Free Mobile : les abonnés retournant à la concurrence sont un “gros mensonge” !

34

Le DG de Free/Iliad Maxime Lombardini était l’invité éco, vendredi soir, de Luc Evrard sur Europe 1. Il y a répondu à de nombreuses questions en rapport avec Free Mobile, suite à la publication des bons résultats du groupe.

Luc Evrard observe tout d’abord qu’après avoir recruté 2,6 millions d’abonnés les trois premiers mois, Free Mobile n’en a attiré qu’un million supplémentaire lors de la même période sur le 2ème trimestre. Un ralentissement tout à fait normal, selon Maxime Lombardini : « quand vous lancez un produit qui est très attendu, il y a tous ceux qui attendaient, qui se dépêchent de s’abonner et puis après on rentre dans un rythme de croisière. Un million d’abonnés sur un trimestre, c’est colossal et le rythme reste très bon, donc ce n’est pas du tout une déception ».

Plusieurs concurrents de Free Mobile ont également affirmé observer un retour important d’abonnés, déçus par Free. C’est « un très très gros mensonge », indique Maxime Lombardini, qui affirme s’appuyer sur les statistiques précises fournies par l’organisme de portabilité du numéro.

Enfin, puisque Free perd actuellement de l’argent sur le mobile, le journaliste a logiquement interpellé le DG du groupe sur la rentabilité de l’offre. « Notre rentabilité, elle dépend de notre capacité à construire un réseau », a rétorqué ce dernier. L’accord d’itinérance avec Orange sera un coûteux poste de dépense de Free Mobile pour encore un certain temps : « Il faut plusieurs années pour installer ces antennes, et le temps d’avoir toutes nos antennes, il faut que quelqu’un assure notre couverture quand on n’est pas là. Et ça, on le paie très cher. Donc la clef de la réussite dans la durée, pour nous, c’est de construire notre réseau à nous et on a un aspect très positif et ça c’était l’une de nos motivations, c’est qu’on a une activité fixe qui se porte très bien aussi, et ça, ça nous finance assez largement le déploiement du mobile ».

Source : Europe 1

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

34 commentaires

  1. C'est simple: Maxime Lombardini n'a qu'à publier les statistiques du GIE Portabilité, avec leur accord, et la preuve de ses affirmations sera établie.

  2. PoilàGratter a écrit :

    C'est simple: Maxime Lombardini n'a qu'à publier les statistiques du GIE Portabilité, avec leur accord, et la preuve de ses affirmations sera établie.


    aucun intérêt

    suffit de regarder les chiffres de recrutements.... Il y en a surement qui partent de free mobile pour diverses raisons, mais ils sont largement compensés par les nouveaux arrivants.

  3. PoilàGratter a écrit :

    C'est simple: Maxime Lombardini n'a qu'à publier les statistiques du GIE Portabilité, avec leur accord, et la preuve de ses affirmations sera établie.

    oui, et si on pouvait suivre ainsi les comportements rien ne dit que les ex BT "déçus par Free" sont retournés chez BT.
    si on est déçu par 1 puis par un second, on essaie plutôt un 3eme non ?

  4. Mobius a écrit :

    oui, et si on pouvait suivre ainsi les comportements rien ne dit que les ex BT "déçus par Free" sont retournés chez BT.
    si on est déçu par 1 puis par un second, on essaie plutôt un 3eme non ?


    Oui, ça me parait un comportement humain rationnel.  :)

    La base de donnée du GIE Portabilité contient tous les mouvements et les archive.

    Les membres de ce GIE sont au nombre d'une grosse vingtaine d'opérateurs, lesquels ont très certainement accès aux données ;)

  5. Du coup, les opérateurs qui observent des retours, ou disons plutôt des portabilités de Free vers chez eux, peuvent eux aussi publier ces chiffres afin d’étayer leurs dires... :-)

    Bref, 1 million de nouveaux en 1 trimestre, ça fait du 11100 abonnés nouveaux chaque jour... et là Free ne publiera jamais la courbe pour qu'on puisse voir si elle diminue ou pas... forcément !

  6. Bah moi j'en suis de ceux qui sont partis de Free. Pour changer de mobile, Free n'est vraiment pas souple dans ses propositions : soit payer en une fois dc là, c'est la claque, soit prendre un crédit interminable avec un taux exagéré... Un paiement en 3 ou 4 fois sans frais serait bien mieux. En plus, je trouvais la qualité de la connexion internet très très moyenne. Finalement, en fouillant bien la concurrence, y'a moyen d'avoir des moblies subventionnés avec des forfaits intéressants. Moi je suis parti avec 1 an d'engagement, peut être que d'ici un an, je reviendrai chez Free uniquement pr des questions de prix, ms quand je devrais rechanger de mobile, si Free ne change rien, je repartirai !

  7. KarlNL a écrit :

    Du coup, les opérateurs qui observent des retours, ou disons plutôt des portabilités de Free vers chez eux, peuvent eux aussi publier ces chiffres afin d’étayer leurs dires... :-)



    Oui bien sûr, mais ça sera toujours sujet à caution: la part de l'info et de l'intox !

    Tandis que venant du GIE, qui est multi-opérateurs/concurrents, l'intox est plus difficile ...

    Ces opérateurs peuvent aussi s'entendre sur un "équilibre de la terreur", c'est à dire finalement ne rien révéler au bon peuple.  8)

  8. PoilàGratter a écrit :

    Ces opérateurs peuvent aussi s'entendre sur un "équilibre de la terreur", c'est à dire finalement ne rien révéler au bon peuple.  8)


    Et oui c'est toujours plus facile d'affirmer sans rien prouver... on maintient tout le monde dans le flou... et hop hop....ni vu ni connu

  9. Je ne trouve aucune trace de cet interview. Sur le site de Europe1, l'invité de Luc Evrard vendredi soir était Jean Paul Chifflet, Directeur Général du Crédit Agricole.
    Un lien ?

  10. Réagir sur le forum