Free, la 3G et Martin Bouygues

0

Lors d’une conférence de presse le vendredi 29 juillet Martin Bouygues, patron du groupe éponyme, faisait plusieurs remarques au sujet de la téléphonie mobile, branche la plus rentable des activités du groupe.

Le journal Les Echos reprend ses propos dans un article où il est également sujet de Free dont il doute de la capacité pour déployer un réseau de troisième génération.

Une question qui suscite des tensions alors que l’ARCEP, l’autorité de régulation des communications électoniques et des postes, donnera son verdict fin septembre sur les conditions d’attribution de la quatrième licence mobile.

Alors que le groupe Bouygues aura investi 850 millions d’euros rien que cette année, Martin Bouygues a du mal à comprendre comment avec 1 milliard d’euros Iliad pourrait déployer son propre réseau. Bouygues a augmenté ses investissements de 40 % par rapport à l’année 2007 et ce, aussi bien dans ses infrastructures mobiles que fixes. Fixes, car la Bbox est attendue à la mi-septembre et le groupe Bouygues compte bien entrer de plain-pied et très rapidement dans les offres convergentes.

Les MVNO ne sont pas épargnés par le patron du groupe qui les considèrent comme des coucous, oiseau bien connu pour faire son nid dans celui des autres. Ce qui signifie qu’il est facile pour un opérateur comme Virgin ou Tele 2 de profiter d’un réseau qu’il n’a pas construit.

Les « coucous » ont déjà réagi au propos du PDG du groupe Bouygues Telecom en publiant un communiqué par le biais de l’association Alternative Mobile regroupant les principaux opérateurs mobiles virtuels installés en France.

Retrouvez l’article dans son intégralité sur Les Echos (article payant)

Et cet autre article à propos du communiqué de l’association Alternative Mobile : Les MVNO n’aiment pas être traités de « coucous » sur Vnunet.fr

Partager

A propos de l'auteur

Rédacteur Alsace-Lorraine ; domotique

Les commentaires sont fermés.