Free répond à Montebourg : “on ne peut pas changer de fournisseur comme ça”

0

Il y a peu, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, interpellait les opérateurs, à qui il demandait de faire preuve de solidarité nationale en achetant leurs équipements réseau chez des fournisseurs français, ou européens.

Ce jeudi, dans le cadre du colloque de l’ARCEP, Maxime Lombardini, DG du groupe Iliad (Free), a répondu au ministre : « Free a choisi Nokia Siemens au lancement. On ne change pas d’équipementier en cours de route. Ceux qui pensent qu’on peut changer comme ça du jour au lendemain, parce qu’un ministre nous sollicite, ne connaissent rien aux réseaux télécoms », a-t-il sèchement asséné.

Free est déjà « le seul des 4 opérateurs mobiles à ne pas être client d’un équipementier chinois, à la demande du gouvernement précédent et de l’actuel », a indiqué Maxime Lombardini.

Malgré cela, Free recourt également à du matériel chinois de marque Huawei, pour son réseau fixe, comme quasiment tous les autres opérateurs français. « Les équipements des chinois ne sont pas les plus chers mais sont parmi les plus performants. Le choix est d’abord conduit par la technologie », précise d’ailleurs Maxime Lombardini, pour faire taire l’idée que ce choix serait uniquement motivé par des raisons économiques.

Sur le cas précis d’Alcatel-Lucent, qui accapare l’attention des médias avec de nouveaux plans sociaux annoncés en France, Maxime Lombardini rappelle que l’attitude de l’équipementier n’a pas toujours été des plus propres. S’adressant directement au DG d’Alcatel, qui venait de faire une intervention sur la même scène quelques minutes avant, il lance : « quand j’entends Michel Combes et sa critique en règle contre le quatrième opérateur et la concurrence, cela ne me donne pas spécialement envie de lui mettre des contrats dans les mains ». Il faut rappeler que Michel Combes, au lancement de Free Mobile, n’avait pas tari de critiques sur le nouvel entrant par presse interposée ; il était alors président de Vodafone Europe, ex maison-mère de SFR avant son rachat par Vivendi…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.