Free Mobile : on reparle des problèmes d’itinérance aux États-Unis…

3

Il y a de cela bientôt un an, nous évoquions l’existence de problèmes d’itinérance rencontrés par certains abonnés Free Mobile, en voyage aux États-Unis…

Impossible, pour certains détenteurs de smartphone Android, de se connecter à un réseau mobile outre-Atlantique avec leur abonnement Free Mobile : voilà, en substance, ce que nous rapportions en février 2017.

Les premiers retours d’utilisateurs touchés par le phénomène dataient de janvier 2017, au moment de l’extinction de la 2G de l’opérateur partenaire de Free Mobile sur place (AT&T)… Cela ne devrait pourtant pas empêcher les détenteurs d’un téléphone compatible avec les fréquences 3G utilisées aux États-Unis de se connecter, en principe. Mais voilà : le réseau d’AT&T n’apparaît même pas…

Force est de constater que la situation ne semble pas avoir évolué, un an après. Aujourd’hui, la presse high-tech se penche (un peu) sur le problème, puisque le site Next INpact y a consacré un article, à l’occasion du déplacement de ses équipes au CES de Las Vegas.

Des discussions très actives sur les forums

Suite à notre appel à témoins, vous avez été nombreux à vous manifester, notamment sur les forums : à l’heure actuelle, le principal fil de discussion consacré au sujet est toujours actif, et les Freenautes tentent d’y isoler les raisons précises du problèmes.

S’il n’est pas possible de dégager des raisons claires et précises, voilà ce que l’on sait à partir des informations qui nous ont été communiquées :

  • le problème intervient même avec des smartphones réputés compatibles avec les fréquences 3G UMTS utilisées par AT&T : bande 2 (850 MHz) et bande 5 (190 0MHz)
  • en l’absence de 2G (qui n’est plus proposée par AT&T), qui pourrait servir de réseau a minima, et de 4G (absente à l’international chez Free Mobile pour l’instant), l’abonné se retrouve sans réseau
  • pour la plupart des abonnés concernés, seul T-Mobile apparaît lors d’une recherche de réseau (mais il n’est pas possible de s’y connecter puisqu’il ne s’agit pas d’un opérateur partenaire de Free)

Il n’est pas impossible que le problème soit lié à une configuration logicielle des téléphones par régions, puisque ceux-ci sont en théorie compatibles avec les fréquences utilisées par AT&T. Mais, dans l’incertitude, plusieurs utilisateurs ont préféré se tourner vers les iPhones, réputés plus fiables sur place, ou tout simplement changer d’opérateur…

Bien entendu, Free pourrait améliorer la situation en communiquant mieux sur ce problème récurrent auprès des abonnés, et en travaillant à l’activation de la 4G à l’international, ce qui résoudrait de facto le problème sur bon nombre de modèles de smartphones. Nous ne pouvons que souhaiter que cette nouvelle médiatisation l’y pousse.

N’hésitez pas à apporter votre contribution à la discussion, si vous avez rencontré de tels problèmes lors d’un récent voyage aux US.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

3 commentaires

  1. Il s'agit peut-être (probablement?) d'un problème de SIM Access level (de mémoire, j'ai pas vérifié le nom exact de cette fonction)... Le réseau peut accepter ou non (et les téléphones l'afficher ou non dans la liste des réseaux disponibles) en fonction d'une échelle de valeur dont chaque SIM contient un échelon. À savoir le réseau peut être visible ou non en fonction du niveau qu'il exige sur cette échelle ; les cartes SIM sous cette valeur ne peuvent accéder au réseau (le téléphone lit les 2 valeurs, SIM et réseaux et affiche en conséquence les réseaux disponibles). Cela permet de gérer différents parcs de SIM aux accès réseaux différents (préférentiels, etc.) notamment quand il y a besoin pour les techniciens de tester le réseau à grande échelle (sur une zone plus ou moins large, voire tout le réseau) sans avoir les abonnés qui aillent dessus, ou pour gérer des situations d'urgence de tout type. En augmentant temporairement le SIM Access level du réseau, on permet d'accepter que les SIM "VIP" sans changer quoique ce soit de lourd ou de hard sur le réseau, c'est un simple paramètre. On peut imaginer que ce système puisse être utilisé à d'autres fins, notamment commerciales, ou tout simplement par parti pris de l'opérateur, et que AT&T ait par défaut un SIM Access level plus élevé, que ses propres SIM ont le bon échelon programmé en leur sein, mais que celles de Free ont un SIM Access level plus faible donc ça ne fonctionne pas... Parce qu'en général, en France en tout cas, tous les opérateurs utilise le même SIM Access level pour leurs SIM commerciales, celui justement recommandé par la norme (de mémoire). Mais chaque opérateur est libre de faire comme il veut.

  2. Intéressant cette histoire de SIM access level! En dehors des USA et de Free Mobile, est-ce que la pourrait expliquer la différence de traitement entre les abonnés Orange et ceux de Sosh?

  3. fabfree a écrit :

    Intéressant cette histoire de SIM access level! En dehors des USA et de Free Mobile, est-ce que la pourrait expliquer la différence de traitement entre les abonnés Orange et ceux de Sosh?


    Il n'y a pas de différence d'accès au réseau Orange entre les abonnés Orange et Sosh (pas plus qu'il n'y a de différence d'accès entre les différentes marques d'opérateurs en France sur leur propre réseau, à ma connaissance et aux dernières nouvelles), ni même d'ailleurs entre Orange et Free, ni entre les différents opérateurs (si ce n'est que là, le réseau refuse l'inscription pour d'autres raisons). À ma connaissance, tous les opérateurs français utilisent le même niveau de SIM Access Class Level pour leurs SIM commerciales, celui que la norme recommande justement pour une SIM commerciale standard.

  4. Réagir sur le forum