Free Mobile : 46% des appels échouent en soirée selon une enquête

36

Connus et largement médiatisés, les problèmes d’appels en soirée chez Free Mobile sont au centre des protestations des “Freemobilenautes” de la première heure. Capital.fr a décidé de se pencher sur le souci en publiant ses propres mesures…

L’étude, réalisée par la société Directique pour le compte de Capital, consiste en une série de mesures (au total, 9 392 tests d’appels et 3 619 tentatives de téléchargement) menées sur les quatre réseaux français, du lundi 26 au jeudi 29 mars (voir méthodologie ci-dessous).

Capital constate un taux d’échec des appels atteignant 46% pour les abonnés Free Mobile, à Paris et à Lyon, en soirée (de 18h à 21h). Le reste du temps, ce taux reste de 14%, précise l’article. Il est intéressant de constater que ce taux d’échec est beaucoup plus important en itinérance sur le réseau d’Orange (52% en soirée, 32% globalement) que sur le réseau de Free Mobile en propre, où il est de 4% sur l’ensemble de la journée.

Il est également constaté une instabilité en data supérieure à celle des concurrents, avec un taux d’échec des transferts plus élevé (15% des transferts de 2 Mo ont échoué sur l’ensemble de la journée)…


Méthodologie (communiquée par Capital) :

Pour la voix. Appels vers la messagerie opérateur toutes les 30 secondes avec l’outil Mobitrace de Directique, à Paris (1/3 intra muros, 2/3 en banlieue) du mardi 27 mars 14h30 au mercredi 28 mars 21h15 et à Lyon (30% intra muros et 70% en banlieue) du lundi 26 mars 17h45 au mercredi 28 mars 13H30. L’appel est considéré comme OK si on a un décroché et que la communication est maintenue quelques secondes. 1800 mesures pour Orange, 1820 pour SFR, 1878 pour Bouygues, 1995 pour Free (dont 363 en réseau propre).

Pour la data. Téléchargement d’un fichier de 2 Mo en http, via outil automatique Mobispeed à Paris (50% intra muros, 50% en banlieue) du mardi 27 mars 13h45 au jeudi 29 mars 16h30 et à Lyon (30% intra muros et 70% en banlieue) du lundi 26 mars 17h45 au mercredi 28 mars 13H29. 3619 mesures au total.

Source : Capital.fr

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

36 commentaires

  1. Comme je le disais sur un autre post, ce qui fait peur c'est le taux d'échec sur le réseau Free pour la téléphonie mais surtout pour la data.
    Car ces 2 problèmes sont indépendant de l'interco....

  2. Bof, perso le problème des appels en soirée en itinérance ne me gêne (ni m'inquiète) pas plus que ça. J'imagine que cela ira en s'arrangeant au fur et à mesure que les antennes Free sont déployées.
    Pour la data par contre, ça m'étonne, et m'inquiète un peu aussi. J'imagine qu'il s'agit surtout de bugs de la première [s]heure[/s] trimestre, et que ça ira mieux avec le temps. Surtout qu'avec Orange, je suis sur de l'HSPA+ (ou H+ comme ils l'appellent), et c'est plus rapide que ma ligne ADSL.

  3. Pour moi 100% des appels aboutissent, selon une enquête menée auprès d'un échantillon représentatif de moi-même et de mon iPhone.
    Problématique géographique ? Pourtant je ne suis pas au fin fond du Cantal, je suis sur Lille...

  4. pour ma part, je n'ai quasiment pas rencontré de problème, à part une fois où j'ai du rappeler un numéro qui n'avait pas accroché un instant auparavant (quelques secondes). Donc oui, ça semble localisé (même si c'est à beaucoup d'endroits)
    Le point négatif, c'est que ça donne à réfléchir à des clients potentiels. Exemple, mon épouse et mes deux fils qui voulaient passer chez Free mobile et qui temporisent en attendant. Et je pense qu'ils ne sont pas seuls dans ce cas.

  5. Réagir sur le forum