Free Mobile : pour la 4G et les mobiles subventionnés, il faut encore patienter

0

Le lièvre et la tortue 2013

Bien que ses récents résultats trimestriels n’aient pas à le faire rougir, Free voit son rythme de recrutements s’affaiblir sensiblement, sur le fixe comme sur le mobile. Une remarque que n’a pas manqué de faire l’agence de presse Reuters, qui a contacté Thomas Reynaud, directeur financier d’Iliad, pour en savoir plus.

Plutôt immobile sur le marché, avec des forfaits qui n’ont évolué depuis leur lancement que par petites touches (si ce n’est avec l’évolution du forfait 2 €, désormais doté de deux heures d’appels et les SMS illimités), le trublion est attendu au tournant sur des dossiers tels que la 4G ou les offres subventionnées.

Thomas Reynaud indique que le forfait subventionné de Free, dont une formule a été expérimentée sur Vente-Privée.com pendant quelques jours, n’est pas encore prêt à arriver. « Il faudra encore être patients », explique-t-il ; « on lancera le moment venu, dans les mois qui viennent, ce type d’offres ». L’opérateur, qui juge sa croissance tout à fait satisfaisante, garde donc l’argument de la subvention pour plus tard.

La discrétion est de mise, à plus forte raison encore, concernant la 4G. Thomas Reynaud n’a pas voulu communiquer de fenêtre de lancement à Reuters, se contentant de répéter : « le moment venu, nous aurons des offres 4G ». Même si, là aussi, Free entend faire comprendre qu’il n’est pas démuni et qu’il fourbit ses armes en silence : « depuis le premier jour, on a toujours intégré la dimension 4G dans notre déploiement mobile », prévient le directeur financier.

On reste donc dans l’expectative : Free lancera-t-il une nouvelle offre à temps pour ne pas rater la fenêtre de Noël, période propice aux recrutements chez les opérateurs ? Le suspense reste entier. Les paris sont ouverts…

Source : Reuters, via Les Échos

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.