Free Mobile : les mesures de l’Arcep contestées par les syndicats CFE-CGC Unsa Télécoms

49

Avec l’énergie du désespoir

En tête de la fronde anti-Free Mobile il y a quelques semaines, le groupement syndicaliste CFE-CGC Unsa d’Orange, SFR et Bouygues Telecom conteste désormais les mesures récemment réalisées par l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) sur le réseau de Free…

Après avoir publié plusieurs communiqués incendiaires à l’encontre du nouvel entrant, quitte à prendre parfois quelques libertés avec les faits, les syndicats estiment que, contrairement à ce que les mesures publiées par l’Arcep démontrent clairement, Free Mobile ne remplirait toujours pas ses impératifs réglementaires de couverture de la population en 3G.

Le président de l’organisation, Sébastien Crozier, s’est confié au site Clubic : « L’Arcep ne procède à aucun test sur un réseau en charge alors qu’une telle structure couvre moins qu’un réseau chargé », estime-t-il, ajoutant que « après avoir été reçu par l’Arcep, son président Jean-Ludovic Silicani nous a simplement expliqué qu’elle mesurait chaque antenne avec un seul téléphone. Mais pourquoi l’autorité ne mesure-t-elle pas la couverture avec un ‘hérisson’ doté de plusieurs appareils portables ? ». Pour lui, cela ne fait aucun doute, l’Arcep a manqué à ses obligations en n’utilisant pas d’« équipement muni de plusieurs cartes SIM permettant d’envoyer plusieurs appels simultanés vers le même réseau ».

Énième coup de bluff, ou doute légitime ? Les syndicats tranchent et campent sur leurs positions, en affirmant que le réseau de Free Mobile ne remplit toujours pas son office et ne prend pas en charge sa part des appels émis par les abonnés.

Gageons que l’Arcep ne manquera pas de réagir à une telle remise en cause de son action…

Source : Clubic

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

49 commentaires

  1. Non mais sérieux, ça va continuer longtemps leurs histoires?
    J'espère qu'ils seront aussi hargneux à vérifier leur propre réseau 4G selon des protocoles qu'aucun opérateur n'a subit sur la 3G...

  2. Si ça continu il va y avoir un effet boomerang, ça risque de faire très mal pour tout les opérateurs.
    Franchement il faudrait qu'ils arrêtent de chercher des poux à l'ARCEP ...

  3. Ça devient vraiment comique là...
    Qu'ils s’occupent correctement de leurs clients au lieu de dépenser leur énergie dans des guéguerres perdues d'avance...

  4. Ils sont vraiment bêtes parce que l'ARCEP a déjà dit à plusieurs reprises que la méthode est la même pour tous les opérateurs, donc si les mesures sont plus strictes, elles le seront également pour les autres opérateurs, et on va s'apercevoir que finalement le pourcentage de couverture d'Orange et des autres est également plus faible...

  5. Et si le gendarme des télécoms les mettaient à l'amende un peu.
    Y a des lois, y a des protocoles de mesures inclus dans la licence, que l'arcep autorité indépendante applique pour tous. Que ces syndicats s'en prennent à leur opérateur Orange qui a signé et applique cet accord d'itinérance sur ces bases.

  6. C'est délirant les syndicats en défenseurs de ceux qui nous ont grugés pendant des années ! vraiment cocasse ... je suggère, comme d'autres avant moi, que les "3 grands" s'occupent de leurs réseaux très souvent défaillants et de leurs clients trop souvent mécontents ... Enfin je leur rappellerai qu'au départ de la téléphonie mobile aucun d'entre eux n'avait de réseau et que le réseau utilisé était celui de France Telecom financé par NOUS !!!

  7. "Le capitalisme c'est l'exploitation de l'Homme par l'Homme. Le syndicalisme, c'est le contraire !"
    Comme quoi en plus de 30 ans, ça n'a pas changé...

  8. C'est un dialogue de sourd:
    -- L'ARCEP parle de couverture. C'est à dire d'un réseau radio qui couvre;
    -- Les syndicats parlent d'un réseau radio qui couvre [u][b]et[/b][/u] qui permet de supporter une charge de trafic.
    L'ARCEP n'a pas envie de se déjuger et est plus qu'embarassé par cette polémique qui lui retombe dessus.
    Les syndicats sont dans leurs rôles.
    Bref, c'est la France  ;)

  9. Des syndicats qui voudraient commander l'Arcep en lui dictant comment elle devrait procéder. Grotesque et pas risible du tout s'agissant de leur contestation du sérieux et de la compétence d'un organisme officiel en qui, puis-je le dire, j'ai confiance . Et ce ne sont pas ces syndicats qui se ridiculisent comme s'il en était encore besoin qui me feront changer d'avis.

  10. Réagir sur le forum