L’État confirme vouloir vendre des fréquences mobiles 700 MHz d’ici 2015

5

Le gouvernement en apporte la confirmation : des fréquences jusque là réservées aux futurs déploiements de la télévision numérique (TNT) sur la bande des 700 MHz seront finalement récupérées pour les télécoms et vendues aux opérateurs mobiles.

La rumeur enflait depuis un peu plus d’un mois. Selon les informations recueillies par La Tribune, le gouvernement a confirmé aux opérateurs sa décision, qui est « sans appel » puisque c’est François Hollande lui-même qui a tranché, depuis le 10 avril dernier.

Ces fréquences, qui pourraient servir à déployer de nouvelles fréquences 4G, seront rapidement mises aux enchères auprès des opérateurs mobiles. Le but avoué du gouvernement est de « générer des recettes pour l’État le plus rapidement possible, fin 2014, début 2015 » — même s’il est peu probable, selon plusieurs observateurs, que la procédure soit aussi rapide. Le calendrier actuellement envisagé table sur une attribution des fréquences en novembre-décembre 2015

Cette décision ne manque pas de provoquer son lot d’agacement. Les opérateurs, qui ont déjà beaucoup déboursé pour obtenir des fréquences 4G sur les bandes 900 et 2600 MHz, ne se voient pas repasser à la caisse de suite. Bouygues Telecom, qui profite actuellement d’une autorisation particulière pour exploiter la 4G sur ses fréquences GSM (1800 MHz), fait entendre sa voix contre ce projet ; tout comme SFR. Du côté d’Orange et de Free Mobile, en revanche, on est plutôt pour ; ce dernier, qui dispose de la plus petite gamme de spectre allouée à l’heure actuelle, ne dissimule pas un « ardent besoin de fréquences »

La procédure serait donc quelque peu assouplie, par rapport aux précédentes attributions de licences ; un étalement de paiement sur plusieurs années n’est ainsi pas à exclure. De façon plus pragmatique, l’État ne voit pas un opérateur laisser ses concurrents aller seuls à la chasse aux fréquences ; concernant SFR et Bouygues, « ils ne peuvent laisser Free et Orange tout rafler, ils iront » parie-t-on au gouvernement.

Rester à apaiser la colère du monde audiovisuel, qui voit s’envoler de précieuses licences initialement destinées au développement de la télévision numérique terrestre. Le passage à la Haute Définition de l’ensemble des chaînes TNT s’avère désormais problématique ; de son côté, le gouvernement mise sur l’adoption d’une nouvelle norme de diffusion, le DVBT2/HEVC, successeur du MPEG4 utilisé pour les chaînes TNT HD actuelles. En utilisant des données plus compressées, moins de fréquences seront nécessaires ; mais cela signifiera aussi, pour un certain nombre de Français, que leurs équipements TNT (télévisions, tuners) pourraient devenir obsolètes dans les années à venir…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

5 commentaires

  1. J'aime bien la "prudente réserve" de la dernière phrase... "mais cela signifiera aussi, pour un certain nombre de Français, que leurs équipements TNT (télévisions, tuners) pourraient devenir obsolètes dans les années à venir...".
    D'une part le conditionnel n'est pas de rigueur, et ce n'est pas un "certain nombre" de français, mais un "nombre certain", qui représente la totalité des récepteurs actuellement calés sur la TNT, les modèles en service et en vente ne gérant ni le DVB-T2, et encore moins le HEVC, ceci sur le sol français.
    Peut-être le gouvernement songerait-il à faire mourir la TNT, pour pouvoir investir dans les réseaux THD, en souffrant d'une "fibrite" aiguë?

  2. Le gouvernement a raison ; en DVB-T2+HEVC on peut diffuser au moins 6 chaînes HD par multiplexe au lieu de 3 en DVB-T + MPEG4.
    De plus, l'extinction du MPEG2 en 2015 va libérer 2 multiplexes.
    Sans compter que la TNT payante n'en finit pas de mourir et va probablement libérer de la place.
    Et au passage, l'utilisation du DVB-T2 avai déjà été décidée en août 2011 par Eric Besson... et il est déjà utilisé dans de nombreux pays (Royaume-Uni, Suède, Italie...).

  3. Réagir sur le forum