Extinction planifiée de l’itinérance : aura-t-elle lieu ?

25

L’extinction progressive de l’itinérance dont bénéficie Free sur le réseau d’Orange est de nouveau au cœur des débats. Alors que Stéphane Richard (PDG d’Orange) avait promis une première vague d’extinctions début 2015, rien ne semble moins sûr…

En effet, cette annonce d’Orange n’a pas été suivie d’une confirmation côté Free. Le doute est donc permis.

Jeudi, lors d’un forum télécoms organisé par les Échos, le président de l’Autorité de la Concurrence, Bruno Lasserre, a reconnu le problème mais a renvoyé la balle au régulateur des télécoms : « l’Arcep peut mettre en demeure Free. Nous regrettons que rien n’ait été fait depuis notre avis (ndlr : avis de 2013 préconisant une extinction progressive de l’itinérance). On aurait pu prendre au mot Free et demander la mise en extinction progressive par plaques, dans les régions réputées couvertes. Ce n’est pas le rôle de l’Autorité de la concurrence, c’est un travail de régulation… ».

Jean-Ludovic Silicani, président de l’Arcep, était assis à ses côtés. Il a immédiatement botté en touche, rappelant qu’il « ne peut mettre en demeure Free » tant que les pouvoirs de sanction de l’Autorité, invalidés depuis près d’un an, ne sont pas pleinement rétablis par décret. L’Arcep se contente de vérifier la trajectoire des investissements de Free Mobile, sur lequel elle vient d’ouvrir une enquête administrative. L’extinction de l’itinérance pourra être évoquée « dès 2015 », pour une mise en œuvre par plaques « à partir de 2016 ou 2018 »

Il s’agit indéniablement d’un recul, puisque ces dates correspondent à la fin définitive de l’itinérance telle que recommandée par l’Autorité de la concurrence. Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique, avait lui-même appelé de ses vœux la négociation d’un calendrier de sortie de l’itinérance dès 2014…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

25 commentaires

  1.   Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique, avait lui-même appelé de ses vœux la négociation d’un calendrier de sortie de l’itinérance dès 2014...
        Comment pourrait il décider de tout changer dans un contrat comme celui-ci  alors qu'il était prévu que le  12 janvier 2018, que  l' accord prendrait fin ?

  2. Ben justement rien changer! c'est le propre de hommes politique de faire du vent pour rien! c'est leur manière a eux de faire .  Parler, critiquer, promettre  et puis on change de poste et on laisse au suivant faire pareil (ou le contraire) mais toujours rien au final!
    Heureusement d'ailleurs! sinon comment les boite pourraient travailler en changeant tout le temps les règles ?

  3. L'extinction de l'itinérance sera certainement très étalée dans le temps.

    Et comment pourrait-il en être autrement d'ailleurs ?

    Au 1er juin, O-F a déployé un total de 160.614 cellules radio 2G, 3G et 4G LTE, réparties sur environ 20.200 sites relais radio. En ôtant les cellules 4G (inaccessibles aux abonnés Freemobile), il reste 136.893 cellules radio O-F disponibles pour les abonnés Freemobile en itinérance.

    A la même date, Freemobile a déployé un total de 22.236 cellules radio 3G et 4G, réparties sur 3.026 sites relais radio. Donc 6,15 fois moins de cellules, et 6,67 fois moins de sites relais radio.
    Comme vu sur le site "Cartoradio", et surtout dans les zones denses, un terminal Freemobile "voit" de 12 à 17 fois plus de cellules Orange, et privilégie ainsi le meilleur bilan de liaison uplink/downlink entre les deux réseaux (Chapitre III du document de référence de l'ANFR: http://www.anfr.fr/fileadmin/mediatheque/documents/Actualites/Rapport_ANFR_Free_Mobile.pdf)

    L'ANFR indique que le recours à l'itinérance redeviendra favorable à Freemobile lorsque ce dernier aura déployé au moins 80% des ressources radio d'O-F.

    Or, puisque O-F continue de déployer chaque mois nettement plus de ressources radio 3G que Freemobile (comme B-T d'ailleurs), l'écart de ressources radio continue de se creuser entre les deux réseaux, augmentant chaque mois le recours à l'itinérance pour les abonnés Freemobile !

    Source : http://www.anfr.fr/fr/observatoire-deploiement-2g3g4g/les-resultats-de-lobservatoire/juin-2014.html

    Si les 8,5 millions d'abonnés revenaient sur le réseau radio Freemobile, ça ferait un ratio hallucinant de 382 abonnés par cellule !!! (8,5 millions / 22.236 cellules 3G et 4G LTE). Soit 3 à 4 fois le ratio des réseaux concurrents, et avec beaucoup moins de bande passante radio.

    Donc oui l'itinérance a encore de beaux jours à vivre.

  4. La lecture est normalement un accès à plus de connaissances, encore faut-il être en mesure de comprendre ce qu'on lit.
    Quand on passe de

    à


    On comprend bien que le volume d'itinérance ne peut que diminuer.

    Pour enfoncer le clou, l'évolution de l'usage du réseau Free Mobile via netstat
    http://freemobile.toosurtoo.com/outils/netstat/


    Et à lire aussi http://forum.freenews.fr/index.php/topic,95280.msg1127133.html#msg1127133
    La figure suivant provient du document cité précédemment en référence

    intitulé Taux local de couverture"...
    Or, comme la couverture dans les grandes villes a augmenté, l'itinérance y a donc diminué !

    Je ne comprends pas comment on peut continuer à rabâcher les mêmes très grossières erreurs si ce n'est une volonté de nuire.

  5. oui enfin au rythme ou free va pour deployer ses antennes ca sera jamais pret pour 2018 et pourtant j'ai une puce free mobile a 20 euros et suis satisafait mais si y'a plus d'itinerance ca sera bye bye.

    J'ai supprimé votre dernière phrase, il faudra à l'avance modérer vos propos

  6. fabfree a écrit :

    La lecture est normalement un accès à plus de connaissances, encore faut-il être en mesure de comprendre ce qu'on lit.
    Quand on passe de

    à


    On comprend bien que le volume d'itinérance ne peut que diminuer.

    Pour enfoncer le clou, l'évolution de l'usage du réseau Free Mobile via netstat
    http://freemobile.toosurtoo.com/outils/netstat/


    Et à lire aussi http://forum.freenews.fr/index.php/topic,95280.msg1127133.html#msg1127133
    La figure suivant provient du document cité précédemment en référence

    intitulé Taux local de couverture"...
    Or, comme la couverture dans les grandes villes a augmenté, l'itinérance y a donc diminué !

    Je ne comprends pas comment on peut continuer à rabâcher les mêmes très grossières erreurs si ce n'est une volonté de nuire.


    Vos remarques ne contredisent pas mon commentaire, ils le complètent.

    " ... Or, comme la couverture dans les grandes villes a augmenté, l'itinérance y a donc diminué ! ":
    Et bien non  :( ; Oui l'usage et la couverture du réseau Freemobile augmentent, notamment dans les grandes villes, mais le nombre de ressources radio du réseau partenaire augmente plus vite que celui de Freemobile ! (regardez les données de l'Observatoire du Déploiement chaque mois depuis décembre 2013 par exemple: explosion du nombre de nouvelles cellules 3G d'O-F).
    Donc un terminal Freemobile est de plus en plus noyé dans les cellules radio d'O-F 3G (et 2G), et sollicité pour l'itinérance.
    C'est la comparaison de densités cellulaires qu'il faut principalement prendre en compte pour comprendre le mécanisme d'itinérance.
    Selon l'ANFR, l'itinérance commencera à favoriser systématiquement le réseau Freemobile lorsque ce dernier atteindra au moins 80% de la densité cellulaire du réseau partenaire O-F. On en est loin.

    Dans les grandes villes densément peuplées, cette "noyade" est amplifiée; Il vous suffit juste de lire les chiffres dans Cartoradio + le rapport mensuel de l'ANFR:
    Au niveau national, c'est à dire en lissant les densités de populations, le ratio est d'1 cellule radio Freemobile pour 6 d'O-F (celles accessibles à l'itinérance Freemobile, s'entend). En zones denses, ce ratio peut aller de 12 à 17 cellules radio d'O-F pour 1 cellule radio Freemobile. C'est juste de l'arithmétique et de la géographie cellulaire !
    Comme expliqué dans le document de l'ANFR, un terminal Freemobile choisit le réseau qui lui offre le meilleur bilan de liaison, sur toutes les bandes de fréquences accessibles au terminal itinérant en un endroit donné.

    Avez-vous tenté --si votre terminal 3G le permet-- d'effectuer des trajets avec l'itinérance volontairement désactivée tout en téléphonant ? Là vous aurez une idée réelle, pour votre usage, de l'arrêt de l'itinérance.

    Netstat: Cet outil fournit des résultats issus d'usages d'abonnés (principalement militants je suppose) et ne tient pas compte de l'activité du terminal (actif ou en veille). En aucun cas il ne produit de résultats statistiques nationaux.
    Les opérateurs de téléphonie mobile ont dépensé des millions d'Euros en outils divers pour mesurer les couvertures de leur réseau et celui de leurs concurrents; Pensez-vous sérieusement qu'ils dépenseraient autant alors qu'il leur suffirait de télécharger une application gratuite sur Internet ?  ;)

    Quand à vos remarques désobligeantes, elles ne vous grandissent pas. Ce forum est un espace de communications et d'échanges d'idées, ainsi que de savoirs. Chacun/chacune apporte ici sa pierre à l'édifice de la connaissance.
    Jugements péremptoires, procès d'intentions et insultes ne sont pas ma tasse de thé.

    Bonne journée.

  7. Poil A gratter,

    Rassurez-vous il n'y a pas d'insultes dans mes propos, c'est juste un constat : soit vous ne comprenez rien, soit vous êtes compétent mais vous prenez un malin plaisir à cacher et à déformer la vérité.

    A toutes autres choses égales, lorsqu'on passe de la situation résumée par le dessin du document  à celle-ci:
    ,
    qui représente la présence de 3 antennes supplémentaires en vert cerclé de rouge,
    on ne peut en déduire que : le téléphone qui était passé en itinérance en A,  fera une recherche de réseau en C et repassera sur Free jusqu'en F.
    Cela signifie bien que l'itinérance baisse dans les zones où la couverture  a suffisamment augmenté et le nombre de cellules de l'opérateur d'itinérance ne joue pas beaucoup.

    Or depuis 2012, le réseau Free s'est largemet étendu dans les villes, donc la situation de cette figure correspond bien à ce changement. Donc, aux éléments constants, l'itinérance a baissé. Cela tombe bien c'est ce que traduit la courbe que j'ai copiée dans mon message précédent.

    Avec une itinérance qui semble coûter chère, croyez-vous que la direction de Free aurait augmenté à 20Go le fair use qui est aussi valable en 3G pour les propriétaires de téléphone 4G?

  8. fabfree a écrit :

    on ne peut en déduire que : le téléphone qui était passé en itinérance en A,  fera une recherche de réseau en C et repassera sur Free jusqu'en F.


    De ce que je comprend des merque de PoilàGratter et de ce que j'ai pu expérimenté avec mon téléphone quand j'étais chez FM aussi, ce n'est pas parce qu'il y a une cellule Free Mobile, que le téléphone va la choisir. Combien de fois sans bouger voyons nous le téléphone basculer d'un reseau à l'autre ?
    Du coup comme sur le schéma il y a aussi des cellules d'itinérances, rien ne garantie que le téléphone choisira systématiquement la cellule Free (à moins de bloquer volontairement l'itinérance)

  9. Réagir sur le forum