Itinérance 3G : l’Arcep est « raisonnablement optimiste »

0

On le sait, Free Mobile souhaite décrocher, en plus d’un accord d’itinérance GSM (2G) qui lui revient de droit, un accord sur la 3G avec un des trois opérateurs mobiles du marché. Jusqu’à maintenant, ses tentatives n’ont pas été couronnées de succès…

Pourtant, lors de sa conférence de rentrée, l’Arcep s’est montrée « raisonnablement optimiste » sur la finalité des négociations commerciales de Free Mobile. Et, à défaut d’un accord, il sera toujours possible de saisir les autorités…

En effet, selon Jean-Ludovic Silicani, président de l’Arcep, « à Free de convaincre un des opérateurs 3G (…) Il est pratiquement sûr qu’à un moment donné, un opérateur dira “j’ai plus d’avantages à accorder l’itinérance 3G à Free” (…) Cela finira par un moyen contractuel ou par l’intervention de la puissance publique ».

Son approche est donc sensiblement la même que celle de Maxime Lombardini, DG d’Iliad, qui estimait que ses chances de décrocher un accord commercial sur la 3G étaient bonnes et que, le cas échéant, il restait à Free Mobile la possibilité d’une « approche contentieuse », considérant que les MVNO n’ont généralement guère de difficultés à traiter avec les opérateurs mobiles en place.

« En cas de blocage durable, il appartiendra à Free de saisir soit le Conseil de la concurrence soit l’ARCEP par ce comportement individuel d’un opérateur ou collectif », confirme Jean-Ludovic Silicani. « On a la capacité de régler un différent sur l’accès entre Free et un opérateur qui refuserait l’itinérance 3G. Nous sommes compétents pour traiter de ce sujet. C’est recevable. Après, il faudra voir les arguments factuels et juridiques mis en avant par les différentes parties ».

Source : ITespresso

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.