Des fréquences 4G “en or” font bien partie du deal Bouygues-Free

0

Officialisé ce week-end par les deux groupes, l’accord de rachat du réseau mobile de Bouygues Telecom par Free (qui ne se concrétisera que si Bouygues parvient à racheter SFR) comporte une inconnue : le type de fréquences qui sera effectivement vendu à Free…

Dans un communiqué commun, Free et Bouygues précisent bien que leur accord prévoit la vente d’un « portefeuille de fréquences » 2G, 3G et 4G, mais n’apportent pas de précisions dans le détail.

Invité ce matin de Stéphane Soumier dans Good Morning Business sur BFM Business, Maxime Lombardini, DG d’Iliad (Free) n’a pas voulu détailler ces fréquences : « je ne vous donnerai pas la liste précise », a-t-il indiqué, précisant toutefois que celles-ci seraient suffisantes pour permettre à Free d’être « autonome, vite et longtemps » en 2G, en 3G et en 4G.

C’était bien mal connaître la ténacité du présentateur, qui a insisté pour savoir si Free allait récupérer certaines des fréquences 4G “en or” (800 MHz), plus basses que celles que le trublion possède déjà (2600 MHz) et qui permettent donc une meilleure réception en intérieur. Réponse par l’affirmative de l’intéressé : « il y a une dimension “fréquences en or”, effectivement, dans l’accord », indique Maxime Lombardini, sans apporter plus de précisions (« je ne peux pas rentrer dans le détail »).

Regardez l’intégralité de l’émission de BFM Business en replay vidéo :

Partager

A propos de l'auteur

[Responsable de la rédaction] Sévit également sur Café Gaming et Point de vue social.

Les commentaires sont fermés.