Et sinon, chez France Télécom,…

8

… et si on s’attaquait soi-même ?

Vent de panique chez France Télécom ? En tout cas, après avoir déclaré son opposition au prix de la licence 3G, le groupe a carrément décidé d’attaquer l’Etat.

Sauf que… sauf que celui-ci reste son principal actionnaire !

France Télécom n’aime pas son futur concurrent. Et avant même de connaître son nom, il entend déjà lui faire payer l’affront d’avoir envisagé menacer sa suprématie…

Alors, après avoir réussi à augmenter de 34 millions le tarif de la licence 3G, n’ayant réussi ni à retarder assez le lancement de l’appel d’offre, ni à faire payer un prix égal pour une bande de fréquences trois fois moindre, le groupe a décidé de ne pas y aller par quatre chemins : c’est l’Etat qui a lancé l’appel d’offre, c’est donc lui qui est en faute, et pour le lui faire sentir, rien de mieux que de l’attaquer.

Ce sera donc la Commission de Bruxelles qui tranchera : alors, fallait-il permettre une concurrence dans le domaine de la téléphonie mobile ?
Motif : « Aide d’Etat ».

Premier souci : l’Etat ne s’est jamais privé d’aider France Télécom quand celui-ci en avait besoin… et la Comission Européenne l’avait alors rappelé en imposant par exemple le remboursement de 800 millions d’euros.

Deuxième problème : la Commission Européenne est favorable à l’arrivée d’un nouvel opérateur 3G en France, pour permettre une concurrence accrue et (enfin !) une baisse des prix favorables au consommateur.

Coup de grâce : l’Etat reste le premier actionnaire de France Télécom. Malgré la privatisation du groupe, 26% des actions restent détenues par l’Etat Français.

Celui-ci a déjà manifesté a plusieurs reprises son autorité, en plaçant quelques fidèles à des postes stratégiques, tels que Stéphane Richard, successeur désigné de Didier Lombard : France Télécom n’est-il pas tout simplement en train de se saborder en s’attaquant lui-même ?

Source : Le Monde
Generation NT
Merci Angélique et chouloute 😉

Partager

A propos de l'auteur

[Rédacteur]
Tombé dedans quand il était petit, a depuis failli vendre son âme à la concurrence. Passionné par les réseaux&télécom, en formation d’ingénieur.
Se souvient parfois qu’il est modérateur.

8 commentaires

  1. et oui france telecom a peur!!!!!!!!!! marre des operateurs mobiles en france!!!!!!!!! entente entre eux, pas de concurrence, on est la pour payer et c tout!! vivement le changement !!!!!!!!!!!!

  2. Le motif de la plainte déposée par notre opérateur historique le rend pathétique ou comique ?. Souvenons nous… Gros titres dans la Presse le 18 octobre 2007 ; "France Télécom doit rembourser plus de 800 millions d'euros d'aides d'Etat"(hors intérêts) ! Chercher l’erreur !!! Qu'en est il du règlement de cette dette à l'égard de l'Etat ? Pour les curieux, voir l'arrêt http://curia.europa.eu/jurisp/cgi-bin/form.pl?lang=FR&Submit=Rechercher$docrequire=alldocs&numaff=C-441/06&datefs=&datefe=&nomusuel=&domaine=&mots=&resmax=100 Le Groupe ne manque pas d’humour, lui qui caracole en tête de toutes les sanctions pour entrave à la concurrence et qui vient encore d’écoper d'une amende de 27,6 millions d'euros pour abus de position dominante dans les départements d'outre-mer entre 2001 et 2006 ! Ce n’est que la onzième sanction pour l'entreprise la plus fréquemment réprimandée par l'Autorité de la concurrence. Autre aide de l’état au groupe FT ? Le 21/05/08 - Bruxelles lance une enquête sur les retraites de France Télécom . Une plainte fut déposée devant la Commission européenne par un concurrent de France Télécom. Celle-ci dénonçait l'allégement des charges sociales accordées par l'Etat à l'entreprise publique. Les services européens de la concurrence veulent "examiner si l'allègement des charges de France Télécom résultant d’une réforme spécifique à la situation constitue une aide d'Etat… Décidemment l’opérateur a l’âme people par les temps qui courent et aime à faire parler de lui ! Si ce n’est par sur le sujet de la licence 3G, c’est sur les dossiers explosifs de harcèlements violents dont certains se soldent par des suicides dans l’entreprise ! Comment ce qui fut jadis un si magnifique fleuron d’Industrie, peut il arriver à de telles dérives ! Qui s’étonne des pratiques de Gouvernance de cette Entreprise. On ne peut s’empêcher de trouver des similitudes de « management » et des échecs de tout bord dans toutes ces grandes Entreprises conduites pas certaines corporations ! A quand de vrais Entrepreneurs à la tête de ces Sociétés ? L’Histoire avec un grand H nous a si souvent démontré que les français ont la mémoire courte ! C’est une constante en France…

  3. "La France est la pays le plus cher de l'Europe pour le mobile. En Autriche, pour 19,5 euros par mois, vous avez un iPhone, 1000 minutes de téléphone, 1000 SMS et 3 Go de data. De qui se moque-t-on ? de nous, de vous !", :O

  4. MARIE94 a écrit :
    Le motif de la plainte déposée par notre opérateur historique le rend pathétique ou comique ?. Souvenons nous… Gros titres dans la Presse le 18 octobre 2007 ; "France Télécom doit rembourser plus de 800 millions d'euros d'aides d'Etat"(hors intérêts) ! Chercher l’erreur !!! Qu'en est il du règlement de cette dette à l'égard de l'Etat ? Pour les curieux, voir l'arrêt http://curia.europa.eu/jurisp/cgi-bin/form.pl?lang=FR&Submit=Rechercher$docrequire=alldocs&numaff=C-441/06&datefs=&datefe=&nomusuel=&domaine=&mots=&resmax=100
    Très intéressant, surtout au moment où il est question de faire rembourser 350Millions d'aides + 150 millions d'intérêts par les agriculteurs. A noter que 800 millions sont un minimum (794 à 1000) INTÉRÊTS COMPRIS ? FT a payé ou pas ? Donc en fait la licence n'était pas chère.

  5. La source d'info est peut-être "Le Monde" mais il semble qu'une petite erreur mérite d'être rectifiée : l'état n'a jamais financé le développement du réseau téléphonique. Au moment du développement intense de ce réseau à la grande époque de PTT, le financement a été assuré par "l'usager" via les redevances téléphoniques ou via les sociétés de financement (Finextel...) qui ont fait appel à l'emprunt entre autres mais remboursé par l'usager au final. Le budget des PTT était un budget annexe de l'état qui ne s'est pas privé de pomper allègrement dedans pour soulager son budget général. Par la suite le réseau a été financé par "le client" de France Télécom. Même la ligne de crédit mise à disposition par l'état vers 2003-2004, acceptée par la commission européenne, à la suite de l'éclatement de la bulle Internet, n'a pas été utilisée. Voila, désolé pour ce point d'histoire, mais ça méritait d'être rappelé.

  6. Chouloute a écrit :
    La source d'info est peut-être "Le Monde" mais il semble qu'une petite erreur mérite d'être rectifiée : l'état n'a jamais financé le développement du réseau téléphonique. (...) Voila, désolé pour ce point d'histoire, mais ça méritait d'être rappelé.
    C'est d'autant plus majeur que c'est à cause de l'endettement énorme de FT que les gouvernements de gauche comme de droite ont laissé le réseau dans les actifs de FT, afin de garantir la dette, plutôt que de le placer dans une structure distincte comme RFF pour le rail. Créant ainsi une monstruosité dont tout le monde se plaint !

  7. Réagir sur le forum