Itinérance 3G : Free adresse un ultimatum aux opérateurs

7

Dans une interview accordée aux Echos, Xavier Niel, fondateur et actionnaire majoritaire d’Iliad/Free, revient sur le sujet de l’accord d’itinérance 3G recherché avec un des opérateurs. Selon lui, Free Mobile se donne « jusqu’à la fin de l’année pour convaincre un opérateur »… faute de quoi le nouvel entrant optera pour une approche contentieuse.

L’obtention de l’itinérance 3G pour Free Mobile risque d’être délicate. Rappelons que, si l’opérateur bénéficie d’office d’un accord d’itinérance GSM (2G), inclus dans sa licence, rien n’oblige les concurrents à lui faire également une petite place sur leur réseau 3G. En l’occurence, « les trois opérateurs mobiles en place ont refusé de discuter de ce sujet », regrette Xavier Niel.

Pourtant, l’accord ne serait pas dénué d’intérêts pour l’opérateur hôte. Financièrement, un tel deal serait « l’assurance pour celui qui signera avec nous de compenser financièrement notre arrivée. C’est un contrat de plusieurs centaines de millions d’euros », assène XN.

« Nous nous donnons jusqu’à la fin de l’année pour convaincre un opérateur […] En cas de refus de nous accorder l’itinérance 3G, nous n’aurons pas d’autre choix que d’une procédure contentieuse », conclut-il. Il rejoint en cela les propos récemment tenus par Maxime Lombardini (DG d’Iliad), ainsi que les conclusions de l’Arcep qui estimait que l’obtention de l’itinérance 3G pouvait nécessiter « l’intervention de la puissance publique ».

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

7 commentaires

  1. "Nous NOUS donnons jusqu'à la fin de l'année", et non nous LEUR donnons jusqu'à la fin de l'année. L'ultimatum, s'il y en a un, c'est Free qui se l'impose soi-même. Merci pour l'article (que j'avais par ailleurs déjà lu sur les échos), mais non merci pour le titre qui m'a fait croire que j'avais loupé quelque chose sur l'article des échos.

  2. Bicou a écrit :
    "Nous NOUS donnons jusqu'à la fin de l'année", et non nous LEUR donnons jusqu'à la fin de l'année. L'ultimatum, s'il y en a un, c'est Free qui se l'impose soi-même. Merci pour l'article (que j'avais par ailleurs déjà lu sur les échos), mais non merci pour le titre qui m'a fait croire que j'avais loupé quelque chose sur l'article des échos.
    "Nous NOUS donnons jusqu’à la fin de l’année pour convaincre un opérateur ... En cas de refus de nous accorder l’itinérance 3G, nous n’aurons pas d’autre choix que d’une procédure contentieuse" Il faut savoir lire entre les lignes aussi. Si pour toi ce n'est pas un ultimatum, je ne sais pas ce qu'il te faut.

  3. Oui, on peut voir ça comme ça... Pour moi l'ultimatum aurait été "vous avez jusqu'au tant pour nous faire une offre sinon on passe en justice", pas "on essaie de les convaincre, et puis d'ici 3 mois on passe à la pression judiciaire" Je trouve que ce n'est pas un ultimatum.

  4. Ultimatum ? C'est ubuesque ! De toutes façons, Freemobile devra démarrer avant la fin de la procédure. Surtout que les opérateurs 3G attendent évidemment de savoir ce que les nouveaux terminaux intelligents vont générer comme trafic : s'ils ont des surcapacités en 2012, leur attitude changera et ils les loueront évidemment à Free. Dans le cas contraire qui est plus probable, la décision de justice devra de toutes façons prendre en compte ce point, hélas pour Free. En revanche, Free a autant besoin d'un accord sur ce thème que sur la mutualisation de la FTTH donc les négos sont liées. Mais le rapport de forces même avec son réseau fibré n'est pas en sa faveur, la patron de SFR ayant reconnu qu'il n'est pas pressé !

  5. yoann007 a écrit :
    "Nous NOUS donnons jusqu’à la fin de l’année pour convaincre un opérateur ... En cas de refus de nous accorder l’itinérance 3G, nous n’aurons pas d’autre choix que d’une procédure contentieuse" Il faut savoir lire entre les lignes aussi. Si pour toi ce n'est pas un ultimatum, je ne sais pas ce qu'il te faut.
    L'ultimatum de free c'est : si vous ne cédez pas, nos avocats vont vous attaquer en justice mort de rire en plus Free Mobile se donne jusqu'à la fin de l'année pour convaincre un opérateur~» ce qui veut dire devant un tribunal à la saint glinglin si ça arrive devant un tribunal. Un vrai ultimatum c'est : vous avez 10 mn pour évacuer la raffinerie ou nous chargeons ( c'est un exemple ).

  6. C'est de l'attaque frontale, dure, sévère.
    "Nous NOUS donnons jusqu’à la fin de l’année pour convaincre un opérateur ... En cas de refus de nous accorder l’itinérance 3G, nous n’aurons pas d’autre choix que d’une procédure contentieuse"
    C'est de l'attaque plus diplomatique, qui laisse une porte ouverte et la possibilité à un opérateur d'en sortir la tête haute en concluant un accord avec Free [Troll inside] De toute façon, le 3G c'est mort, on en est au 3G+ et le 4G est pour bientot [/Troll inside]

  7. Un ultimatum, c'est quand on a des moyens de rétorsion : or Free n'a rien ! C'est une fois de plus des mots en l'air, qui n'ont aucun poids. Leur seul intérêt est médiatique, envers les pauvres cloches de consommateurs qui vont s'extasier. Ce monsieur a l'habitude de porter plainte - notamment pour diffamation - sans dossier sérieux pour étayer ses positions. Ici, il conteste comme en 2007 l'offre à laquelle il a souscrit. A supposer qu'après des années de procédures il obtienne gain de cause, on sera très loin des 25% de parts de marché.

  8. Réagir sur le forum