisque le salaire moyen est en net baisse.

  5. Réagir sur le forum