Des syndicats inquiets pour l’avenir des boutiques Orange avec l’arrivée de Free Mobile

17

Les syndicats CFE-CGC/UNSA semble particulièrement concerné par l’avenir des boutiques France Télécom/Orange. Dans un courrier adressé à la direction du groupe, ils dénoncent une situation économique préoccupante pour les points de vente, renforcée par l’essor de la vente en ligne, notamment par Free, qui réalise déjà les meilleurs taux de recrutement sur l’ADSL en France…

La missive, adressée à la direction le 22 septembre 2010, dénonce des « objectifs surdimensionnés » fixés pour les ventes en boutiques : alors que la fréquentation des clients serait en baisse de 15% au 3è trimestre 2011, la direction aurait fixé des objectifs supérieurs de 20% à la même période un an auparavant. En réponse à la lettre, le groupe reconnaît des résultats inférieurs mais toutefois « proches des objectifs », et attribue la baisse de fréquentation de ses boutiques à la crise économique.

Il faut dire que l’acquisition des boutiques PhotoStation et PhotoService par le groupe Orange ne s’est pas effectuée sans douleur : les syndicats dénoncent ainsi les problèmes d’uniformisation que cela constitue, puisque les enseignes en question ne proposent pas de service après-vente pour des services tels que la Livebox ; pour cela, il faudra obligatoirement se tourner vers une boutique Orange “traditionnelle”. La direction assure toutefois travailler au déploiement du SAV dans ces nouveaux points de vente, afin d’éviter à l’avenir les « renvois des clients entre points de vente ».

Plus généralement, les syndicats s’interrogent sur la pertinence des ventes en boutique face à la croissance enregistrée par les ventes en ligne, brandissant le spectre du futur opérateur Free Mobile : « Le développement des ventes en ligne par Internet contribue à la baisse des ventes en boutique et l’arrivée de Free dans la téléphonie mobile ne va pas arranger la situation ». Sur ce point, évidemment, la direction ne répond pas…

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction]
Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

17 commentaires

  1. Chez un autre opérateur (il n'en reste plus que 2), les promotions pour changement de téléphone sont plus avantageuses sur le site Web qu'en boutique. Qu'en déduire ? Il ne faut plus se déplacer et acheter sur Internet? Mais alors, plus besoins des boutiques et de leur personnel !!!

  2. héhé !!! fréquentation en baisse sur les points de ventes, plus d' options mis sans que les clients le savent.. bref l' agrume est une grosse méchante truande !!!!!!

  3. C'est dans l'excellence que l'on garde ses clients. Avec un point de vue comme le miens ou a chaque fois que je dois aller en boutique orange pour des info ou modifications d'option sur le fixe, ADSL ou mobile et que le vendeur me répond de contacter le 3000 ou autres numéros vert pour balader le client et bien oui les syndicats doivent s'inquiéter !

  4. aaahhh oui et pourquoi laposte mobile bat tout les record de ventes grâce a leurs nombreux bureaux de poste!!! ya un esprit contradictoire une fois rien ne vaut les agences (bureaux) pour bien vendre,et la les agences sont de moins en moins rentable,efficace,fréquenté ....

  5. Il faut peut-être aussi voir dans cette inquiétude sur l'arrivée d'un quatrième opérateur la fin d'une bulle coté opérateurs mobiles: Jusqu'ici, la concurrence portaient souvent plus sur des offres commerciales, essentiellement portées sur un mobile, et moins sur un choix d'abonnements. Je suis persuadé que beaucoup ont choisi un abonnement spécifique pour obtenir un modèle de téléphone subventionné en particulier. Avec la réaction des trois opérateurs, ayant chacun proposé des offres sans téléphone subventionné, accessible sur internet, le début du changement est annoncé: Les boutiques, longtemps ambassadeurs de la mode "tout le monde a un portable et en change tous les deux ans" vont forcément voir leur clientèle diminuer. Ce n'est donc pas uniquement l'arrivée de free qui entraine une telle réaction, mais évidemment la situation financière actuelle, et, évidemment, le changement des offres des opérateurs actuels. Mais comme toute bulle, cette situation ne pouvait perdurer, tant elle était artificielle et directement liée à des pratiques peu favorables aux clients.

  6. Les pauvres, ils cherchent un faux probleme et une raison de plus pour taper sur Free Mobile. Ils devraient deja s'inquieter des offres exclusives et des avantages du site web de leur propre employeur avant d'ouvrire leur bouche. Sinon, Free lui aussi cherche a ouvrir des boutiques, alors ils n'ont qu'à postuler... mais ca m'etonnerait que Free accepte ce genre de salariés qui ralent pour le moindre truc.

  7. Si vous voulez perdre du temps dans un magasin, rendez-vous dans les boutiques Orange ! Depuis le regroupement des anciens point de vente France Télécom avec les boutiques Orange, le temps d'attente a explosé, les commerciaux n'ont quasiment jamais la réponse à vos questions, les tarifs sont plus chers que sur le site Orange lui-même, etc, etc... Lorsque des problèmes de communication sont rencontrés entre le client et la Hotline Orange, les responsables de boutique Orange sont eux-même presque considérés comme des clients lambda ! Seul intérêt : pour les papi et mami qui ne maitrise pas Internet, ou pour ceux qui veulent gueuler sur un humain...chouette boulot. Il serait bon de revoir le service Orange de manière globale et cohérente, mais c'est le problème de la direction d'Orange....lourdeur en vue et dinosaure qui bouge à la vitesse d'une limace.

  8. Réagir sur le forum