La FFT dénonce l’étude “biaisée” de l’UFC-Que Choisir sur Free Mobile

13

T’as pas ta carte de la fédé ?

La Fédération Française des Télécoms a dénoncé, ce lundi dans un communiqué, l’étude menée par l’UFC-Que Choisir dans laquelle l’association tirait un bilan globalement positif de l’arrivée du quatrième opérateur.

« Contrairement à l’image biaisée donnée par l’étude de l’UFC Que Choisir, la situation du secteur des télécoms s’est fortement dégradée depuis trois ans, au point d’en menacer la soutenabilité même », affirme ainsi la FFT.

Les investissements seraient mis en danger si l’on en croit la prose de la fédération : « les opérateurs ont ainsi engagé plus de de 7 milliards d’euros en 2013, en particulier pour déployer à un rythme record la 4G et tenir leurs engagements dans le déploiement du FTTH. (…) la dégradation continue du marché et de la situation économique de la grande majorité des opérateurs pose clairement la question du simple maintien dans la durée de ces investissements ».

Rappelons que la Fédération représente les intérêts des principaux opérateurs français (Orange, SFR, Bouygues Telecom…), à l’exception notable de Free et de Numericable. Il n’est donc pas vraiment surprenant de la voir prendre parti contre Free Mobile, jusqu’à nier la réalité même du marché : « contrairement à ce qu’affirme l’UFC, le niveau des prix du marché français était déjà très compétitif en France avant l’arrivée du 4ème opérateur », assène-t-elle notamment dans son communiqué.

La FFT se contente de brandir inlassablement le spectre de l’opérateur low-cost peu fiable, affirmant que les consommateurs attirés par les tarifs bas seront « pénalisés sur le moyen et long terme faute de pouvoir accéder aux services les plus innovants, ou qui seront lésés du fait d’une qualité de service dégradée ».

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

13 commentaires

  1. Et si Free n'était pas venu quid du déploiement de la 4G ?
    Là ils se sont énervés car ils y ont vu une source de profit immédiat mais à court terme.

  2. On ne peut vraiment croire personne... Même cette fédération que je pensais honorable, me déçoit finalement.
    Heureusement que personne ne les écoutera (je parle pour les opérateurs), et j'espère encore mieux, que personne ne tiendra compte de leur avis, mais je n'en doute pas, il ne manquerait plus que Free s'allie à ce genre de fédération, qui veut juste les "couler".
    A trois opérateurs, les prix étaient les plus compétitifs, j'en ai bien rit en lisant cette phrase ! Le forfait tout illimité est passé de 60 euros à 20 euros, c'est sûr que la marge était assez faible...

  3. ah c 'est dommage j'ai pas de mouchoir sous la main, sinon j'aurais versé une larme attendrie et sincère  8) 8) 8)
    J'aime bien leur aplomb, ils sont murs pour vendre des cuisines ou des voitures d'occasion : aucun problème pour se recycler, puisqu'à les entendre c'est l'apocalypse. Tiens, et si on jetait un coup d'oeil sérieux à leurs comptes, pour voir s'ils disent bien la vérité ? Pas que je doute de leur parole notez bien, hein  ;)

  4. On dira que la FTT réagit à une "étude" qui lui est particulièrement défavorable...
    Il faut croire qu'UFC devait avoir une sérieuse dent contre les opérateurs constituant la FFT, pour dans certaines de ses affirmations avoir été quelque peu outrancière... Il est clair que certaines extrapolations sur les effets indirects "positifs" de l'arrivée du 4ème opérateur n'étaient pas de nature à satisfaire ladite fédération.
    La réponse est quand à elle tout aussi outrancière, car entre autres pour affirmer que les prix étaient déjà très compétitifs avant l'arrivée du 4ème opérateur, fallait quand même oser!
    Bref, 1 partout, balle au centre... Déclaration suivante, SVP!

  5. Ah oui l'arnaque des prix compétitifs, mais quand on regarde par rapport à la conso ce n'est pas cela!
    En 2011, nous étions parmi les + chers
    [img]http://europa.eu/rapid/exploit/2013/08/IP/FR/i13_767.fri/Pictures/10000000000002F300000172CE88B3B3.jpg[/img]

  6. d'autant qu'ils ne parlent pas du taux de pénétration du mobile en France , qui a fortement augmenté depuis la "vraie libéralisation des prix des forfait mobile". Que une grande partie des nouveaux abonnés n'utilisent que la fonction téléphonie , celle qui a subi un forte baisse . enfin j'aimerai bien voir une étude des années 2000 a maintenant  sur l'actionnariat et les dividendes dans ce secteur .

  7. Réagir sur le forum