Free Mobile met à jour ses offres à destination des MVNO

8

Free Mobile a publié des versions mises à jour de ses documents de référence, à destination des MVNO (opérateurs mobiles virtuels). Datés du 12 juillet 2012, ils viennent apporter quelques baisses tarifaires pour les MVNO Light

On se souvient que la publication des tarifs de gros initiaux, en février, avait provoqué la colère des MVNO ; l’association Alternative Mobile dénonçait une « mascarade » face à des tarifs jugés bien trop élevés. À ce sujet, une procédure à l’encontre de Free est actuellement en cours au sein de l’Arcep.

Free Mobile revoit sensiblement sa copie au mois de juillet. Les tarifs HT à destination des MVNO “Full” (qui disposent d’une plus grande indépendance technique) ne changent pas : seuls les MVNO “Light” (à qui Free propose une offre clé-en-main) sont revus à la baisse.

Cette réévaluation a minima, à compter du 1er juillet, était prévue dès la première version du document. Cependant, la baisse est plus importante que ce que Free annonçait initialement.


À titre de comparaison, la minute de voix passe donc de 5,5 à 4,2 ct€/min, le SMS de 4,35 à 2,5 ct€/min, et le coût d’accès au service passe de 2 à 0,8 € par carte SIM par client actif par mois. Le coût de la data reste inchangé.

D’autres modifications sont apportées au document de référence, aussi bien pour les MVNO Light que pour les MVNO Full :

- « Accès au réseau » devient « Accueil sur le réseau ».

- Les SIM « Machine-to-Machine » sont maintenant explicitement exclues de l’offre. Il faut négocier avec Free Mobile pour ce type d’accès.

- Des précisions sont apportées sur le code PLMN du réseau concerné : 20815

- Les Femtocells Free Mobiles (« ou tout autre dispositifs équivalents ») ne sont plus exclus des offres.

- Le prix du cahier des charges définitif a disparu (50 000 € HT dans la précédente version).

Les documents peuvent être consultés sur le site d’Iliad.fr.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

8 commentaires

  1. Si on les compare aux offre free de détail, cela reste ultra cher (sauf pour la data, fait étonnant. Est-ce que free veut inciter les MVNO à faire de la VOIP?). Pas sûr que cela calme les ardeurs des MVNO qui vont certainement encore crier au scandale.
    Après, reste à voir ce que free propose par rapport aux concurrents.

  2. Au vu des prix pour le MVNO, j'ai l'impression que Free n'en veut pas pour le moment sur son réseau. Free attend certainement de l'avoir déployer complètement et d'être sure de sa stabilité avant de l'ouvrir réellement aux MVNO en baissant les prix petit à petit.

  3. @totoch : +1, je n'ai jamais compris pourquoi être obligé d'accueuillir un coucou(hors cahier des cahrges ARCEP) quand on n'est pas propriétaire à 100% de son réseau...

  4. Totoch a écrit :

    Au vu des prix pour le MVNO, j'ai l'impression que Free n'en veut pas pour le moment sur son réseau. Free attend certainement de l'avoir déployer complètement et d'être sure de sa stabilité avant de l'ouvrir réellement aux MVNO en baissant les prix petit à petit.

    De toute manière, aucun MVNO ne voudrait du réseau de Free qui ne couvre que 30% de la population, et qui ne bénéficierait pas du complément de couverture d'Orange.
    Sauf en complément d'un autre opérateur.

  5. Thibault Vlacich a écrit :

    De toute manière, aucun MVNO ne voudrait du réseau de Free qui ne couvre que 30% de la population, et qui ne bénéficierait pas du complément de couverture d'Orange.
    Sauf en complément d'un autre opérateur.


    Si, il y en a !
    Certains MVNO's, "light" ou "full", ont un "business model" géographiquement ciblés.

    Il y en a un en France qui est réputé pour ça (full-MVNO sur 6 réseaux dont un en France et light MVNO sur une quantité d'autres) qui ne fait son chiffre d'affaire que dans les grandes capitales et leurs banlieues (Londres, Paris, Amsterdam etc ...), et n'a aucun désir d'étendre sur le reste de ces pays.
    Et il y en a d'autres.
    Leur avantage est qu'ils ne sont pas tenus réglementairement d'offrir leurs services sur toute une population nationale, contrairement aux MNO's.

  6. Bonjour,

    PoilàGratter a écrit :

    Si, il y en a !


    Aucun ne sera intéressé par la couverture proposée par Free, très mauvaise à Paris, notamment. Mais je ne t'apprends rien. ;)

    A+

    Xavier

  7. Cette baisse de prix casse la procédure à l’encontre de Free qui est actuellement en cours au sein de l’Arcep, car l'ARCEP ne peux faire qu'une mise en demeure sur une situation existante.
    De toute manière ce recours était de mauvaise foi car en l'état le réseau de Free Mobile n'intéresse personne (MVNO) alors pourquoi se plaindre du prix pour quelque chose que vous n'avez pas l'intention d'acheter quelque soit le prix.

  8. backbone92 a écrit :

    Cette baisse de prix casse la procédure à l’encontre de Free qui est actuellement en cours au sein de l’Arcep, car l'ARCEP ne peux faire qu'une mise en demeure sur une situation existante.
    De toute manière ce recours était de mauvaise foi car en l'état le réseau de Free Mobile n'intéresse personne (MVNO) alors pourquoi se plaindre du prix pour quelque chose que vous n'avez pas l'intention d'acheter quelque soit le prix.


    Je retourne l'argument : si il savent que personne n'a l'intention d'acheter, pourquoi ne mettent-t-ils pas un prix intéressant ? En plus ça aurait l'avantage de mettre la pression sur les opérateurs en place qui hébergent des MVNO à des tarifs plus élevés.

    En entendant ces arguments, je ne peux m’empêcher de faire l'analogie avec Orange quand ils disent « pourquoi mettre plus de 1GB de données dans les forfaits sachant qu'en moyenne les gens n'utilisent que 500 MB ». À chaque fois je réponds « bin mettez 5GB alors, ça changera rien ».

    Donc pour moi ces tarifs montrent bien que Free n'a pas envie d'accueillir des MVNO, y compris à terme quand leur réseau sera complètement déployé. Le recours n'est pas de mauvaise fois car Free a pris des engagements lors de l'obtention de sa licence. C'est un peu facile de s'assoir dessus en prétextant que « ça n'intéresse personne ».
    Qu'ils fassent une offre de gros cohérente avec leur offre retail, et on verra à ce moment là si ça n'intéresse personne ou pas.

  9. Réagir sur le forum