Free répond à Montebourg : “on ne peut pas changer de fournisseur comme ça”

20

Il y a peu, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, interpellait les opérateurs, à qui il demandait de faire preuve de solidarité nationale en achetant leurs équipements réseau chez des fournisseurs français, ou européens.

Ce jeudi, dans le cadre du colloque de l’ARCEP, Maxime Lombardini, DG du groupe Iliad (Free), a répondu au ministre : « Free a choisi Nokia Siemens au lancement. On ne change pas d’équipementier en cours de route. Ceux qui pensent qu’on peut changer comme ça du jour au lendemain, parce qu’un ministre nous sollicite, ne connaissent rien aux réseaux télécoms », a-t-il sèchement asséné.

Free est déjà « le seul des 4 opérateurs mobiles à ne pas être client d’un équipementier chinois, à la demande du gouvernement précédent et de l’actuel », a indiqué Maxime Lombardini.

Malgré cela, Free recourt également à du matériel chinois de marque Huawei, pour son réseau fixe, comme quasiment tous les autres opérateurs français. « Les équipements des chinois ne sont pas les plus chers mais sont parmi les plus performants. Le choix est d’abord conduit par la technologie », précise d’ailleurs Maxime Lombardini, pour faire taire l’idée que ce choix serait uniquement motivé par des raisons économiques.

Sur le cas précis d’Alcatel-Lucent, qui accapare l’attention des médias avec de nouveaux plans sociaux annoncés en France, Maxime Lombardini rappelle que l’attitude de l’équipementier n’a pas toujours été des plus propres. S’adressant directement au DG d’Alcatel, qui venait de faire une intervention sur la même scène quelques minutes avant, il lance : « quand j’entends Michel Combes et sa critique en règle contre le quatrième opérateur et la concurrence, cela ne me donne pas spécialement envie de lui mettre des contrats dans les mains ». Il faut rappeler que Michel Combes, au lancement de Free Mobile, n’avait pas tari de critiques sur le nouvel entrant par presse interposée ; il était alors président de Vodafone Europe, ex maison-mère de SFR avant son rachat par Vivendi…

Source : La Tribune

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

20 commentaires

  1. Pourquoi une loi spécifiquement ciblées sur les opérateurs ? Pour faire parler ? Pour que les députés et les ministres fassent semblant de travailler sans vraiment changer les choses ? Dans ce cas, on pourrait obliger toutes les usines à s'équiper français, la SNCF ne devrait acheter que les trains français, les villes ne devrait acheter que français, les compagnies aériennes ne s'équiper que d'Airbus etc... Ou alors les députés comptent faire une loi par domaine d'activité, voire par compagnie ? Effectivement, ils vont beaucoup travailler. Plusieurs centaines de personnes payées 4000€/mois pour discuter. Si on investissait leur argent dans l'économie, cela aurait plus d'effects sur l'économie que leurs lois bidons sans aucune nouvelle taxe en plus !

  2. Mais de quelle loi parles tu ? Montebourg a "juste" fait pression sur les opérateurs et voilà d'ailleurs la preuve que ça ne marche pas toujours. On peut comprendre la réaction de Free ou être en désaccord, peu importe mais après tout Montebourg a tenté un truc, c'est tout.

  3. Ce qui est triste en France c'est cette manie à gaspiller les deniers publiques pour sauver des entreprises qui coule en condamnant les entreprises dynamiques (taxes, contraintes nouvelles ...)
    Il faut que mister "made in france" se mettent à laisser en paix les start-up et les entreprises dynamiques s'il veut créer des emplois.

  4. La réalité, c'est que la productivité industrielle augmente, et ce partout dans le monde, ce qui a pour conséquence qu'il faut travailler - pour produire +, et donc qu'il y a globalement une réduction du volume du travail, donc de + en + de chomage.
    Ce n'est donc pas une fatalité, nous sommes dans un monde meilleur capable de nous fournir ce dont nous avons besoin... si on accepte de partager les biens produits et/ou le travail.
    Dans les conditions actuelles, en raison de la pollution engendrée, notre planète ne semble pas pouvoir supporter  notre sur-activité économique, ce d'autant plus que nos ressources diminuent à une vitesse inquiétante.
    Toutes les mesures de nos gouvernements, et celles de ceux de nos voisins, ne sont qu'un refus d'une évidence qu'il faudra bien accepter un jour ou l'autre. Le + tôt que ce sera fait, le - douloureux ce sera.

  5. Pendant ce temps France Télévision (service public), laisse tomber Météo France (service public), pour une boite privée étrangère.
    “Quand on monte au cocotier, il faut avoir le cul propre”

  6. On peut même se demander si les 2 partis en place ne se battent pas pour nous faire croire que nous avons un choix! 
    On passe 7 ans à espérer le changement que l'autre nous promet, puis ensuite on espère les 7 années suivantes que les premiers reviennent au pouvoir. 

  7. Ça doit faire longtemps que tu ne t'y es pas intéressé, aujourd'hui c'est un quinquennat et depuis un bon bout de temps (le premier quinquennat date du deuxième mandat de Chirac) ;)
    Blague à part, c'est à force de répéter que UMP et PS c'est la même chose qu'on observe la montée du FN, simple coïncidence ? Il y a plus de différence entre ces 2 partis qu'on veut bien nous le faire croire même si les impératifs économiques en gomment une certaine partie. On se focalise trop aussi sur les élections présidentielles en oubliant parfois que les autres assemblées élues (locales ou européennes) ont un rôle de plus en plus important dans nos vies courantes.

  8. Réagir sur le forum