Free Mobile a eu un impact négatif sur la presse gratuite

27

Alors que ses concurrents l’ont souvent accusé, sans jamais pouvoir le prouver, de nuire à l’emploi ou aux investissements, Free Mobile a en réalité eu un impact négatif sur un secteur inattendu…

Selon le magazine Challenges, l’arrivée de Free Mobile aurait posé des difficultés à la presse quotidienne gratuite, très largement financée par la publicité. En effet, le premier réflexe des opérateurs en ces temps de crise a été de réduire leurs dépenses dans ces journaux, pourtant cible habituelle de leurs campagnes de communications.

À titre d’exemple, le quotidien 20 Minutes a vu son chiffre d’affaires publicitaire réalisé dans les télécoms diminuer de plus de 20% en 2013 par rapport à 2012…

Source : Challenges

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

27 commentaires

  1. Je suis d'accord, très facile d'accuser.
    Même si c'est une réalité toute boîte peut perdre des clients/financeurs, faut savoir aussi réagir et aller voir ailleurs...

  2. Toute la presse écrite a ramassé, pas seulement la presse gratuite. Free n'est pas vraiment en cause là dedans.
    De plus en plus de gens ont des smartphones et consultent les articles sur le net et plus par papier tout simplement.
    Par contre, il faudrait quand même jeter un oeuil aux subventions que donne l'Etat à des journaux comme Libération qui ont de moins en moins de lecteurs mais qui tiennent debout uniquement grâce à ces subventions justement.

  3. Presse gratuite certes, mais libre ???
    C'est comme partout, c'est celui qui paye qui décide, donc ici c'est les annonceurs publicitaires.
    On peut suivre le raisonnement absurde et dire que les gens ont moins le temps de lire ces journaux, parce qu'ils ont des smartphones, ils prennent donc moins de temps à lire du papier dans ces espaces publicitaires pour eux qu'on a le matin ou le soir dans les transports.
    On peu aller loin dans les affirmations infondées, là il faut juste en rester au fait :
    - Orange, SFR et Bouygue investissent moins dans la pub
    Après dire que c'est de la faute à la crise, aux investissement 4G, à une mauvaise gestion, à freemobile, cela reste de la spéculation, mais desfois cela arrange bien d'accuser plus un facteur qu'un autre.

  4. La presse quotidienne gratuite réprésente peut être 10% du chiffre d'affaires du secteur. Les annonces des opérateurs représentent 10% des annonces. Elles ont diminué de 20%. L'impact total sur la presse est donc de 10%*10%*20%=0.2%
    Ca c'est un impact important dont il faut parler ! En plus, qui en patit ? On a moins de pub inutile et plus d'infos.

  5. Réagir sur le forum