La stratégie de Free pour faire baisser le coût de la data mobile

0

Le lancement de Free Mobile en France a permis aux consommateurs de bénéficier, pour la première fois, de quotas étendus pour l’utilisation d’Internet mobile : de quelques centaines de Mo à 1 Go dans le meilleur des cas, on passait alors à une offre à 3 Go, en fair use (débit réduit au-delà), sans restrictions de protocole ou d’usage.

L’impact d’une telle offre est perceptible sur l’ensemble du marché, constate GigaOM, un site spécialisé anglophone.

L’article prend en exemple les récents réajustements d’offre effectués par Sosh, opérateur appartenant à Orange : les abonnés à 19,90 €/mois disposent désormais de 2 Go de données en fair use (contre 1 Go auparavant), et pour 5 € supplémentaires, ils disposent d’un quota de 3 Go identique à celui proposé chez Free.

Mais si Free se permet de proposer de telles quantités de données, c’est aussi car il est le premier à véritablement tirer les coûts de l’Internet mobile par le bas. GigaOM constate que la mise en place de la connexion automatique FreeWiFi secure, dès le mois d’avril, contribue à cette réduction des coûts.

L’opérateur compte ainsi sur un réseau pervasif de quelques 4 millions de hotspots, opéré depuis ses Freebox partout en France, et allège ses réseaux mobiles par la même occasion. Une recette technologique reposant sur le protocole d’identification EAP-SIM dont l’utilisation ne manquera pas d’agacer certains concurrents, SFR en tête

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.