Free Mobile envisage de déployer de la 2G sur ses futures fréquences 1800 MHz

16

En conséquence directe de la décision de l’ARCEP permettant à Bouygues Telecom de déployer de la 4G sur ses fréquences 1800 MHz, Free Mobile va pouvoir bénéficier d’une réallocation de spectre lui donnant accès à une petite partie des fréquences 1800 MHz, libérées par les autres opérateurs.

Or, dans sa contribution à la consultation publique, Free indique qu’il souhaite réutiliser ces fréquences, non pas pour y déployer de la 4G… mais bien de la 2G (GSM) !

En effet, le nouvel entrant ne bénéficie d’aucune licence 2G à l’heure actuelle. Seule l’itinérance avec Orange lui permet de proposer un signal 2G, utile en particulier pour les abonnés disposant d’un téléphone plus ancien, n’étant pas compatible avec les normes 3G et plus récentes.

Free constate que la 2G représente encore « presque la moitié du trafic total », tandis que « le top 20 des ventes de terminaux selon GFK comprend encore 40% de téléphones 2G only ». L’opérateur estime que la disparition des besoins en 2G ne sera « pas rapide » et, en tout état de cause, « elle n’est pas envisageable avant au moins une décennie ».

Il est donc à la recherche d’une solution pour assurer un service auprès de cette catégorie d’abonnés, ce qui lui permettra de faire moins appel à l’itinérance avec Orange (et donc de faire baisser le montant des factures à verser à l’opérateur historique), mais également de préparer plus sereinement l’extinction de cette itinérance, prévue au plus tard pour 2018.

Free Mobile devrait hériter, s’il en fait la demande, de ces nouvelles fréquences 1800 MHz dès le mois d’octobre 2013. Reste à savoir si l’ARCEP consentira à donner son accord pour l’utilisation de la 2G sur ces fréquences ; a priori, cela ne semble pas poser problème (Bouygues Telecom a eu, pour sa part, l’autorisation d’exploiter la bande de fréquences 1800 MHz avec la technologie qu’il souhaite, 4G ou autre). Mais il ne faut pas oublier que Free Mobile, au contraire de ses trois concurrents, n’a jamais décroché de licence 2G, et n’a donc théoriquement pas la possibilité d’en faire usage… dès lors, l’accord du régulateur pourrait s’avérer plus compliqué à décrocher.

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

16 commentaires

  1. Ou alors ils déploient les antennes adéquates, et attendent 2016 pour en faire ce qu'ils veulent.
    Cela reste de toute façon une bonne idée que de proposer 2G, 3G, voire 4G sur cette plage de fréquence, enfin, pour l'utilisateur, le respect de couverture nationale me semblant pour le coup lié aux plages de fréquences "achetées".

  2. Le fait de proposer de la 2G permettra également à Free de réduire considérablement les frais d'itinérance à Orange. La part de téléphones uniquement 2G est encore importante et pour l'instant pour les utiliser il faut obligatoirement passer par Orange même dans une zone couverte par Free.
    Et ces économies permettront d'avoir plus de ressources financières pour étendre le réseau un peu partout.

  3. La licence 2G c'est une "simple" autorisation administrative ou c'est quelque chose qui doit s'acheter et à si oui à quel prix (l'ordre de grandeur tout du moins) ?

  4. et en 2016 c'est les frequences wimax que free pourra recycler. Alors que s'ils le font maintenant, je pense que comme pour Bouygues ils devront en redonner une partie

  5. On ne peut pas s'appuyer sur l'argument qu'il y a un parc important de téléphone 2G [b]ancien[/b] important.
    Si les téléphones sont anciens les batteries ne doivent pas être fameuses !
    Or, en cherchant bien, on trouve des téléphones pour un coût à peine plus cher qu'une batterie.
    Et si les gens, avec un abonnement à 2€/mois, ne peuvent pas se payer un téléphone comptant à moins de 30€ ; alors qu'ils payaient, avant l'arrivée de Free, 30€/mois leur abonnement ; où va t-on ?
    Le problème est ailleurs !

  6. Réagir sur le forum